04 janvier 2010

La pêche aux mots, Joëlle Ecormier

lapecheauxmots"Il y a des pêcheurs de carpes, des pêcheurs de sardines.
Et il y a des pêcheurs de mots..."

Ce petit livre avec des mots tout simples, ceux de Joëlle Ecormier, des dessins stylisés à la manière du petit bonhomme à la craie de notre enfance (La linea), exprime avec talent et émotion les caprices et les méandres de la création littéraire et ce sous la forme d'une métaphore bien trouvée, la pêche.

"Il vient toujours
quelque chose
quand on attend.
Le pas des insectes.

La peau de l'eau qui tremble.
Le ciel à l'envers.
Le fil de l'eau.
On a été le flotteur.
On a tenu la canne.

Et puis, on a appris
le silence."

Tout est si juste, si vrai, si évident et si joliment dit dans ce tout petit livre, que je dois vous l'avouer j'ai été émue.

livre_22

ISBN 978 2 907354 95 0 - 4.50€ - AOUT2009

Un cadeau à faire et à se faire... Merci Véro !

- La fiche de présentation sur le site de l'auteure - http://joelle-ecormier.fr/ - http://motus.zanzibart.com/

Posté par LESECRITS à 21:04 - - Commentaires [19] - Permalien [#]
Tags :


01 janvier 2010

Le Livre des choses perdues, John Connolly

lelivredeschosesperdues"David regarda droit devant lui. Il était terrifié et regrettait amèrement d'avoir suivi la voix de sa mère jusque dans ce monde. Il n'était qu'un petit garçon en pyjama, chaussé d'une unique pantoufle et portant une vieille robe de chambre bleue sous le manteau d'un inconnu. Sa place était dans sa chambre et nulle part ailleurs."

David vient de perdre sa mère. Et à peine quelques mois plus tard son père rencontre une autre jeune femme, Rose, dont il a très vite un second enfant, Georgie. Installée dans une grande maison aux pièces mystérieuses et au jardin envoûtant, cette famille peine à se retrouver, et David du fond de sa chambre saturée de vieux livres cultive sa jalousie envers les intrus qui lui ont kidnappé son père et le souvenir de sa mère disparue.
Une nuit, tout en suivant une voix bien aimée, il s'insinue dans un passage ouvert au fond du jardin creux et se retrouve projeté dans un univers féérique aux personnages terrifiants... David n'aura d'autre choix que de poursuivre sa quête pour se libérer, au prix de nombreux dangers et armé de son seul courage.

Distillant tous les ingrédients du genre, John Connolly offre ici au lecteur une aventure féérique un brin convenue et surtout terriblement sanglante.
En fait, j'ai énormément apprécié l'écriture du début du roman, la description de la solitude de cet enfant, confronté à la perte de sa mère, puis à la venue de cette autre femme qui s'installe dans sa vie. J'ai été séduite par les premiers frémissements de surnaturel qui s'insinuent dans le récit, le murmure des livres, les lierres qui se tortillent et encerclent la chambre du petit garçon, les rêves peuplés de mystères... Et puis, après le passage dans l'autre monde (déjà vu dans Le Monde de Narnja par exemple), et le recours systématique aux contes de fées, une certaine lassitude s'est faite sentir. Tout en reconnaissant le talent de l'auteur, j'ai terminé Le Livre des choses perdues un peu dubitative, un peu déçue, et je dois le dire dégoûtée par les scènes de carnage que les Sires-Loups, entre autres, engendrent sur leur passage sanglant.
Une lecture mitigée donc, pour commencer cette nouvelle année...mais je suis heureuse de m'essayer ainsi aux lectures adolescentes qui m'ouvrent des possibles infinis.
A conseiller aux lecteurs avertis.

"Il pleurait à présent, il pleurait Roland, sa mère, son père, il pleurait même Rose et Georgie, il pleurait toutes les choses qu'il avait perdues, celles qui avaient un nom et celles qu'ont ressent au fond de soi."

bouton3 Note de lecture : 3.5/5

978 2 8098 0143 9 - 18.20€ - OCT 2009

- Un grand merci à Ulike pour l'envoi ! (La fiche du livre sur leur site) - Tous les liens vers d'autres lectures plus enthousiastes sont chez BOB - Ce titre a reçu le Grand Prix Littéraire du Web Etranger -

Posté par LESECRITS à 20:26 - - Commentaires [24] - Permalien [#]

02 novembre 2009

Contes 1.2.3.4, Eugène Ionesco et Etienne Delessert

contes_1234"C'est un jeu des plus familiers : un père raconte des histoires à sa petite fille. Or le père est Eugène Ionesco, sa fille a l'esprit de la répartie, et c'est Etienne Delessert qui met en scène le tout en images somptueuses." (Quatrième de couverture)

A l'occasion du centenaire de la naissance d'Eugène Ionesco, Gallimard réédite ces Contes pour enfants de moins de trois ans déjà publiés à la fin des années 60 et début des années 70 par des éditeurs New-Yorkais, Harlin Quist et François Ruy-Vidal. On avait alors demandé à Etienne Delessert de proposer le nom d'un écrivain avec qui il pourrait collaborer pour son prochain livre. Il suggéra Samuel Beckett ou Eugène Ionesco, et c'est ce dernier qui accepta la proposition.

Ces récits sont ceux que l'écrivain racontait autrefois à sa fille, Marie-France, en une sorte de jeu théâtral plein d'affection. Eugène Ionesco joue ici le rôle du père et le prénom de Josette est donné à l'enfant.

Etienne Delessert avait déjà en son temps illustré les deux premiers contes, quarante ans après il vient de boucler son travail et de terminer ceux des deux derniers. C'est donc la fin d'une collaboration qui voit le jour avec la sortie de cet album magnifique.delessert03

Tous les matins, selon un rituel bien établi, Josette frappe à la porte de la chambre de ses parents. Mais ceux-ci ont parfois du mal à se réveiller, soit parce qu’ils sont allés au théâtre, au guignol ou au restaurant, ou encore parce que le père, profitant de l'absence de sa femme, a mangé trop de saucisson, de pâté de cochon ou bu trop de bière. Mais la petite fille ne se démonte pas, elle insiste, elle réclame une histoire. Le père de Josette joue donc le jeu, tout en grognant un peu... et chaque conte qui en résulte prend une tournure absurde où imagination rime avec fantaisie, répétition, et où chaque mot pris pour un autre est sorti de son contexte. 

"Alors Josette parle comme son papa lui apprend à parler. Elle dit :
- Je regarde par la chaise en mangeant mon oreiller. J'ouvre le mur, je marche avec mes oreilles. J'ai dix yeux pour marcher, j'ai deux doigts pour regarder. Je m'assois avec ma tête sur le plancher. Je mets mon derrière sur le plafond. Quand j'ai mangé la boîte à musique, je mets de la confiture sur la descente de lit et j'ai un bon dessert. Prends la fenêtre, Papa, et dessine-moi des images."

Cet album est à lire à haute voix, pour goûter au mieux la cadence d'écriture, les répétitions, l'atmosphère de l'univers de Ionesco. Il n'est pas du tout réservé aux enfants de moins de trois ans. Le texte, et ses jeux de mots, ont beaucoup plu à ma grande fille de huit ans. Les dessins ont subjugué mon garçon de quatre ans. A mettre entre toutes les mains, donc, même les plus adultes !
Ce petit plaisir me faisait de l'oeil depuis que j'avais lu un article du Monde prometteur. Ce titre est depuis son arrivée devenu "le livre doudou" de petit dernier.

En partenariat avec  alapage  .

ISBN 978 2 07 061447 9 - 17€ - AOUT 2009

ionescoLa Bibliothèque nationale de France organise une grande exposition consacrée à Eugène Ionesco et à son œuvre.
Si l'exposition célèbre le centenaire de la naissance du grand auteur dramatique et absurde, l'exposition marque aussi la donation faite par sa fille à la Bnf. Ainsi, des pièces originales, des documents rares et précieux reviennent sur la carrière et le travail de cet auteur qui révolutionna l'histoire de la littérature française en fondant le "théâtre de l'absurde" dont les œuvres fondatrices, "La Cantatrice chauve" et "La Leçon", sont mondialement connues.

pourquoi_grandirLe Centre de l’illustration de Moulins présente du mois d'octobre à mars 2010 l'exposition " Pourquoi grandir ?" consacrée à Etienne Delessert.
Peintre, graphiste, auteur, illustrateur, éditeur, créateur de dessins animés… Etienne Delessert compte parmi les grandes figures de l'édition contemporaine pour la jeunesse. Il a illustré plus de 80 livres.

Posté par LESECRITS à 07:14 - - Commentaires [17] - Permalien [#]

12 octobre 2009

Thoma Drimm 1, Didier Van Cauwelaert

thomas_drimm"J'ai treize ans moins le quart et je suis le seul à pouvoir sauver le monde. Si je veux. Autant je déteste qu'on me manipule, autant j'aime cette responsabilité de décider, là, tout de suite, si je vais ou non modifier le destin."

Thomas Drimm est un jeune collégien qui vit dans un futur où le "Jeu" et le "Hasard" ont remplacé toute autre religion. Ses parents et lui ont été exilés dans une banlieue modeste car son père est alcoolique. Sa mère, elle, est psychologue dans un casino, elle réconforte et console les gagnants chanceux. Thomas Drimm est en surpoids, ce qui est très mal vu, car cet aspect physique est associé à la dépression, un état d'esprit interdit. Son seul plaisir est de jouer avec un cerf-volant, sur la plage. Mais lorsque un jour son jeu heurte le front d'un vieil homme et le tue, le jeune garçon se trouve pris dans une spirale d'action qu'il ne maîtrise plus. Face à un ours en peluche qui renferme l'esprit réincarné du vieillard qu'il a tué, en fait un ex-savant renommé, l'adolescent doit apprendre à différencier le Bien du Mal...

Vous remarquerez que depuis quelques temps je me laisse prendre aux sirènes des éditions de jeunesse. Bien m'en a pris cette fois-ci encore car je peux dire sans hésiter une seconde que j'ai vraiment adoré cette lecture ! Je suis sans doute "bon public", ou bien mon âme d'enfant toujours bien présente, l'est. Je n'en sais rien. Ici, en tous les cas, tout m'a plu. La pétillance du style, les personnages, la création de ce monde futur où chacun d'entre nous aurait une puce incrustée dans le cerveau. Ces anticipations me font souvent froid dans le dos, nous en sommes parfois si proches...hélas.
J'avais quelques réticences à lire Didier Van Cauwelaert, un souvenir de livre commencé puis aussitôt laché, peut-être "Un aller simple"... Revirement total de situation car j'ai vraiment aimé ici son écriture.
A suivre, donc...

(Autre petit point positif, j'ai aimé cette trouvaille de typo, ces énormes chiffres qui ouvrent chaque chapitre !!)

ISBN 978 2 226 19366 7 - 18€ - OCTOBRE2009

Grand merci aux éditions Albin Michel pour cet envoi ! Je me suis régalée.

Pour Karine, c'est également une bonne surprise - Toutes les autres lectures sont sur Blog-O-Book...

http://www.thomas-drimm.com/

Posté par LESECRITS à 06:20 - - Commentaires [22] - Permalien [#]

21 septembre 2009

La Planète des Alphas

laplan_tedesalphasVoici un album (idéal pour petit dernier, 4 ans), qui n'est pas réellement un livre comme les autres. Il a pour but de favoriser chez l'enfant le "déclic lecture".
Il contient un conte dans lequel les personnages sont des lettres (le peuple des alphas), et ces lettres ont la particularité d'émettre des sons correspondants à leur nature : la fusée fait "fffff", mademoiselle i fait "hihihi", monsieur o fait "ohohoh" et monsieur a "ahahah".

La méthode de base - puisqu'il s'agit vous l'aurez compris d'une méthode de lecture - est constituée d'un livre, d'un poster reprenant l'alphabet via les personnages de l'histoire et d'un CD indispensable à la compréhension du récit, car les images ne sont pas légendées.

Je craque généralement sur tout ce qui ressemble de près ou de loin à un abécédaire, mais je n'avais aucune idée de la réaction de mon fils à cet ouvrage. Je connaissais seulement son intérêt pour l'écriture depuis son entrée en Moyenne section. Je ne m'attendais pourtant pas à ce qu'il soit aussi emballé.
Il a très vite compris le principe, et l'histoire. Il a voulu écouter le CD deux fois dans la même journée, et a passé beaucoup de temps à parler des personnages, et ce à toute la famille... Ce livre est en passe de devenir son livre doudou préféré.blackfrm

J'ai apprécié également de le voir suivre avec les doigts la courbure des lettres, comme si il les écrivait. Cet album aurait-il donc des pouvoirs magiques ?

Nous en sommes tout de même qu'aux balbutiements car l'ouvrage contient des exercices et des approfondissements que nous allons avec plaisir étudier ensemble par la suite.

Pour avoir une petite idée du conte, vous pouvez visionner une vidéo en cliquant sur le lien ci-contre : http://www.dailymotion.com/video/x8jzof_le-dessin-anime-la-planete-des-alph_creation qui reprend les premières minutes du dessin-animé...
L'histoire ?
"Olibrius s'ennuie, seul dans sa chambre. Soudain, un personnage étrange apparaît devant lui. Il se nomme Cosmopolux. Il lui propose de le suivre pour un voyage vers la planète Alpha, tout en souhaitant éviter les désagréments de la planète des Bêtas, toute proche, aux mains de l'horrible sorcière Furiosa... "

ISBN 978 2 35366 056 8 - 19.90€ - 2008

Toutes les autres infos sont sur http://www.planete-alphas.net/.
Un grand merci à Marjorie de l'association "Le droit de lire" ! Cette rencontre livresque est un vrai succès !

Posté par LESECRITS à 06:50 - - Commentaires [18] - Permalien [#]


19 septembre 2009

Les vampires de Londres (T1), Fabrice Colin

LESVAMPIRESDELONDRES"A la seconde où Amber ouvrit les yeux, elle ne vit d'abord que les ténèbres. Elle était allongée quelque part et elle ne savait pas où.
Elle voulut se relever, se cogna la tête, étendit les bras. Alors, une terreur sans nom déferla sur elle.
Elle ne se trouvait pas dans un lit.
Elle était prisonnière."

Grâce à Lily et à Gallimard, me voici aujourd'hui en pleine incursion dans l'univers dépaysant des éditions de jeunesse, et également dans celui non moins dépaysant des vampires.
Comme vous vous en doutez sans doute, je n'ai guère l'habitude de lire ce type de romans mais la curiosité ayant été la plus forte, je me suis plongée avec entrain dans ce premier tome d'une série qui - je peux le dire - promet.

Comment, effectivement, ne pas succomber au charme d'une écriture qui utilise des expressions telles que "darda sur elle un regard amusé" ou des termes tels qu'"artefact" ? Impossible. Ils n'avaient pas croisé ma route depuis bien longtemps.
Comment ne pas succomber aussi à un récit où se croisent Sherlock Holmes, Watson, Jack l'Eventreur, Abraham Stocker, le Comte Dracula et le frogg londonien ? Compliqué.lesvampiresdelondres1

Cette lecture a été pour moi, outre un plaisir inattendu, le moyen de faire pour quelques heures un voyage-retour vers l'adolescence plutôt agréable. De plus, j'ai apprécié l'esthétisme du livre, joliment illustré. De quoi regretter de ne plus avoir douze ans...pour le coup.

L'histoire ? Nous sommes à Londres, en 1888 et Jack l'Eventreur sévit dans les quartiers mal fâmés de la ville. Les soeur Wilcox se réveillent, enfermées dans des cercueils, à priori enterrées vivantes dans un des cimetières abandonnés de la capitale. Réussissant à se dégager miraculeusement de ce piège, elles se découvrent orphelines, sans abris et sous la tutelle amicale d'un détective musicien, Sherlock Holmes. Elles apprennent alors qu'elles ne sont plus des jeunes filles comme les autres et que l'Empire britannique a à présent grand besoin d'elles et de leurs nouveaux pouvoirs.

ISBN 978 2 07 062593 2 - 13.50€ - AOUT2009

Clarabel dit bravo - Cathulu un peu moins - Une lecture plaisante pour Emmyne -

Le blog de fabrice Colin - Cuné est citée dans les remerciements...

   

Posté par LESECRITS à 11:40 - - Commentaires [26] - Permalien [#]

19 juillet 2009

De retour...

a2emmaAujourd'hui, ma grande fille a 8 ans, et je m'aperçois qu'elle est déjà une jeune-fille... Je le vois dans cette manière qu'elle a à présent de se tenir, dans sa volonté - nouvelle - de s'attacher les cheveux, d'être belle, de jeter, parfois l'air de rien, un regard en biais au garçons qui croisent son chemin.
La bouille de bébé qu'elle avait encore à 6 ans (voir la photo de gauche) a disparue lentement au cours de son année de CE1...ainsi ils grandissent, sans doute.
Je crois que j'ai hérité d'un sacré petit bout de femme, volontaire, fragile et sensible...toute en explosions et mouvements, pas vraiment sage. Je crois que je suis, indubitablement pourtant et pour toujours, fière d'elle.

Alors, bon anniversaire, ma puce ! Ta maman.

...

Par ailleurs...un petit mot à propos de ma pause...
Me tenir loin des blogs cette semaine m'a été profitable, je ne vous le cache pas...
Cela fait quatre ans que je blogue à présent...et je ne suis pas prête d'arrêter, je vous rassure. Je pense que j'ai trouvé encore une fois un second souffle, vers encore plus de douceur, de mots et de littérature...si cela vous convient ;o). 
Merci mille fois pour tous les gentils mots que vous avez déposé ici en m'attendant...et trêve de retour sur soi à présent, allez, continuons de parler sur ce blog de livres et d'écriture, c'est mieux !

Posté par LESECRITS à 06:25 - - Commentaires [28] - Permalien [#]

17 juin 2009

Un coup de coeur !

l_opoldLéopold s'ennuie parce que son maître, dessinateur de BD, ne sort jamais. Lui qui aurait aimé faire tellement de choses...
En attendant, Léopold passe ses journées sur le canapé et chaque journée ressemble à la précédente.
Sauf le jeudi, le jeudi, le maître de Léopold va manger chez sa mère. En chemin, il passe au centre commercial lui choisir un magnet pour mettre sur son frigo. Elle fait la collection.
Léopold en profite pour flâner un peu.
Mais, ce jeudi là, rien ne se déroule comme d'habitude. En revenant au stand des magnets, il s'aperçoit que son maître a disparu. Léopold n'a plus qu'à attendre que son maître revienne le chercher. Oui, mais...s'il ne revient pas ?

Après avoir eu bien peur, vous vous en doutez, tout rentre dans l'ordre dans l'existence du chien Léopold... Les vies trépidantes dont il rêvait sur son divan se sont avérées moins attirantes que prévu, alors qu'il se demandait si un autre client allait l'adopter...

"Qui sait comment j'aurais pu finir...chien policier ou pire, chien de motard !"

[Un album à l'humour sarcastique et aux dessins joyeux qui m'a bien fait sourire... Je ne suis pas très "chiens" d'ordinaire, mais j'ai aimé la personnalité de celui-ci, doté de contradictions humaines assez sympathiques.]

ISBN 978 2 84865 215 3 - 14.90€ - 2008

www.editions-sarbacane.com - Clarabel en avait parlé ici

Posté par LESECRITS à 06:34 - - Commentaires [8] - Permalien [#]

10 juin 2009

Claude Ponti...Les chaussures neuves, les montres molles, etc...

claudeponti

On m'a dit un jour, il n'y a pas si longtemps... "Quoi, tu ne connais pas Claude Ponti ?", et bien non je ne le connaissais pas...(j'ai de grandes lacunes à combler en littérature jeunesse, je dois l'avouer) mais voilà qui est fait avec ce dernier album de l'année du programme Kilimax, celui de juin !
Ce petit livre regroupe trois histoires de l'auteur : "Les chaussures neuves" (qui n'en font vraiment qu'à leur tête, et qu'il faut bien élever, non mais c'est normal, elles sont si jeunes !), "Les montres molles" (qu'il ne faut pas trop regarder au risque de se métamorphoser en de drôles de trucs bizarres, mais ouf quand l'amoureuse est là on se retrouve soi-même !) et "Bizarre...Bizarre..." (où quand l'amour, justement, nous fait perdre le bras, enfin la tête, enfin les jambes...).emmalit

Vous ne serez pas très surpris de savoir que toute la petite famille a complètement craqué sur ce cher Monsieur Monsieur et sur cette charmante Mademoiselle Moiselle ! De la loufoquerie, des jeux de mots, de la bonne humeur, de la tendresse, tous les ingrédients sont là pour une lecture enthousiasmante...et un bien joli bouquet final pour ce périple Kilimax que je ne regrette pas d'avoir entamé avec ma grande fille !

Enfin... petit dernier, mon Théo né si tôt, a aujourd'hui 4 ans et j'ai envie de dire, quel gaillard, quelle andouille, quel charmeur, qu'il me ressemble, ça promet !

Posté par LESECRITS à 06:53 - - Commentaires [19] - Permalien [#]

20 mai 2009

Le têtard mystérieux, Steven Kellogg

le_t_tard_myst_rieuxLes bonnes résolutions du début de l'année ont eu la vie dure... Alors que je m'apprêtais à demander à ma grande fille ce qu'elle avait pu penser de cet album, numéro de mai du programme Kilimax, j'ai eu droit à une moue ennuyée (celle qui veut dire, "je refuse de faire ce que tu as envie que je fasse") et à la réponse laconique suivante : "Ce tétard, il est chouette !!".

emmalitIl me semble évident que désormais la lecture est, pour ma fille, de l'ordre de l'intime... Je sais qu'elle lit déjà "secrètement" dans sa chambre et qu'elle ne souhaite pas forcément partager avec moi ses impressions... Que puis-je donc lui souhaiter de mieux ? Tant pis, donc, pour ses commentaires des albums du programme Kilimax. En attendant, c'est maman qui s'y colle...parce que maman elle aime ça, parler de ses lectures, et des leurs !

L'histoire ? L'Oncle McAllister vit en Ecosse. Chaque année il envoie à Louis pour son anniversaire un objet pour sa collection de sciences naturelles. Cette année, Louis reçoit un bocal contenant un têtard. Mais ce têtard est bien mystérieux. Adepte de hamburgers, il se met à grossir démesurément, jusqu'à ne plus tenir dans l'appartement des parents de Louis...

Je dois dire avant tout que cet album a, encore une fois, suscité l'engouement de mes deux enfants. Petit dernier, très féru de monstres en tous genres, a été fasciné par la taille de ce têtard étrange. Et ma grande fille s'est imaginée rapportant chez nous un tas de bestioles impensables... Quant à moi, j'en ai aimé l'humour, l'esprit et les illustrations amusantes. Un album qui étonne, fait rire les enfants, et ouvre l'imagination, c'est évident !

Posté par LESECRITS à 06:03 - - Commentaires [10] - Permalien [#]