20 août 2012

Aral, Cécile Ladjali

aral

"Parce que la mer a commencé à s'effacer quand je suis devenu sourd, tout mon rapport au monde et à l'effroi a changé le jour où j'ai dû me dire que si je ne voulais pas mourir de peur, il fallait que je brave l'absence et que je la remplace par quelque chose d'autre. Depuis, ce quelque chose d'autre (la musique ? l'amour ? la folie ?marche à mes côtés."

Alexeï et Zena sont amis d'enfance. Ils se sont promis tout jeunes de se marier ensemble. Ils vivent près de la mer d'Aral asséchée, celle-là même qui en partant a laissé dans son sillage la misère et à l'air libre un sol pollué et nocif pour ses habitants. Alexeï est devenu sourd peu à peu mais est pourtant à l'âge adulte un musicien et un compositeur reconnu. Zena est une scientifique très concernée par l'environnement. Tous deux espèrent le retour de la mer d'Aral, mais entre incompréhensions et maladresses vont se forger une vie éloignée...

J'étais très intéressée par le thème qu'a développé ici Cécile Ladjali. Après l'avoir vue en interview, je me suis empressée de noter son livre. En 2006, son Louis et la jeune-fille m'avait également beaucoup plu.
Aucune déception avec ce titre donc, qui s'égrène pourtant avec lenteur et forte apathie. J'ai été séduite, et émue, par sa grande poésie, la recherche évidente du mot juste qui parcourt ce roman.
Alexeï est le personnage que l'on suit essentiellement, anti-héros assez peu sympathique qui se révèle au final, et heureusement, dans les dernières pages. Il est à la recherche de l'absolu, de la huitième note, au détriment de ceux qui l'entoure.
Mais l'intérêt est ailleurs, dans l'écriture de l'auteure, dans l'évocation du drame collectif qu'est cette mer disparue. Cécile Ladjali a su décrire au mieux l'acidité d'une fascination qu'un peuple entier partage avec ses héros de papier.
Une lecture d'un intérêt évident.

Editions Actes Sud - 19.20€ - Janvier 2012 - Merci ma bibli !!

Pour tout connaître sur la mer d'Aral [clic].

Le moment de TV tentateur... qui parle d'un roman sur le silence et la disparition

Posté par LESECRITS à 07:03 - - Commentaires [19] - Permalien [#]
Tags :


19 août 2012

La fille du bord de mer... La Grande Sophie

Posté par LESECRITS à 14:41 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :

18 août 2012

Une sortie poche...

noscheveux...à ne pas râter.

"L'idée de partir était comme un petit feu de bois placé au centre de son cerveau. Au bout de quelques temps, il comprit que les flammes ne s'éteindraient pas d'elles-mêmes." 

Ce roman s'articule en deux parties. Il y a tout d'abord "le dehors du dedans", où le récit d'un voyage conduisant Walther du nord au sud quittant tout pour vagabonder et aider un oiseau à migrer. Il a laissé, là-bas, la femme qu'il aime, Sally.
Dans la seconde partie, "le dedans du dehors", nous retrouvons un homme, devenu "je" et père, dans la contemplation de ce qui fait le sel des jours et du quotidien... Les deux parties du livre sont liées éditorialement, j'ai préféré moi les dissocier dans mon esprit tant leurs univers sont différents ; ils ont de plus chacun leur intérêt particulier...

Présenté comme un roman, Nos cheveux blanchiront avec nos yeux est en fait une continuité de petits textes, au charme poétique sûr, des photographies d'instants.

Editions 10/18 - 6.10€ - 16 août 2012

 

Posté par LESECRITS à 15:05 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
Tags :

16 août 2012

Rentrée littéraire 2012

challenge2012

La rentrée littéraire démarre officiellement aujourd'hui. Et contrairement aux années précédentes, j'ai un peu de mal à m'y mettre. L'enthousiasme est très relatif. Je me suis donc inscrite au challenge du 1% de Mimi et Hérisson pour booster un peu mon envie. Il faut dire que je n'ai rien non plus reçu de la part des éditeurs... tant mieux je vais pouvoir laisser voguer ainsi mes désirs vers les vertes vallées qui m'enchanteront. Je n'ai pas non plus fait de liste de prévision, rien.

Bizarrement, c'est vers ma LAL (Liste A Lire) que se porte mon intérêt du moment, vers ces livres que j'ai noté chez vous, à droite et à gauche. J'ai encore l'esprit en vacances. Les années précédentes, quelques déceptions de rentrée m'avaient plongé dans des pannes de lecture titanesques. J'ai envie d'éviter cela cette année, de prendre du plaisir à lire, et puis c'est tout. Et ma LAL regorge de jolies choses, c'est certain.

Pour s'inscrire au 1%, c'est par ici [clic]. 
A suivre sinon... pour savoir si Les écrits d'Antigone vont bouder la rentrée littéraire, ou pas. :) Je ne le sais pas encore moi-même.

Posté par LESECRITS à 21:49 - - Commentaires [19] - Permalien [#]
Tags :

15 août 2012

Planète sauvage

famille + planète sauvage 031b

 famille + planète sauvage 040b

 famille + planète sauvage 034b

 famille + planète sauvage 041b

 famille + planète sauvage 037b

famille + planète sauvage 042b

famille + planète sauvage 043

famille + planète sauvage 045

famille + planète sauvage 044

La Chevalerie 44710 Port Saint-Père
www.planetesauvage.com

Posté par LESECRITS à 21:28 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :


13 août 2012

Lambeaux, Charles Juliet

lambeaux"Le sentiment de ne rien valoir, de n'être rien, de n'avoir rien à espérer. Et mêlée à ce sentiment, la vague sensation qu'une plainte cherche à se faire entendre. Une plainte, ou un cri, ou bien encore une toute simple parole qui dirait la fatigue, le non-sens d'avoir à subir une vie qui se refuse, la désespérance de celui que ronge la nostalgie du pays natal et qui sait ne pas pouvoir le retrouver.
Après avoir couvert un certain chemin, tu te rends compte que ton besoin d'écrire est subordonné à un besoin de connaissance, que tu veux moins enfanter des livres que partir à la découverte de toi-même.
Plus tard, tu découvres cette autre évidence : puisque tu ne t'aimes pas, il t'appartient de te transformer, te recréer. Une certaine exigence t'habite. Elle te soutiendra, te guidera, te fournira la petite lumière qui te permettra de te frayer un sentier dans la nuit."

Dans ce livre, Charles Juliet a voulu faire revivre ses deux mères, celle qui lui a donné la vie et celle qui l'a élevé. Pour la première, il a les mots de la compréhension, de ce qu'il a perçu de semblable en lui. Cette jeune-femme, paysanne, après une enfance au service de sa famille a connu un drame amoureux puis s'est mariée et a sombré, avec les maternités, dans la solitude et la dépression. Elle est morte en internement, de faim, pendant la seconde guerre mondiale. Le narrateur est le dernier enfant de cette femme, un bébé lors de son départ, il sera élevé par un autre couple, et pour sa deuxième mère il a les mots de l'amour...

On me conseillait depuis longtemps ce titre, qui est effectivement très beau. Charles Juliet n'a pu écrire tout de suite Lambeaux tant il était douloureux pour lui de faire revivre ainsi ses fantômes.

"Si tu parviens un jour à le mener à terme, il sera la preuve que tu as réussi à t'affranchir de ton histoire, à gagner ton autonomie."

J'ai été remuée, révoltée par ce qui arrive à la mère de l'auteure, une vie flouée. J'ai puisé ça et là quelques précieuses phrases.
Une lecture qui confirme encore une fois le pouvoir salvateur de l'écriture.

Editions Folio - 5.95€ - Avril 1997

Quelques autres lectures sur Babélio

 

Posté par LESECRITS à 07:37 - - Commentaires [18] - Permalien [#]
Tags : ,

11 août 2012

Holmes t1 et 2 de Cécil et Brunschwig

holmes1   holmes2

"Personne n'est venu chez vous aujourd'hui et vous n'avez jamais ouvert le dossier portant le nom du professeur Moriarty."

Sherlock Holmes laisse une lettre à Watson, expliquant sa disparition prochaine, son sacrifice. Il chutera, entraînant avec lui dans la mort son plus grand ennemi, le professeur Moriarty. Quelques jours plus tard, l’appartement du détective à Baker Street est violemment fouillé. Ce sont des hommes, diligentés par le propre frère de Sherlock qui ont fait le coup. Mycroft explique avoir ainsi tenté d'effacer les preuves de la folie de son frère, adepte de la cocaïne depuis quelques années. Pour lui, Holmes s'est suicidé. Le docteur Watson veut croire en son ami et en l'existence de Moriarty. Aidé de Wiggins, l'apprenti posthume de Sherlock Holmes, il mène son enquête...

J'aime beaucoup la série télévisée qui était passée sur France4 présentant un Sherlock Holmes moderne, et depuis Jude law on sait que Watson peut aussi devenir un personnage potentiellement très sexy. Cette BD là est un peu dans la même veine, on oublie le Sherlock Holmes des dessins animés en partant tout de suite dans un registre très réaliste. Et c'est vers Watson que la lumière est cette fois-ci dirigée, qui mène l'enquête, cherchant à réhabiliter son ami de toujours. Le noir et blanc, ou le jaune pour les flash-back, sait jouer avec les ombres pour distiller avec talent opression et mystères. J'ai adoré, c'est un coup de coeur !!

Le tome 3 (l'ombre d'un doute) est sorti en juin 2012... je sais ce qu'il me reste à faire !!

Editions Futuropolis - 11.20€ - Novembre 2008 - Merci ma bibli !!

Pour le plaisir, un extrait de la série... ;)

Posté par LESECRITS à 21:28 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : ,

09 août 2012

Rose sainte nitouche, Mary Wesley

rosesaintenitouche"Elle m'a obligée à venir à cette partie de tennis, aujourd'hui ; elle pensait que je rencontrerais un beau parti. Cette fois, vous riez.
- Vous m'avez rencontré, moi."

Rose est veuve depuis peu, et ses amis s'interrogent sur la vie apparemment lisse qu'elle a pû avoir. Cette femme d'une soixantaire d'année s'exprime rarement sur ses sentiments. Ce qu'ils ignorent, c'est que bien avant d'épouser Ned, elle avait rencontré Mylo, un précepteur. Alors, elle n'a pû écouter son coeur, obligée par les conventions de se marier plus raisonnablement. 
Naitra ainsi une liaison qui durera une cinquantaine d'année...

Ce roman est charmant. Il commence doucement, un peu à la manière de Sur une plage de Chesil de Ian WcEwan. Puis, Rose prend du caractère, peaufine sa double vie, s'entoure de ses chiens, de son jardin, de sa maison, vit les privations de la seconde guerre et nous devient petit à petit bien sympathique. La promesse faite à Ned de ne pas le quitter, alors que Mylo est un amoureux transi parfait, nour irritera suffisamment pour donner du sel à cette histoire qui se lit agréablement et sans efforts.

Je suis émerveillée du fait que Mary Wesley se soit mise à l'écriture si tardivement, à l'âge de soixante-dix ans ! Encore une auteure à continuer de lire sans tarder.

Editions J'ai lu - 7.20€ - Juin 2010

D'autres avis, plus bavards que moi...

Un roman qui a attaché encore plus Lily à la romancière - Un coup de coeur pour Laure ! - Caustique et adorable pour Clarabel - Je l'avais noté chez Theoma enthousiaste - Insolence chic et dynamisme contagieux pour Cathulu !!

Posté par LESECRITS à 19:07 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
Tags : , ,

07 août 2012

1Q84 version Audiolib

1Q84"Dans le monde bien réel de 1984 et dans celui dangereusement séduisant de 1Q84 va se nouer le destin de Tengo et d'Aomamé..."

Pour bien parler de cet objet livre audio, il faudrait que je vous raconte tout d'abord mon périple pour simplement parvenir à l'écouter. Je n'avais pas saisi qu'il s'agissait de deux CD en version MP3. Bon, impossible pour moi - donc - de l'écouter sur ma chaine, apparemment trop vieille. Mon ordi a refusé tout net de synchroniser l'ensemble vers les baladeurs MP3 que l'on possède à la maison, manque de place sans doute. Seule solution véritable, écouter l'ensemble sur mon ordi qui a bien voulu, lui, enregistrer sur son disque dur les plages des deux CD, pratique pour écouter plus de 16h de texte... C'était vraiment mal parti, mon casque sur la tête, cliquant toutes les cinq minutes sur le bouton pause. Mauvais présage ?

Je remercie avant tout Audiolib pour l'envoi, et Maia Baran et Emmanuel Dekoninck pour leur deux jolies voix à tomber. Cependant, force est de constater que cet essai audio sera pour moi le dernier. Outre le fait que je n'ai pas accroché à l'histoire, je pense que ce format n'est vraiment pas adapté à ma vie quotidienne qui ne me laisse pas assez d'opportunités d'écoute alors que je peux lire un livre papier dans le brouhaha le plus absolu, j'ai l'habitude. Quel dommage !!

Allez, pour ne pas rester sur une note négative, écoutez et regardez cette petite vidéo ci-dessous qui vous donnera sans doute envie, adeptes du format que vous êtes, de vous plonger dans une telle histoire riche en atmosphère...

  Audiolib - 24.40€ - Janvier 2012

Posté par LESECRITS à 19:36 - - Commentaires [22] - Permalien [#]
Tags :

06 août 2012

Refaire le monde, Julia Glass

Refairelemonde"D'accord, j'étais une idiote, le type même de l'idiote romantique et complètement aveugle, c'est ça ? J'ai bien appris la leçon comme toutes les jeunes mariées, et ne me dites pas que je n'aurais jamais dû épouser cet homme, docteur Glazier. Mais maintenant, c'est comme si la seule perspective que j'avais était celle d'un monde sombre et désespéré, un monde sans compliment, sans soutien - sans soutien émotionnel -, un monde de mais ceci, mais non, pas ça. La perspective de voir tous mes espoirs balayés dans la boue. La perspective d'une fosse dans la terre. Voilà ce que j'éprouve, là, en ce moment."

Greenie est pâtissière à Greenwich Village. Elle vit de sa passion tandis que son mari, Alan, perd peu à peu ses clients, il est psychologue. Ils logent avec leur jeune fils Georges dans un tout petit appartement dont l'étroitesse est de plus en plus le théâtre de disputes et de frustrations vaines.
Un appel du gouverneur du Nouveau-Mexique va peut-être tout changer. Greenie est sollicitée pour un poste de cuisinière, un honneur auquel elle décide de répondre positivement provoquant ainsi la colère de son mari et leur éloignement géographique pour au moins une année.
Autour de ce couple déchiré gravitent des amis, des proches, des inconnus que les évènements vont accidentellement rapprocher ou éloigner.

J'ai hésité à mettre un coup de coeur à ce titre, car son écriture est loin d'être d'une qualité renversante. Cependant, j'avais envie de tirer mon chapeau à cette histoire prenante et longue qui fouille les détails des sentiments et des émotions avec un scalpel sans concessions assez bluffant. Ce roman choral plutôt épais - encore un pavé - m'a littéralement captivée. Il dresse le portrait d'une génération de quadragénaires en quête de sens et d'amour qui s'épuisent à se perdre. Tout à coup, New-York semble n'être devenu pour le lecteur qu'un village, et Julia Glass permet à ses personnages de se tromper de chemin et de recommencer mieux.
Une lecture bienveillante... et un exemplaire, garni de grains de sable, qui a voyagé et connu plusieurs sacs.
Une bonne pioche de bouquinerie. Presque un coup de coeur !!
Je relirai très certainement Julia Glass.

Editions J'ai Lu - 9.50€ - Février 2011

Réconfortant pour Cathulu  !! 

Posté par LESECRITS à 17:18 - - Commentaires [22] - Permalien [#]
Tags : , ,