14 avril 2012

Le Tableau

... un film d'animation de Jean-François Laguionie.
Vu cet après-midi en compagnie de mes petits loups (6 et 10 ans) au cinéma (pratique ce système de rétrospectives qui permet de voir ou de revoir ce que l'on a manqué). Ils ont adoré.
Il sortira en DVD le 24 avril, pensez-y !


LE TABLEAU - Bande-annonce VF

Un peintre a laissé une partie de son tableau inachevé. A l'intérieur, il y a un château, des jardins fleuris, une forêt menaçante mais aussi trois sortes de personnages : les Toupins qui sont entièrement peints, les Pafinis auxquels il manque quelques couleurs et les Reufs qui ne sont que des esquisses. S'estimant supérieurs, les Toupins veulent conserver le pouvoir, ils chassent depuis toujours les Pafinis du château et asservissent les Reufs. Persuadé que seul le Peintre peut ramener l’harmonie en finissant le tableau, Ramo, amoureux d'une Pafini, se rebelle. Accompagné de Lola et d'un Reuf, il part à sa recherche...

Egalement recommandé par Aifelle

Posté par LESECRITS à 16:58 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags :


13 avril 2012

Oser le bonheur

Je comprends elle est tentante la basculeboismain
Au lieu de l'équilibre
On peut trouver sa raison d'être dans l'infini combat
Dans des poings qui se serrent

Être toujours à la limite de soi
Au bord, dans la fragilité
Chercher l'effleurement, juste ce qui blesse
Et trouver de la vie
Dans cette sentation de douleur

Tout mieux que le silence

Elle est tentante, oui
La voie tracée, toute prête
Tu le creuses depuis longtemps déjà
Ce sillon

Mais oser le bonheur
Goûter l'éclat d'un rire, ses postillons de joie
La beauté d'un geste, son mouvement vers toi
Voilà l'audace, le sursaut

Le pouvoir qui te reste

© Les écrits d'Antigone - 2012

Posté par LESECRITS à 18:29 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
Tags : ,

11 avril 2012

Nos vies romancées, Arnaud Cathrine

nosviesromancees"De l'enfant que j'étais, on a pu dire qu'il était "compliqué". Je pense plutôt qu'il est très "compliqué" de devenir soi-même quand la sacro-sainte norme nous souhaiterait tous identiques ; ça, je l'ai su très tôt. Le métier de vivre, ce n'est sans doute pas autre chose que ça : accepter sa liberté et, si tant est qu'elle ne nuise à personne, l'imposer sauvagement, obstinément, en serrant les dents tout d'abord, puis un grand sourire aux lèvres in fine. Cela prend sans doute toute une vie."

Livres de chevet, ou livres indispensables, il est de bon ton aujourd'hui, en tant qu'auteur, d'afficher ses goûts en matière de littérature et en somme finalement d'exposer sa bibliothèque idéale.
J'ai conservé un souvenir très fort d'une rencontre en 2007 où Geneviève Brisac et Arnaud Cathrine conversaient ensemble de leur admiration pour Virginia Woolf. Cet exercice d'admiration a été sans doute un des prémices de ce livre-ci, et je savais d'avance que le choix d'Arnaud Cathrine allait me toucher. J'avais déjà beaucoup aimé l'écouter.

De sa découverte de Carson McCullers à sa tendresse pour la femme qu'était Jean Rhys, en passant par le personnage de Françoise Sagan ou Les fragments d'un discours amoureux de Barthes, c'est avec sensibilité et intelligence qu'Arnaud Cathrine nous présente ici ses choix littéraires. Il y mêle désir de liberté, retour sur lui-même, féminisme et exigence littéraire. Et le tout est véritablement passionnant.
Loin de me donner envie pourtant de découvrir ses auteurs fétiches, il m'a surtout incité à continuer de le lire lui, tant j'ai aimé à cette occasion retrouver son écriture. Je connaissais déjà La disparition de Richard Taylor ou Les vies de Luka, me reste encore bien d'autres titres à piocher dans sa production... A suivre, donc.

Editions Stock - 18.80€ - Septembre 2011 - Merci ma bibli !!

Laure aime aussi beaucoup Arnaud Cathrine mais est un peu restée à l'écart

Posté par LESECRITS à 10:15 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags : ,

09 avril 2012

Il y avait de drôles de crabes de sable...

...hier sur la plage de St Jean de Monts.

sculpturesdesable 003

Joyeux lundi à vous tous !

Posté par LESECRITS à 10:23 - - Commentaires [16] - Permalien [#]

08 avril 2012

Les derniers jours de Stefan Zweig, Sorel et Seksik

lesderniersjoursdestefanzweig"Excuse-moi d'insister mais Lotte a déjà lu ton Kleist ?"

Nous sommes en 1941. Stefan Zweig a fui le nazisme et en arrivant au Brésil lui et sa femme Lotte croient avoir trouvé enfin un havre de paix. L'auteur a choisi Pétropolis, perdue aux confins de la jungle. Lotte est la seconde épouse de l'écrivain, rencontrée sept années plus tôt alors qu'elle postulait pour un poste de secrétaire et épousée depuis. Lotte souffre d'asthme et Stefan Zweig est épuisé par l'errance, auront-ils la force d'espérer le renouveau alors que le monde autour d'eux ne cesse de ressembler au chaos ?

Voici un très bel album, rencontré sur un billet d'Aifelle, qui m'a également - comme elle - touché par son histoire et la beauté de ses vignettes.
J'ai eu la chance de me le faire dédicacer à cette occasion [clic].
Je regrette peut-être un peu la tristesse de l'ensemble mais on peine sans doute à imaginer aujourd'hui la détresse des intellectuels de l'époque assistant à la fin d'un monde, à l'émergence d'idées révoltantes, à la perte continuelle d'amis et de proches, à l'inquiétude constante.
Ces pages tentent d'expliquer le suicide de l'auteur par l'évocation de ses derniers jours. Cet album est inspiré du roman éponyme de Laurent Seksik, que je n'ai pas lu et ne lirai sans doute pas. Je pense cependant que je parcourerai Zweig avec un autre regard désormais.

Editions Casterman - 16€ - Février 2012

Plus de détails et de documents par ici... http://lesderniersjoursdestefanzweig.blogspot.fr/

zweig et lotte

Sinon, entre chasse aux oeufs ce matin et marche sur la plage cet après-midi ce fut une belle journée de Pâques... j'espère que la vôtre aussi !!

Posté par LESECRITS à 17:36 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
Tags : ,


07 avril 2012

Plage non surveillée, Isabelle Kreidi

plagenonsurveillée"La vie est une plage non surveillée : on s'y baigne à ses risques et périls [...]."

Alan a le profil idéal sur internet, raffiné, d'âge mûr mais séduisant. Visiblement à l'aise financièrement il inspire confiance. Sa maison, près des rives du lac d'Hossegor accueille donc de temps en temps des jeunes femmes en quête d'amour et d'avenir. Cependant, les prétendantes sont nombreuses et Alan ne semble se décider pour aucune d'entre elles. Louise, la femme de ménage, assiste même à un drôle de défilé de "fiancées". Alors qu'il s'est absenté pour quelques jours, la supercherie est soudain dévoilée, les amoureuses d'Alan se rencontrent. Certaines venaient chez lui depuis très longtemps, mais seulement conviées selon le bon vouloir du maître, persuadées d'être l'élue, en fait corvéables à merci. La solidarité féminine s'organise...

J'ai rencontré l'auteure de ce roman lors du petit salon du livre de mon coin de France... Isabelle Kreidi était l'écrivain inconnue que j'avais décidé de découvrir cette année. Le contact a été très agréable, et souriant. Et ma lecture a été à la hauteur de cet échange.
Plage non surveillée est une oeuvre résolument féminine, qui se lit avec plaisir et rapidement. L'écriture en est maîtrisée et j'en ai aimé l'intrigue originale. C'est un petit roman, sans grande prétention littéraire, parfois caricatural, mais qui contient pourtant de belles pensées et de belles phrases. Il aurait tout à fait sa place dans une collection de Chick litt, tant il égratigne les hommes (le personnage d'Alan étant assez méprisable et incolore) et laisse la part belle aux femmes (toutes sont plutôt belles et intelligentes, quoique naïves).
J'ai passé un joli moment avec ce titre, une petite pause bienvenue de légèreté.

Isabelle Kreidi est également l'auteure de Page blanche (publié en 2011).

Editions Jets d'encre - 17€ - Novembre 2010

Posté par LESECRITS à 13:00 - - Commentaires [12] - Permalien [#]

06 avril 2012

Demain là-bas peut-être...


Jean-Louis Aubert - Demain la-bas peut-etre

Posté par LESECRITS à 22:29 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags :

05 avril 2012

TOTO... Un sacré numéro

numérique15

"- La maîtresse m'a puni pour une chose que je n'ai même pas faite !
- Ah oui ? Qu'est-ce que c'était ?
- Mes devoirs..."
(blague préférée de grande fille)

Voici déjà le septième numéro de TOTO paru chez Tourbillon, où l'on retrouve ses meilleures blagues, publiées auparavant dans le magazine J'aime lire.
Mes enfants sont depuis longtemps très fans des petites vidéos qu'ils consultent essentiellement sur des sites. Je voulais donc tester sur eux la version papier avec ce joyeux numéro 7. Il est peu de dire que ma grande fille (10 ans) s'est littéralement jetée sur l'objet en s'exclamant "trop bien" et puis "j'adore" ! Elle l'a lu, en son entier, et en un seul souffle, à peine le manteau enlevé, tout haut pour son petit frère (6 ans) qui ne maîtrise pas encore très bien la lecture ! J'ai eu droit ensuite à un péremptoire "je veux les autres", c'est à dire les numéros de 1 à 6... Ca c'est un succès !
Le petit livre orangé, voire orangé fluo, esthétiquement très joli, a été relu depuis à plusieurs reprises, les meilleures blagues testées sur les parents.
A conseiller pour des élèves de primaire, pas trop jeunes car quelques blagues sont assez fines pour rester obscures aux plus petits (petit dernier, 6 ans)...

Merci aux Editions Tourbillon !! - 6.15€ - 5 avril 2012

On peut retrouver tout TOTO sur www.totosuperzero.com


La Tête à Toto - Ep. 03

Posté par LESECRITS à 18:37 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : ,

04 avril 2012

Un jour, David Nicholls

UNJOURLIVRE

"Les quelques lignes qui s'affichaient à l'écran constituaient la première ébauche de son tout nouveau projet : une série de romans policiers à visée commerciale, mais discrètement féministes. A onze ans déjà, Emma avait dévoré tous les Agatha Christie ; par la suite, elle avait avalé quantité de Raymond Chandler et de James M. Cain. Pourquoi ne s'essaierait-elle pas au polar elle aussi ? Forte de ses lectures, elle avait abordé l'exercice avec confiance. Mais après une matinée d'efforts infructueux, elle devait admettre que lire et écrire sont deux activités distinctes : l'écriture ne se limite pas à régurgiter ce qu'on a absorbé."

Tout commence en 1988, alors qu'Emma et Dexter viennent d'empocher leurs diplômes de fin d'étude et de fêter ça dignement avec alcool et amis à la clé. Se croisant déjà depuis quelques temps, ils se sont enfin abordés à cette occasion, puis ont passé la nuit ensemble, mais rien n'a vraiment eu lieu... Entre discussions à bâtons rompus et baisers, un lien s'est pourtant formé (amoureux ?). Dexter veut "découvrir le monde", il partira le lendemain. C'est l'univers brillant et violent de la télévision qui le récupèrera au terme de son périple. Emma est une jeune militante qui rêve de devenir écrivain, est douée pour l'enseignement et est bourrée de principes et de complexes. S'ensuivront des années à s'écrire, à s'aimer en toute amitié, et à se manquer de peu... (pour toujours ?)

Je pensais que ce best seller était une romance légère et facile, mais en fait pas du tout. J'ai même eu quelques difficultés à rentrer dans l'histoire, les premières pages du livre ont été laborieuses à lire. Et puis, je me suis prise d'affection pour les personnages de cette épopée amicale qui ne nous épargne rien de ses désillusions et de son désanchantement. C'est ce qui m'a beaucoup plu dans ce livre, l'intention réaliste, ainsi que ce brossage du temps via deux vies et personnalités assez différentes (Le récit se termine en 2007). Je ne me suis rendue compte qu'à la fin que l'auteur avait en fait décidé de nous raconter le 15 juillet de chaque année (d'où le titre).
On y boit et fume aussi en quantité, pas de fausse ambiance bien pensante donc, lisse, voilà qui fait drôlement du bien de nos jours.
J'ai hésité à mettre ce titre en coup de coeur, il l'aurait mérité, mais je conserve quelques bémols sur certaines longueurs. Je vais donc me contenter de chaudement vous le recommander.
Une bonne grosse lecture addictive, pour les adeptes du genre.

Editions 10/18 - Février 2012 - 9.60€

Saxaoul est mitigée - Je l'avais noté sur le blog d'Elfe, enthousiaste - Une histoire qui aurait gagné à être plus courte pour Aifelle

Un film a été tiré du roman, je ne l'ai pas encore vu... 


UN JOUR : BANDE-ANNONCE VF HD 'One Day'

Posté par LESECRITS à 09:48 - - Commentaires [15] - Permalien [#]
Tags : , ,

01 avril 2012

Moisson de livres

... ce week-end lors de mon petit salon de province.

J'ai été un peu déçue cette année, je dois être honnête, par le changement de cap, les auteurs invités (très régionaux), l'ambiance générale, mais heureusement il y a eu le sourire agréable des éditeurs jeunesse croisés déjà l'an passé, Gulf Stream et les Editions Volpilière (petit dernier continue sa collection des petites bêtes, et grande fille a craqué pour un autre titre des éditions citées précédemment).
Et puis j'ai pu acheter, dédicacée par l'auteur, la BD dont Aifelle avait vanté les mérites sur son blog Les derniers jours de Stefan Zweig. Guillaume Sorel n'est pas très à l'aise avec internet, c'est ce qu'il m'a dit, mais je lui ai glissé tout de même que son album avait bonne presse chez nous. Je ne suis pas une habituée des signatures en matière de BD - des aficionados me précédaient - le code est semble-t-il d'être gratifié d'un dessin à l'occasion (ou alors les signatures valent de l'or ?), ravie d'être repartie en fait avec un ex-libris paraphé.
Comme l'an passé, j'ai voulu tester un auteur inconnu, mon choix s'est porté sur Isabelle Kreidi et sa Plage non surveillée. Notre conversation a d'ailleurs été sympathique, cela augure bien -j'ai bien envie de le penser - de ma lecture.
Sinon, les auteurs des egyptdoudous étaient bien occupés, je pense que le succès a été au rendez-vous, tant mieux pour eux et je l'espère oui encore d'autres tomes si celui-ci fonctionne. Et puis j'ai raté Lorraine Fouchet, absente lors de mon passage, ce sera pour l'an prochain, peut-être...

moissondelivres 001

Détails de la photo ci-dessus : Les derniers jours de Stefan Zweig par Sorel et Seksik - Plage non surveillée d'Isabelle Kreidi - Les bêtes qui sautent, qui sifflent, qui s'éclipsent à la montagne de Sophie Fauvette (sans oublier les magnifiques illustrations de Benoît Perroud et Lucie Rioland) - Les Zins et les Zôtres de Virgnie Monfroy et Thomas Paton ("trop bien !" dixit grande fille) - La machine à noeuds de mots de Arthur Ténor ("trop trop bien aussi". Je ne l'avais jamais vu s'accrocher ainsi à un titre... youpi a envie de dire sa maman, surprise et ravie, youpi et youpi !!)

Posté par LESECRITS à 18:13 - - Commentaires [11] - Permalien [#]