25 mai 2014

Bric à brac du dimanche... avec du courage, une lecture, un liseur et deux Sophie

Un dimanche qui serait fait de [courage], de verre à moitié plein plutôt qu'à moitié vide, de jolies tasses et de bisous pour la fête des mères, et de tout un tas de marques d'amitiés touchantes (ils ou elles se reconnaîtront). Savoir qu'on a raté la visite de Thierry Beinstingel dans sa ville vendredi soir mais que quelqu'un d'autre en a été heureuse [Eve merci pour tout], alors savourer malgré tout cela comme si on y était allé aussi. Etre ravie des liens qui se tissent autour des livres. Croire encore et toujours que lire n'est plus un acte solitaire, qu'il se partage aujourd'hui, via le net surtout, et que c'est une chance. Ne pas penser que le corps lâche, ne pas penser qu'il lâchera encore, puisque c'est ainsi, qu'il faut l'accepter, regarder la vérité en face. Enfin, savourer avec hébétude et reconnaissance l'arrivée constante d'enveloppes joufflues dans sa boîte aux lettres et se dire que, malgré tout, oui, la vie est souvent bien plus intéressante que vaine. Ah, et puis, ne pas oublier d'aller voter aussi...

[Le site de Thierry Beinstingel Feuilles de route] J'aime absolument ses étonnements [clic].

leliseurdu6h27

Par ailleurs, comme promis à [une autre Sophie], je publie ses réflexions (que je partage) envoyées par mail autour de sa lecture du liseur de 6h27, le roman plein de fantaisie de Jean-Paul Didierlaurent dont nous avons fait une lecture commune... "J'ai bien aimé la lecture, facile et rapide. J'aime beaucoup cette idée de partage gratuit de lectures décousues et le fan club de vieilles dames est charmant ! J'ai apprécié aussi la description de la Zestor et des collègues attachants : Yvon, Giuessepe et sa folie (de récupérer des jambes par fragments, c'est drôle) finalement, ou insupportable. J'ai été touchée par l'idée de faire un travail que l'on exècre... L'histoire fleur bleue m'a fait sourire mais ce n'est pas, pour moi, le point fort du livre... Le récit de la trivialité quotidienne d'une dame pipi est amusante mais un peu appuyée, selon moi, (j'aime beaucoup l'idée du décompte de la faïence !)." [mon billet du 10 mai par ici] Merci Sophie !

Sinon, pendant ce temps, je suis plongée dans le dernier roman de Camille de Peretti (Petits arrangements avec nos coeurs), que je remercie d'ailleurs aussi pour son joli mot, sa dédicace et son envoi... Ce que j'aime tenir un ouvrage de chez Stock entre mes mains, qu'il soit bleu, vert, ou rouge comme celui-ci !! 

Et puis, toujours, deux poches de chez J'ai lu à gagner [par ici].

 

Posté par Antigone1 à 09:37 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags : ,


05 avril 2014

Allez, je ne résiste pas...

... à partager avec vous ce petit moment-là. C'est si bien fait. Bien heureuse que ma ville soit également comme ça. (Merci Eve !)

 

[Plusieurs villes de France se sont prises au jeu du "Happy"... à aller voir sur Yout*be si la vôtre en fait partie !]

Sinon, pendant ce temps, je lis le dernier Angélique Villeneuve, mais également "Le chien qui louche" (en BD)... Des billets prochainement sous peu, bientôt !

Posté par Antigone1 à 17:26 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags :

20 mars 2014

Une sortie poche... Millefeuille de Leslie Kaplan

millefeuillelk

Prix Wepler-Fondation La Poste 2012.

"Je me perds, se répétait Millefeuille, et je ne vais pas faire un jeu de mots stupide, il s'esclaffa, je me perds, je suis père, je suis perdu, il le redit plusieurs fois, je me perds, je suis père, je suis perdu, en riant de plus en plus fort.
En même temps, c'était étrange, il était ragaillardi, et après s'être bagarré avec Richard II, l'histoire, la traduction et le commentaire, il se fit une grande liste d'achats pour le Monoprix et le marché, tout en se félicitant. Toujours bien terminer la journée avec un projet."

Jean-Pierre Millefeuille est un professeur à la retraite, toujours actif, collaborant à des articles de revue et recevant régulièrement dans son appartement près de Montmartre. Cependant, malgré ses bonnes intentions, il apparaît par trop lunatique pour les amis et connaissances qu'il côtoie quotidiennement, car ce vieil homme qui a perdu sa femme il y a une dizaine d'années suit bien souvent le fil de ses envies ou de ses pensées, oubliant des rendez-vous importants ou que l'on compte simplement sur lui. Sa bonne éducation et son sourire attirent les confidences mais Jean-Pierre Millefeuille sent que la vie lui échappe, l'âge venant, alors il cherche à se protéger, maladroitement... derrière les oeuvres de Shakespeare ou la sécurité factice du Monoprix du coin.

Je ne sais pas si vous serez vous aussi séduit(e)s par le personnage de Jean-Pierre Millefeuille que moi car j'ai été très attachée par ce petit livre au charme certain. Il n'y a pas vraiment d'histoire dans ce récit, d'intrigue à proprement parler. Un changement de narrateur dans les premières pages a même tout pour déconcerter. Non, c'est autre chose, comme une occasion de connaître quelqu'un, de près, de faire un tour dans le subconscient d'un être que l'âge commence à étreindre et qui cherche à conserver le contact avec lui-même, tout en s'inquiétant pour les autres, beaucoup et un peu en vain. Nous avançons en fait, et surtout, de rencontres en rencontres. J'ai quitté Jean-Pierre Millefeuille avec regret au terme de ces pages.
Une lecture intime et shakespearienne.

Folio - 6.80€ - 13 février 2014

[Lu en grand format en 2012]

Posté par Antigone1 à 21:00 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : ,

20 janvier 2014

Lanester... à ne pas manquer mercredi sur france 2

 

lanester

Mercredi 22 Janvier 2014 à 20h45, aura lieu la première diffusion du téléfilm "Lanester" adapté du premier polar de Françoise Guérin, "A la vue, à la mort", publié aux Editions du Masque.  

Le casting est tentant : Richard Berry dans le rôle titre, Emma de Caunes, Bruno Salomone, Isabelle Candelier, Hippolyte Girardot, Nicky Marbot, Agnès Blanchot, Maher Kamoun... 

Mon billet de lecture de janvier 2013 [clic]...

"J'ai dit : "Je n'ai besoin de rien" et j'ai refermé lentement la porte qui menait à l'enfance trouée dont je ne voulais rien savoir.
J'ai dit : "le passé n'existe pas. Seul compte le présent et cet avenir que je voudrais préserver de la violence."
J'ai dit : "Je suis un homme." Mais ça marche comment, un homme ?
Rien n'est comme je l'avais souhaité. Ma vie, je ne l'avais pas rêvée ainsi."

Le commandant Lanester perd soudainement la vue sur la scène d'un crime atroce. Profileur chevronné, il tente de comprendre ce coup du sort, non expliqué médicalement parlant. Pour ce faire, il consulte Jacinthe, une psychologue qu'on lui a chaudement recommandé et souhaite par ailleurs continuer à enquêter avec son équipe sur le tueur en série qui sévit ces derniers temps, Caïn. Ils l'ont surnommé ainsi à cause de cet oeil noir peint au-dessus des corps mutilés. Mais se déplacer et effectuer les gestes du quotidien sans rien voir n'est pas chose aisé. Heureusement, un chauffeur de taxi prend l'aveugle en sympathie et l'escorte avec enthousiasme...

Ce que j'ai aimé ce roman policier d'une belle simplicité et d'une efficacité remarquable ! 
J'ai premièrement été prise, et ce dès les premiers mots, dans les mailles du filet de cette pathologie anxiogène qu'est la cécité. Puis, Françoise Guérin mêlant avec brio psychologie et enquête, j'ai été entraînée par l'intrigue. Le portrait de notre enquêteur, dorénavant culte pour moi, après seulement un opus, M Lanester, est creusé en profondeur, ce qui est fort agréable et renforce l'empathie. Je dois avouer que j'ai tremblé pour lui et qu'il m'a émue, ce charmant personnage, ainsi que ceux qui l'entourent avec sollicitude.

A la vue, à la mort est une lecture policière de grande classe.

Toutes les infos sur le blog de Françoise Guérin [clic]

 

Posté par Antigone1 à 19:37 - - Commentaires [18] - Permalien [#]
Tags :

31 décembre 2013

This is the end

Dernier jour de 2013. Flash back sur tous ces jours écoulés depuis [celui-ci]. Ce fut finalement une bonne année, une année mouvementée (nouvelle maison), malgré les cheveux blancs qui prolifèrent, les enfants qui grandissent sans prévenir, et toutes ces fois où je me suis demandée si ce blog n'allait pas finir en jachère par manque de temps et d'énergie. Ah, comme Queen Elisabeth en 2012, je me serais bien fait enlever au milieu de ma 41 ème année par un blond sexy armé de son hélicoptère (cedi dit entre James Bond et [Wallander] mon coeur balance) !! Mais je me suis contentée d'apprécier la modernité de Skyfall (vu en 2013 en DVD forcément), sa bande-originale (comme beaucoup), de laisser mes proches me traiter comme une reine dans mes moments de fatigue intense, et puis j'ai lu quand même... si si.

Merci à ma petite famille pour sa patience constante et la place qu'ils laissent dans notre vie à cet espace !
(Toutes mes lectures de 2013 sont [ici]... et les coups de coeur sont []) 

 

Très très belle année 2014 à vous tous qui passez par là cette nuit !!

Quand on pense que c'est fini... et bien ça recommence, ce blog vogue vers une nouvelle année avec encore plus de lectures !!

Posté par Antigone1 à 18:12 - - Commentaires [46] - Permalien [#]


30 novembre 2013

Rencontre... Léonora Miano ~ Prix Fémina 2013

leonora miano culturebox

Hier au soir, j'étais toute heureuse de pouvoir me rendre finalement à cette rencontre organisée par ma médiathèque. Une éternité que je ne m'étais par rendue à ce genre de manifestation...

Léonora Miano est une auteure agréable à écouter. J'ai beaucoup aimé son détachement vis à vis du monde littéraire, et sa grande élégance verbale. Je ne l'ai pas encore lue, j'ai hâte à présent de mieux la connaître.

Elle nous a surtout parlé, vous vous en doutez, de son dernier livre La saison de l'ombre, qui vient de recevoir le Prix Femina 2013. Il ne faut pas oublier que ce titre a également obtenu le Grand prix du roman métis, qu'elle va d'ailleurs recevoir ces jours prochains à La Réunion.

Née en 1973 au Cameroun, cette écrivain est surtout connue pour sa trilogie se déroulant au Mboasu, pays imaginaire de l'Afrique Subsaharienne, composé donc de trois livres : L'intérieur de la nuit, Contours du jour qui vient (Goncourt des Lycéens en 2006) et Les aubes écarlates.

Je vais essayer de vous reproduire ci-dessous le peu que j'ai réussi à griffonner discrètement lors de cette soirée... où il a été essentiellement question de la trame de La saison de l'ombre...

Ce roman tente en effet de combler cette part manquante de l'histoire connue de la traite trans-atlantique. Léonora Miano a voulu raconter le vécu des populations sub-sahariennes qui ont vu leurs proches disparaître, ce choc immense de l'enlèvement et de la capture, et la collaboration des populations locales dans la traite négrière.
Pour elle, la naissance de l'intérêt pour cette face cachée et obscure de l'histoire, l'éveil de sa conscience, a eu lieu en CM2 alors qu'ils venaient en classe d'aborder le sujet, avec seulement un très court paragraphe dans un manuel et une illustration représentant un chef heureux de brandir des trophées de pacotille et derrière lui une colonne de captifs malheureux. 
Venant elle-même de la côte du Cameroun, elle s'est alors heurtée à tout un tas de questions sans réponses... Qui étaient ces chefs ? D'où venaient ces captifs que l'on précisait "venir de l'intérieur des terres" ? Toute sa scolarité s'est déroulée sans qu'elle obtienne des réponses à ses multiples questions, mis à part un silence gêné. 
Aujourd'hui, alors que les afro-américains peuvent passer des tests pour savoir d'où ils viennent, qu'elle était leur tribu d'origine, la parole semble s'ouvrir. Avec leurs visites sur le continent africain sont enfin venues quelques réponses... 
Il est évident que rien n'est aussi simple que l'on voudrait nous le laisser à penser. La "capture" a été perpétrée par des êtres eux-mêmes blessés, et qui ont rendu captifs d'autres populations qu'ils considéraient comme des étrangers.

Léonora Miano continue encore à se poser des questions aujourd'hui, à creuser avec intelligence et un profond respect pour les particularités de chacun, au delà des apparences. Elle s'intéresse par exemple aussi à l'art africain, mais pas à la manière occidentale, à l'usage réel et usuel que les populations pouvaient avoir de ces objets devant lesquels les occidentaux se contentent de s'extasier dans nos musées.

Je vais me plonger de mon côté bientôt dans La Saison de l'ombre et continuer de suivre, bien sûr, l'actualité de Léonora Miano...

Une très belle rencontre.

 

Je suis un peu en avance pour le challenge de Stephie... [clic ici]

MIANO

 

Posté par Antigone1 à 12:58 - - Commentaires [18] - Permalien [#]
Tags : ,

24 novembre 2013

A faire soi-même... pour Noël

novembre2012 001b bricolage noël 003 

bricolage_no_l_05 bricolage_no_l_002

Même si l'esprit de Noël peine, en cette fin de novembre, à intégrer mon esprit récalcitrant, je commence à regarder ici et là si des petites idées de bricolage maison pourraient attirer mon attention et mes envies. Je sais déjà que je vais encore une fois recycler les catalogues des éditions Points (leur Gazette est parfaite pour ça) en de jolies petites boules de papier. Le renne est resté sur son miroir finalement toute l'année... Et chez , il y a encore beaucoup à piocher. J'avais transformé l'année dernière son calendrier de l'avent en forme de cônes en de simples décorations.

- Le modèle des boules de papier vient du site "How about orange" [clic ici]. J'ai utilisé la version small Ball. Pas besoin de scotch ni de colle.
- Le modèle cône vient donc de chez Zü [clic ici]. Il date de l'an passé. Malgré l'arrivée de son bébé, la créatrice du blog a pris le temps de concocter plein de petites choses pour Noël cette année encore [tout est là].
- J'explique [en cliquant ici] comment j'avais confectionné mon petit renne fétiche...
- Kidissimo regroupe [ici] des idées de calendrier de l'avent à confectionner soi-même.

numerique11

(Au dessus, décoration de l'année dernière) 

Cette année encore, c'est Un autre endroit qui donne le départ... Quoi, le sapin est déjà fait ?! 

Posté par Antigone1 à 15:35 - - Commentaires [19] - Permalien [#]
Tags : ,

10 novembre 2013

Once upon a time

... c'est reparti pour une deuxième saison sur M6. Après trois premiers épisodes, un peu désordonnés, la semaine dernière, les trois suivants ont été hier au soir à la hauteur de l'attente. J'aime bien la manière subtile qu'ont les auteurs de mélanger les contes, de nous révéler au détour d'une phrase qui est qui, et quel lien chacun entretient avec les autres... Bien sûr, Belle veut devenir bibliothécaire, et lorsque l'on souhaite faire revenir un être d'entre les morts, quoi de mieux que de faire appel au docteur d'un autre monde, quitte à créer un monstre. Je me régale, c'est simple et visuel, et (soyons honnête) le capitaine crochet n'a jamais été aussi sexy. Qui regarde ? 

Mon billet sur la première saison [clic ici].

Sinon, tout à l'heure, le soleil était bien présent sur la plage des Sables d'Olonne... et il y avait également beaucoup de vent, de quoi flinguer un brushing déjà râté, et remettre ses idées en place. Parfait. ;)

Posté par Antigone1 à 17:31 - - Commentaires [13] - Permalien [#]

21 octobre 2013

Prix Wepler-Fondation La Poste 2013 - 16ème édition

Voici la liste des titres en lice pour ce prix dont j'affectionne en général les choix. L'année dernière, c'est Leslie Kaplan, avec Millefeuille qui l'avait emporté [mon billet].
Remise du Prix le 11 novembre à la brasserie Wepler.

Sylvie Aymard, C’est une occupation sans fin que d’être vivant, Grasset
Nicolas Bouyssi, Les rayons du soleil, P.O.L
Marcel Cohen, Sur la scène intérieure. Faits, Gallimard
Brigitte Giraud, Avoir un corps, Stock [ma lecture]
Emmanuelle Heidsieck, À l’aide ou Le rapport W, Inculte
Thierry Laget, Provinces, Atlas des amours fugaces, Arbre vengeur
Loïc Merle, L’esprit de l’ivresse, Actes Sud 
Céline Minard, Faillir être flingué, Rivages 
Philippe Rahmy, Béton armé, La Table ronde 
Tiphaine Samoyault, Bête de cirque, Seuil 
Marina de Van, Stéréoscopie, Allia 
Philippe Vasset, La conjuration, Fayard

Je note tous ces titres pour le plaisir de la découverte... 

Posté par Antigone1 à 11:50 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags :

10 octobre 2013

Brève : Alice Munro ~ prix nobel de littérature 2013

Je suis toute fière d'apprendre cette info toute fraîche aujourd'hui. Car Alice Munro est très aimée sur ce blog.

Canadienne anglophone, Alice Munro est la treizième femme du palmares, et a surtout publié des nouvelles. C'est apparemment la première fois que le genre est récompensé, il était temps.

alice munrophoto © evene

Mes lectures : Fugitives [clic]  - Un peu beaucoup pas du tout... [clic]  et j'ai encore d'autres titres d'elle sous le coude, chic.

Posté par Antigone1 à 18:57 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags :