16 décembre 2012

Plus que les autres

DECORATION NOEL

... ils ont marqué mon année ! J'avais envie de vous présenter dès aujourd'hui mon top 3 de 2012.

Et pourquoi pas vous donner encore quelques idées de cadeaux à mettre sous le sapin !!

 

l'hommeinquietJ'ai découvert Henning Mankell via Les chaussures italiennes (catégorie roman) qui avait été également un gros coup de coeur en 2011 ! Début 2012, j'ai récidivé avec L'homme inquiet et je suis tombée naturellement sous le charme de cette version plus policière de l'auteur, celle que les habitués de polars connaissent principalement. Alors bien entendu, j'ai commencé par la fin de la série, car Kurt Wallander sévit depuis quelques temps déjà - mais peu importe - car la compréhension a toujours été au rendez-vous. J'ai pu situer sans soucis chaque personnage, et je me suis laissée bercée par l'intrigue sans heurts ni tracas. Dans ce livre-ci, on prend son temps, les fils sont dénoués avec finesse et minutie, la vie quotidienne tient toute sa place et il est permis de réfléchir sur le sens de sa vie, ou du monde. Bref, j'adore !
(L'article complet - Wallander m'avait séduite aussi sous les traits de Kenneth Brannagh )

 

icicava"Difficile de savoir exactement à quel moment les choses commencent à renaître. Peu importe, l'essentiel étant qu'elles renaissent. D'une façon ou d'une autre. Dans la boue. La nouvelle lumière du soleil. Les protéines. Les cendres. Les larmes."
Ce petit roman de Thomas Vinau est beau, dans sa douce et naïve simplicité apparente. Il explore des thèmes qui me sont chers comme la lenteur, la vie d'une rivière, le regard que l'on porte sur l'autre, la renaissance, la reconstruction. J'y ai croisé encore une fois chez cet auteur cette lumière particulière qui éclaire parfois les romans que l'on aime. Un joli coup de coeur de rentrée !
(L'article complet - Tout Thomas Vinau sur ce blog)

 

leslisieres

J'avais été moyennement touchée par Le coeur régulier, le dernier roman d'Olivier Adam. Cependant, forte de mon souvenir Des vents contraires, j'avais envie de lire celui-ci. Et j'ai eu raison de faire confiance car j'ai eu avec ce livre un très intense moment de lecture. Pourtant, le personnage de Paul Steiner est loin d'être pleinement sympathique, ses prises de position sont évidentes et sans appel, trop tranchées, son attitude souvent égoïste et détachée. Ce qui m'a plu ici est la sincérité des phrases, ce style qui semble s'être véritablement lâché, plus ample, moins facile, moins commercial. Et comme le fait Annie Ernaux dans Les Années, il est agréable de lire l'actualité dernière le regard d'un auteur, ici la montée du FN avant les élections, le drame du tsunami au Japon, etc... Il est évident qu'Olivier Adam se cache à peine derrière son double de papier, auteur à succès comme lui. De nombreuses réflexions m'ont touchée en plein coeur. La relation que cet homme de quarante ans entretient avec les siens fait écho. Une lecture dont la grande qualité est de ne pas être lumineuse et simple, mais dérangeante, obscure, désagréable, et au final assez grandiose. Ah, et j'aime ça aussi. Encore un coup de coeur de rentrée !!
(L'article complet - Tout Olivier Adam sur ce blog)

etoilesnoel

(Source)

Chaque année qui commence, je me demande si l'exaltation littéraire sera au rendez-vous, et chaque année qui commence m'ouvre de nouvelles portes, des découvertes inattendues... En suivant [ce lien] vous trouverez mes autres coups de coeur de 2012 en photos, et en suivant [ce lien] tous les coups de coeur de ce blog !!

Et vous, c'est quoi votre top 3 ?

Posté par LESECRITS à 13:51 - - Commentaires [31] - Permalien [#]
Tags :


15 décembre 2012

La boîte à farces de Toto

Ma grande fille est très fan des blagues effrontées de Toto [voir ici en Avril]. J'étais donc certaine de lui faire plaisir en lui permettant de découvrir hier la version "Boîte à farces" de chez Tourbillon.

décembre2012

Elle a tout de suite essayé les super lunettes !! Puis, nous avons commenté en famille les stickers blagueurs, collé une étiquette sur le pot de confiture pour surprendre papa au petit déjeuner du lendemain "Marmelade de Canari au poil de taupe"...
Le tout est différent des petits livres (très très drôles) que vous avions déjà découvert, car ici c'est l'enfant qui est sollicité pour être à l'origine des blagues - qui restent résolument gentilles, pas d'inquiétude. Le matériel est coloré et ludique, et comme tout ce que fait cet éditeur toujours de grande qualité. Il y a des petites choses à coller un peu partout, des affiches et de nombreuses fiches pour se donner encore plus d'idées loufoques.
Un chouette cadeau de Noël pour les enfants farceurs !!
On peut se procurer ce coffret dans toutes les bonnes librairies.

Merci aux éditionsTourbillon !! - 14.50€ - 9 décembre 2012

Pour en savoir plus sur Toto chez Tourbillon suivre [ce lien]. Les petits livres sont à 6.15€.

Posté par LESECRITS à 10:51 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags :

12 décembre 2012

Sous le sapin

Si vos achats de Noël ne sont pas encore terminés, pensez aux librairies indépendantes !
Bauchette vous expliquera tout sur le logo ci-dessous en suivant [ce lien].

ilovemylibraire

Et puis, moi qui trouve que l'esprit de Noël a du mal à s'installer cette année dans l'esprit des gens, je remercie les Editions Audiolib de gâter la maisonnée, avec Les Sages paroles du Dalaï Lama qui vont certainement plaire à Monsieur. Il est, plus que moi, venu au format audio, avec notamment leur catalogue Spiritualité et le coffret qui regroupe 12 méditations guidées pour s'ouvrir à soi et aux autres (il aime !)... Quand j'y pense, cet intérêt est d'ailleurs apparu grâce à un petit CD cadeau donné par mon libraire. ;)
Chez eux, il y en a pour tous les goûts. Ce serait bien que je retente l'aventure avec un texte court ou une nouvelle, plus littéraire... Je vais y songer.

décembre2012

Posté par LESECRITS à 17:24 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags :

09 décembre 2012

A défaut d'Amérique, Carole Zalberg

adefautdamerique"C'est très récent. Après toutes ces années de violent corps à corps avec ma lignée, d'un rejet si ardent que c'était une passion, j'ai réalisé il y a peu que je pouvais enfin faire un pas de côté ; regarder - comme du bord de la route une procession, avec cette même curiosité vaguement solennelle - le chemin de ces femmes auxquelles j'avais tremblé de ressembler."

Deux familles, très différentes l'une de l'autre, ont filé le fil de leur vie de chaque côté de l'Atlantique et c'est par le regard et le témoignage de Suzan et de Fleur, leur descendantes, qu'elles vont revivre de nouveau sous nos yeux leur histoire.
Stanley l'américain est tombé amoureux d'Adèle à Paris lors de la libération. Adèle n'était pas libre, mariée et amoureuse de son Louis. Alors Stanley a épousé la mère de Suzan de retour au pays et a fait fortune, ignorant tout des renoncements secrets de son épouse et des blessures intimes de sa fille.
Adèle accoure lorsque dans ses vieux jours elle reçoit l'appel de Suzan qui lui demande de venir rendre visite à son père, veuf depuis peu. L'Amérique, enfin, depuis qu'elle en rêvait ! Mais rien ne fonctionne, et l'amertume prend finalement le pas sur les souvenirs factices. En France, Adèle a marqué d'une empreinte forte ses enfants et ses petits enfants, distribuant son amour de manière désordonnée, créant ainsi une lignée en morceaux dont Fleur se sent tout à coup la dépositaire...

J'ai aimé dans ce livre beaucoup de petites choses précieuses qui ont contribué à étirer ma lecture, le ton désinvolte de l'écriture tout d'abord, mais aussi la manière de l'auteure de nous retourner comme une crêpe au fil des pages, et puis le lien douloureux et compliqué qui unit les femmes de ce roman. Carole Zalberg m'a surprise, émue, étonnée, happée par une histoire qui met en scène l'exil juif de l'entre deux guerre et la difficulté d'être, tout simplement.
Ce petit livre remet en cause les a-priori de départ, parle d'engagement, fonctionne mine de rien, et est véritablement une lecture à tenter !

Editions Actes Sud - 18.50€ - Février 2012 - Merci ma bibli !!

http://carolezalberg.com/ - Je l'avais noté chez Lucie !

Posté par LESECRITS à 21:34 - - Commentaires [18] - Permalien [#]
Tags : ,

08 décembre 2012

Paillettes sur Nantes aujourd'hui

Allez, hop hop hop, ce matin on a décidé qu'on ferait les devoirs et les tâches ingrates du week-end plus tard... destination Noël.
Et on a eu raison, Nantes s'était paré de ses plus beaux atours. Avec, près du château, une jolie vitrine animée qui n'avait rien à envier aux parisiennes !
(Pour info, c'est bien mon reflet dans les vitres.)

décembre2012 003

décembre2012 004

décembre2012 009

Une rue, où chaque boutique possédait sa petite bestiole de Noël lumineuse.

décembre2012 006

Un Passage Pommeraye écarlate.

décembre2012 007

Et un père Noël endormi qui attend patiemment le jour J. (Un haut parleur diffusant de bruyants ronflements).

décembre2012 001b

Promis, bientôt de la lecture sur ce blog.

Posté par LESECRITS à 18:09 - - Commentaires [18] - Permalien [#]
Tags :


05 décembre 2012

C'est tout de même bien joli...

... ce que l'on peut faire avec du simple papier. Un lien trouvé sur le site Omyage Blogs.

mitaines

http://sarahlouisematthews.blogspot.co.uk/

Sinon, en ce moment, je suis en pleine lecture de A défaut d'Amérique de Carole Zalberg et c'est assez plaisant. Je pioche quelques pages quand le quotidien m'en laisse le temps, pas assez à mon goût.
Le temps file à toute vitesse, pfiou. C'est un quotidien de pré-fête dont je profite plutôt sereinement cette année alors tout va bien !!

Posté par LESECRITS à 20:52 - - Commentaires [22] - Permalien [#]
Tags : ,

02 décembre 2012

Once upon a time

Nous avons vu hier au soir les trois premiers épisodes de cette série sur M6 et toute la famille a été conquise !

L'union de Blanche-Neige et de son prince charmant suscitant les foudres de la méchante sorcière, les personnages des contes de fées ont été victimes d'une étrange malédiction. Projetés dans un présent moderne, ignorant tout de leur véritable identité, condamnés à rester enfermés dans leur ville, ils vivent sous l'emprise d'une maire autoritaire que personne n'ose contredire.
Mais Henry, son fils adoptif, a décidé de prendre les choses en main... et de rendre aux habitants de Storybrooke leur histoire.

Posté par LESECRITS à 15:56 - - Commentaires [10] - Permalien [#]

01 décembre 2012

Tenir... debout

tenir

Tenir de source sûre et cer-
taine que mille choses invi-
sibles se tiennent autour en
cohérence cheveux tirés au
beau hasard pour tracer
route passé présent jusqu'à
tous les matins debout.

In Si je suis de ce monde par Albane Gellé - 16€ - Juin 2012 - Cheyne éditeur

Comme précisé en fin d'ouvrage, Albane Gellé a répondu à une invitation, celle de rejoindre une exposition qui avait pour thème Tenir, debout au Musée des Beaux-Arts de Valenciennes en 2011/2012. Si je suis de ce monde est sans doute le résultat de cette rencontre, il est composé de petits poèmes qui commencent tous par Tenir et finissent par debout.
Avec son économie de mots habituelle, elle sait faire écho et créer des images en nous. L'objet livre est beau et de qualité, il donne envie de se pelotonner dans ses pages. J'aime.

L'avis de Cathulu la tentatrice

J'avais assisté à une lecture publique en 2009

Posté par LESECRITS à 17:09 - - Commentaires [18] - Permalien [#]
Tags :

30 novembre 2012

Les rues attenantes, Alexandre Feraga

ruesattenantesIl connaît cette ville par coeur. Comme un poème décortiqué vers par vers, pied par pied. Mâché, avalé et digéré. Il peut réciter les rues et les quartiers sans trébucher. Il sait que la rue de l’Arche Sèche rime avec 1 euro l’heure de stationnement. Il sait que le 34 rue de Richebourg rime avec entrée — plat - café pour 10 euros le midi uniquement. Il sait que le Musée des Beaux-Arts rime avec dix toiles de Kandinsky. Il sait que la Place Viarme rime avec les chineurs du dimanche matin. Il sait la métaphore de Julien Gracq sur cette ville « Ni tout à fait terrienne ni tout à fait maritime : ni chair ni poisson — juste ce qu’il faut pour en faire une sirène. » Il sait tout cela par coeur.

Ce livre est un recueil de nouvelles, uniquement disponible en version numérique, à télécharger ici. Je n'ai pas pu résister à son titre, pour moi évocateur d'une ville qui m'a autrefois prise tendrement dans ses bras, Nantes. Et j'ai retrouvé dans ces pages tout l'amour que j'avais pour elle, soudain partagé par un auteur né à peine quelques années après moi. Les premiers mots sont un peu hésitants, maladroits, mais j'ai attéri, au bout de quelques nouvelles au goût pourtant charmant de nostalgie, sur de véritables belles phrases qui m'ont soudain fait aimer l'ensemble. 
Il faudrait pouvoir naviguer dans Nantes sa liseuse à la main, suivre les rues que l'auteur nous énumére, lever la tête repérer les détails... Il la connait bien sa ville - je peux vous le dire - il l'aime avec ses défauts. Il n'apprécie guère pourtant le jardin zen de l'Ile de Versailles mais on ne lui en voudra pas tellement on adhère à cette déclaration d'amour citadine.
Une lecture dont j'ai aimé suivre les pas, merci Alexandre Feraga !

Editions Le Texte vivant - 7.99€ - Juillet 2012

Posté par LESECRITS à 20:35 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags :

28 novembre 2012

Le prix Wepler Fondation La Poste 2012 a été attribué à Leslie Kaplan

millefeuille

... et à son Millefeuille. Je suis heureuse de l'apprendre, même si la nouvelle ne tombe sous mes yeux qu'aujourd'hui. J'avais aimé ce roman assez singulier. Pour mémoire vous retrouverez mon avis [ici].

Le Prix Wepler-Fondation La Poste se caractérise par son exigence littéraire. Chaque année son jury est renouvelé intégralement. Il est constitué de lecteurs et de professionnels qui explorent la création romanesque et soutiennent « des œuvres difficiles dont la visée n’est pas uniquement commerciale ». Conçu par Marie-Rose Guarniéri en 1998 - l’année où elle créait à Montmartre la librairie des Abbesses - le Prix porte le nom de ses deux mécènes. Il vient de fêter ses quinze ans. Vous trouverez toutes les informations concernant ce prix [par ici].

Pour mémoire, Emmanuelle Pagano l'avait reçu en 2008 pour Les Mains gamines et Olivia Rosenthal en 2007 pour On n'est pas là pour disparaitre...

Posté par LESECRITS à 17:23 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : ,