13 avril 2011

Point 2

calvados7Voilà voilà, j'ai testé moi aussi le format ultra-poche lancé demain 14 avril par les éditions Points.
Enfin, et pour être honnête, j'ai laissé M Antigone très attiré par le titre Le Sens du Bonheur de Krishnamurti (collection sagesse) le tester pour moi...

Notre avis commun : l'objet est joli, luxueux.
Ce qui lui plaît à lui : les pages fines façon bible, le format.
Ce qui me plaît à moi : l'esthétique de l'ensemble.
Ce qu'il aurait aimé : l'ajout d'un fil en guise de marque page (je viens de me rendre compte en furetant sur leur site qu'il est disponible en accessoires ?!).
Ce que j'en ai pensé : à réception, j'ai tout de suite su que je ne lirai jamais de roman avec ce type de format, le sens inversé de la lecture ne me convient pas du tout, je prends trop de plaisir habituellement à tourner les pages de droite à gauche, ce de bas en haut n'est pas pour moi. De plus, la finesse des pages ici m'exaspère, j'aime l'épaisseur des poches ordinaires.
Ce qu'il en pense : lui non plus, ne pense pas lire de roman dans cette collection mais pour lui le format est idéal pour tout ouvrage ne réclamant pas une lecture au fil de l'eau (poésie, essais, pensées...)
Ce qui est pour nous assez rédhibitoire : le prix (11€ pour ce livre), surtout si les titres existent déjà par ailleurs, moins chers dans un autre format plus classique, ce qui n'est pas le cas pour ce titre particulièrement, je précise. J'ai d'ailleurs vu un peu partout combien cet écart était remarqué.

Nous sommes cependant tombés d'accord tous les deux sur le fait que les éditions Points ont le mérite de tenter quelque chose de nouveau, de surprenant, en apportant une réponse personnelle au numérique à priori envahissant. Fermé, le livre a peu ou prou la taille d'un Iphone.

Ce qu'en pense Amanda, peut-être plus enthousiaste

http://www.editionspoint2.com/

Posté par LESECRITS à 17:02 - - Commentaires [17] - Permalien [#]


Au micro !

Lorsqu'une copine de blog passe à la radio (et quelle radio !), on en profite pour entendre sa voix, applaudir des deux mains la performance et l'encourager à continuer !!

Tout_20feu_20tout_20flamme_20podcastVéro, l'encreuse, a participé vendredi 8 avril au matin à l'émission Tout feu, tout flamme sur France Culture, en direct de la Réunion, quelques minutes et hop l'antenne était revenue sur Paris...

Pour écouter le podcast, c'est par là (ça ne dure que 6 minutes, c'est court mais c'est long quand on parle). Après la chronique musicale, c'est elle. Véro nous parle du lauréat du Prix Réunion des livres Géotropiques par Johary Ravaloson.

Site de l'émission

Posté par LESECRITS à 13:32 - - Commentaires [7] - Permalien [#]

10 avril 2011

Comme prévu...

... j'ai été tout sauf raisonnable !
Car en ce dimanche ensoleillé, nous sommes allés nous promener en famille et faire un petit tour dans un salon du livre à une foulée de voiture de chez moi, et hop hop hop, voilà voilà !

calvados6

Côté enfants, petit dernier a craqué sur un des titres des éditions Gulf Stream (ce stand est devenu un rituel annuel), cette fois-ci ce sont Les bêtes qui pincent, qui pissent, qui percent à la campagne qui ont eu sa préférence. Mes deux zouzous ont d'ailleurs été pris en photo par la personne du stand, ils se retrouveront peut-être un de ces jours sur leur blog (bon ça, c'était avant que mon fils soit affublé pour l'après-midi d'un maquillage bleu-robot, pfff).
Ma grande fille s'est arrêtée elle devant la couverture d'un roman jeunesse illustrée par Cécile Vallée (Les toiles d'Az), Le voyage du chat par Yves Pinguilly. L'histoire lui a plu. Et moi, l'accueil très chaleureux de cette petite maison d'édition Volpilière m'a emballée. Merci à eux !
M Antigone a aimé rencontrer Alix de Saint André qui vient d'obtenir le Prix Ouest 2011 pour En avant, route ! Il a embarqué en même temps Archives des Anges. Deux autres poches en poche, le voici bien pourvu question évasion et voyages.
Pour ma part, et après avoir dit bonjour bien entendu à Maud Lethielleux (quel plaisir que de la revoir ! ...et puis je n'avais toujours pas lu Tout près le bout du monde), j'ai eu envie d'essayer un titre d'une auteure que je ne connais pas encore Déjà l'automne d'Astrid Eliard (j'avais repéré ses livres lors d'un premier tour, quel étonnement de la voir enfin débarquer si jeunette et si sympathique !). Fanny Brucker était là aussi, avec ses trois romans devant elle et son beau sourire. Comme j'aime ce titre J'aimerais tant te retrouver, c'est vers celui-ci que se sont tournées mes envies de lecture ! Dire que je l'avais râtée deux ans auparavant, ouf !

Allez, ma PAL ne me dit pas merci mais tout le monde est bien content !

Posté par LESECRITS à 17:33 - - Commentaires [13] - Permalien [#]
Tags :

26 mars 2011

Bérénice, ou Racine au spectacle

Vu cette semaine par chez moi la pièce Bérénice, mise en scène par Laurent Brethomé, et jouée par la compagnie théâtrale Le menteur Volontaire...
J'ai aimé écouter le texte de Racine, bien entendu (quel bonheur), mais j'ai goûté également un spectacle particulièrement sensuel et créatif.
Ou quand la tragédie prouve encore une fois à quel point elle est intemporelle.

"Qu'avez-vous fait ? Hélas ! je me suis crue aimée.
Au plaisir de vous voir mon âme accoutumée
Ne vit plus que pour vous. Ignoriez-vous vos lois,
Quand je vous l'avouai pour la première fois ?
À quel excès d'amour m'avez-vous amenée !
Que ne me disiez-vous : « Princesse infortunée,
Où vas-tu t'engager, et quel est ton espoir ?
Ne donne point un cœur qu'on ne peut recevoir. »
Ne l'avez-vous reçu, cruel, que pour le rendre,
Quand de vos seules mains ce cœur voudrait dépendre ? "

berenice_01_500_97acb

Le site de la compagnie [lien], j'y ai puisé aussi l'image ci-dessus. N'hésitez pas si jamais ce spectacle est donné près de chez vous... Vous passerez un très bon moment.

Posté par LESECRITS à 21:09 - - Commentaires [9] - Permalien [#]

01 février 2011

Deux excellentes BD primées à Angoulème et lues ici

Le palmarès complet sur le site du festival.
(Pour retrouver mes billets vous pouvez cliquer sur les couvertures)

      fauved_or                   fauvefnac_sncf

cinqmillekilom_tresparseconde      lebleuestunecouleur_chaude

Posté par LESECRITS à 20:03 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags :


29 novembre 2010

Brigitte Giraud - en lecture - avec Fabio Viscogliosi

Une autre manière de connaître Brigitte Giraud, de la lire...

"Ca commence comme ça. Les yeux du garçon dans ceux de la fille. Quelque chose est arrivé."

Voici ce que j'ai écouté il y a quelques jours, la nouvelle Baby-foot (dont vous pouvez entendre un extrait ci-dessous) accompagné de musique, musique créée en écho au texte, texte écrit dans le but d'être accompagné de musique. Il s'agit ici d'une performance autour de l'écriture, et d'affinité musicale.

J'ai aimé le récit de Brigitte Giraud qui trouve décidément toujours des mots justes et simples, évidents, pour parler du présent, j'ai été moins sensible au mélange voix et musique. J'ai très envie de découvrir le livre de Fabio Viscolgliosi (Je suis pour tout ce qui aide à traverser la nuit, Stock 2010) dont Brigitte Giraud nous avait touché deux mots en atelier de lecture.

A l'occasion de ces deux rendez-vous j'ai pû constater à quel point l'auteure a une personnalité attachante, souriante et accessible. J'espère beaucoup la sortie d'un nouveau roman pour bientôt.

Baby-foot conte un amour d'été à hauteur d'adolescence, chaleur, regards, et passage de l'enfance à cet autre chose que l'on ne perçoit pas encore, mais qui chavire le corps et le coeur, ce quelque chose que l'on peut appeler aussi grandir.

Extrait du recueil Avec les garçons, J'ai lu, 2010. La version grand-format éditée chez Alphabet contient le CD de cette lecture.

Posté par LESECRITS à 19:02 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : ,

20 novembre 2010

Les Belles étrangères

belles_trang_resPour la première année, ma ville et son lieu de littérature ont reçu cette manifestation conçue et réalisée par le Centre National du Livre (CNL). Le pays invité en 2010, et plus particulièrement cette semaine dans les Pays de la Loire, est la Colombie.

A cette occasion, j'ai donc pu assister jeudi soir à une lecture publique d'extraits d'oeuvres colombiennes, et ce par les auteurs eux-mêmes : Antonio Caballero pour un Mal sans remède (Belfond 2009) et Jorge Franco pour La fille aux ciseaux (Métailié 2001).

Je m'intéresse, depuis mes études, au sentiment d'exil en littérature. Rien de tout cela dans les oeuvres présentées ici mais Antonio Caballero a du fuir sa terre dans les années 80, et la violence toujours liée à ce pays offre pour les auteurs colombiens les mêmes sentiments continuels de tiraillement entre attachement, désir de fuite et perte de repères. C'est une littérature qui ne laisse pas indifférent. Influencée à l'origine par l'occident, elle est forte aujourd'hui de son engagement et de son histoire. C'est une littérature vivante.

Voici une courte présentation des livres partiellement lus...

un_mal_sans_rem_deUn Mal sans remède est un roman de près de 588 pages dont l'action se déroule dans les années 70, à Bogota. La violence n'est ici qu'une toile de fond invisible. L'auteur a surtout voulu raconter dans ce livre l'histoire d'un homme qui tente d'écrire de la poésie et se compare à Arthur Rimbaud. On suit le mouvement de sa pensée, son réveil embrumé, ses réflexions en début de roman sur ses produits de douche, la construction de son poème en devenir. Le propos est drôle, use du principe de répétition, se fait presque chantant.
J'ai beaucoup aimé ce que j'ai entendu et je craquerai peut-être un jour pour ce pavé construit sur douze années.

la_fille_aux_ciseauxLa Fille aux ciseaux met en scène un autre milieu et une autre époque, les années 80/90. L'auteur voulait absolument situer l'action de ce roman à Medellin, lieu où la présence des narco-traficants est manifeste. La ville est un personnage, de la même manière que le sont ces jeunes qui se frottent les uns aux autres, riches ou marginaux. En début de roman, une jeune fille, Rosario, est emmenée à l'Hôpital atteinte d'une balle. Deux garçons sont amoureux d'elle. Nous apprendrons plus tard ce qui les liaient. Nous sommes ici dans le pathos et le dramatique, la noirceur. La langue se fait vibrante et réaliste.

Le site des Belles étrangères : http://www.belles-etrangeres.culture.fr/

Posté par LESECRITS à 15:27 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags :

25 septembre 2010

Vous n'étiez pas là ...

albanlefranc... J'ai assisté, mardi soir dernier, à une lecture partielle de ce texte d'Alban Lefranc. Une lecture partagée entre l'auteur et Rodolphe Burger, musicien, qui accompagnait ce moment de musique et de voix.
Cette soirée a sonné le début d'une nouvelle saison littéraire dans ma ville, auquelle je compte bien assister le plus possible et dont je vous parlerai très certainement de temps en temps.

Vous n’étiez pas là est en quelque sorte une biographie, une tentative de dresser le portrait de Nico (1938-1988), cover-girl, égérie entre autres des films de Warhol, liée au Velvet Underground, femme fatale et junkie, célèbre dans les années 60/70.

« On s’est bien foutu de votre gueule toutes ces années, de vos grands yeux ahuris, de votre indéracinable accent teuton, un peu moins les derniers temps où votre main s’armait promptement d’un tesson paraît-il, Queen of the bad girls enfin, parvenue au but. »

Présentation de l'éditeur : "Apostrophant son héroïne sur un ton tendre et grinçant, Alban Lefranc s’approprie les tendances à l’affabulation de Nico, tord ici et là le bâton des faits et finit par la mentir vraie. Partant de ce rapport décalé, elliptique et dissonant, il l’exhume des ruines du IIIe Reich, la confronte à l’absence d’un père, autopsie les zones d’ombre de son ascension fulgurante, remet en perspective ses frères de chaos, ôtant un à un les masques d’une intériorité mouvante pour réinventer quelques-unes de ses vies possibles."

J'ai réussi à piocher dans cette écoute quelques phrases intéressantes, une atmosphère. J'ai aimé comment Alban Lefranc pointait de la plume la capacité toute impertinente de Nico de faire de sa vie, à chaque instant, une aventure différente, un no man's land maîtrisé.
Cette lecture publique est pour moi une première approche à approfondir...

Vous n’étiez pas là, Alban Lefranc, éditions Verticales 2009.

Un article complet sur Remue.net

Posté par LESECRITS à 20:20 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags :

19 juillet 2010

Ma grande fille...

...a eu neuf ans aujourd'hui. J'attends avec impatience les vacances. Mon modem s'est transformé en box. Et je suis un peu débordée. Mais je lis, si si. A partir d'aujourd'hui, je suis là...en pointillés.

bookrose2

Posté par LESECRITS à 22:02 - - Commentaires [19] - Permalien [#]

06 juillet 2010

Castle

castle2J'ai vu hier au soir trois épisodes de cette nouvelle série diffusée sur France 2. Pour une fois qu'un héros récurrent est écrivain...

En effet, Richard Castle (joué par Nathan Fillion) est un romancier new yorkais à succès, connu principalement comme l'auteur d'intrigues policières grand public. Il est tout d'abord approché par la police pour les aider à résoudre une première enquête, un meurtrier reproduit les meurtres qu’il décrit dans ses livres. Puis, séduit par l’inspecteur Beckett, et grâce à l’aide du maire qui est un de ses plus grands fans, il intègre l'équipe afin de poursuivre ses recherches en vu d'un prochain opus. Son personnage principal, Nicky Heat, s’inspirera de la détective Beckett. Il faut souligner qu'il a malencontreusement tué son héros précédent, il lui faut dont trouver un ou une remplacante, c'est décidé ce sera elle.

Beaucoup d'humour dans les réparties, un personnage plutôt séduisant (un peu bad boys)...une intrigue qui accroche suffisamment pour m'avoir fait poser mon livre en cours, pourtant intéressant.

C'est certain, la semaine prochaine, je regarde !! En espérant que tout cela ne s'essouffle pas trop vite...

Posté par LESECRITS à 21:10 - - Commentaires [11] - Permalien [#]