04 juillet 2010

Muze revient avec l'été ...

...j'ai donc voulu tester la nouvelle formule.

Mes_images28

Ce qui a surtout changé ?
Le nombre de pages (176),
Le prix (9,90€),
La périodicité (trimestrielle).
La possibilité pour nous lectrices de publier non plus seulement des poèmes, mini-nouvelles et coups de coeur culturels, mais aussi une longue nouvelle inédite.
(Si cela vous intéresse, envoyez votre nouvelle à contact.muze@gmail.com, cependant il n'y a que quatre numéros par an et une nouvelle par numéro, attention.)

Dans ce numéro 60 - juillet/août/septembre
Dossier Actu :  Pompidou Metz, La BD en haut de l’affiche (Pénélope Bagieu …)
Dossier Monde : Afrique du Sud
Dossier Société : Les festivals
Dossier Intime / Ego : Fidélité – infidélité, avec une nouvelle de Tatiana de Rosnay
Dossier Atelier d’Écriture : Rencontre avec Jean-Marc Roberts et la nouvelle d’une lectrice.

Ce que j'en pense ?
Le concept de revue littéraire dans lequel s'engage Muze est un sentier étroit. Stéphanie Janicot en est la nouvelle responsable de rédaction. J'ai aimé retrouver ici l'esprit du mensuel qui me séduisait depuis longtemps. Avec un tel pavé culturel de qualité, on a beaucoup plus le sentiment de posséder un "beau livre" qu'une banale revue à jeter après lecture... Un bien bel ouvrage effectivement, plein de superbes photographies (dossier Afrique du Sud), à emmener avec soi en vacances et à laisser traîner sur le canapé. Il y a là à piocher et à picorer, à contempler et à noter, mais aussi à ranger avec plaisir dans sa bibliothèque. Le petit plus pour moi, des interviews d'éditeur (ici les éditions Stocks, la prochaine fois Grasset), des nouvelles d'auteurs inédites, et la possibilité de se faire éditer pour les quelques lectrices/auteurs en herbe que nous sommes.
Souvenez-vous, cela m'était déjà arrivé ici, et cela m'avait amené sur ce blog quelques lecteurs adolescents...voilà qui était très sympathique. A suivre...et bon vent au nouveau Muze !

Le blog : http://blog.muze.fr/

Sur cette page, la liste des librairies qui proposent Muze

Posté par LESECRITS à 16:17 - - Commentaires [17] - Permalien [#]


27 mai 2010

Vous connaissiez...

mymajor...version Musique (qui ne connaît pas Grégoire ?). Bientôt, le principe sera disponible version littérature. En collaboration avec XO éditions, le label a le projet ambitieux d'appliquer le succès de sa plateforme dans le cadre de l'édition.

Le site est pour l'instant visible en mode beta ici...http://www.mymajorcompanybooks.com/

Créé en 2007, My Major Company Musique est le premier label communautaire en France, tant par l'activité de son site que par le succès de ses artistes. Son site propose en version Musique aux internautes une expérience unique : devenir les producteurs des talents musicaux de demain, en s'appuyant sur l'expertise de professionnels de l'industrie musicale.

XO éditions souhaitait s'investir plus dans le numérique et continuer à toucher un large public, d'où cette collaboration et la création d'une version écriture.

Je salue l'audace du projet. Je dois vous avouer que le principe de base m'intéressait grandement, voilà pourquoi j'en parle ici et vous incite à aller voir ce site. Comment le transfert du concept va-t-il fonctionner ? Je ne demande qu'à voir. XO éditions n'est-il pas effectivement, outre celui de Musso, l'éditeur d'Oksa Pollock, la série jeunesse plébiscitée sur le web par des lecteurs fans, un avant goût du processus ?

My Major Company Books a l'ambition de faire financer et éditer environ 10 nouveaux auteurs par an. L'édition et la diffusion des ouvrages sera assurée par XO Editions et le premier tirage de chaque livre sera d'au moins 10 000 exemplaires.

Votre rôle dans tout ça ? Vous pouvez en tant qu'internautes soit devenir éditeurs, soit auteurs. Bien entendu, il est question d'argent, un contrat est à la clé pour les auteurs, et l'enjeu est que les internautes participants en tant que lecteurs puissent gagner quelque chose en retour, en fonction de leurs investissements. L'inscription est gratuite dans les deux cas.

On m'a chuchoté en relation de presse que pour s'inscrire en tant qu'auteur il n'était pas nécessaire d'avoir terminé un roman...mais il me semble que c'est mieux, à voir la démo. A chacun de juger, bien entendu.

Voilà chers lecteurs, et éventuellement auteurs, alors qu'en pensez-vous ?

Ajout du 2/6/2010 : allez, j'ai décidé de ne plus douter de rien (je rigole), à l'essai "Ma page" sur leur site... http://www.mymajorcompanybooks.com/Auteurs/antigone/...mais bon.

Posté par LESECRITS à 20:07 - - Commentaires [14] - Permalien [#]

16 mai 2010

Colombe

colombe_1267273599Je râle depuis la veille parce que mon vidéo club est fermé. Et puis, je regarde mon programme télé en quête d'un deuxième choix. Et bien m'en prend, j'étais passée à côté de l'info, tête de linotte que je suis parfois... Des acteurs jouaient Colombe de Jean Anouilh hier au soir, en direct sur France 2. Voici donc ce que j'ai regardé en lieu et place d'un film à trois sous, ce n'est pas si mal.

Comment vous dire, entre Jean Anouilh et moi, il y a comme une histoire d'amour à sens unique, une sorte d'intimité qui s'est créée au fil des ans... Je crois avoir réussi à dénicher toutes ses pièces. Loin de la gravité de son fameux Antigone, vous avez pu découvrir avec cette pièce-ci (si comme moi vous vous êtes laissés séduire) son humour pince-sans-rire et sa grande lucidité critique sur nos humanités. Ce ton est le ton que l'on retrouve dans la plupart de ses créations, et je l'aime. L'anniversaire de sa naissance aura au moins permis cela, qu'on le redécouvre...

L'histoire ? Julien vient confier sa femme et son jeune fils à sa mère qu'il n'a pas vu depuis deux ans. En effet, il est dans l'obligation de faire son service militaire et ne peut laisser sa famille sans un sou, isolée. Colombe, sa femme, une jeune personne naïve et douce, se révèle éblouie par ce monde du spectacle contre lequel Julien l'a pourtant prévenue et se laisse courtiser sans compter...

Je n'ai fait principalement que bien souvent lire le théâtre d'Anouilh, il est bien intéressant de le voir jouer pour une fois, cela donne un relief certain aux dialogues. Sara Giraudeau, avec sa petite voix éraillée était parfaite, elle a su trouver le ton juste qui caractérise les jeunes personnages féminins d'Anouilh, un mélange de douceur et de force inébranlable. Ma grande-fille de neuf ans s'est également laissée prendre au jeu, et j'en étais toute fière...

Posté par LESECRITS à 10:50 - - Commentaires [22] - Permalien [#]
Tags :

13 mai 2010

Lus et aimés en grand format !

Ils sont enfin sortis en version poche, ou vont bientôt sortir (le 2 juin pour Les Déferlantes).

Mes_images25

Vous retrouverez mes lectures en cliquant sur les liens suivants... - Le pont des soupirs - C'était notre terre - Dis oui, Ninon - Les Déferlantes - Le premier principe, le second principe - Le voyage dans le passé -

Sinon, Solenn répertorie régulièrement les sorties petit format sur son carnet de lectures... voilà qui est bien utile et pratique. Merci à elle !!

Posté par LESECRITS à 13:51 - - Commentaires [10] - Permalien [#]

11 avril 2010

Le printemps aussi fait fleurir les livres

Je ne savais pas si j'allais m'y rendre...et puis finalement, le soleil aidant, hop ce matin, la famille a pris la route pour répondre à l'appel du Printemps du livre. J'y avais passé la journée, l'année dernière, en compagnie d'Anne, et ce fut un chouette moment dont je garde un souvenir excellent, malgré la grêle qui nous était soudain tombée dessus en sortie de salon.
Nous y allions donc cette fois-ci en famille, pour quelques heures à peine, sans grande ambition, mis à part celle de ne surtout pas regretter l'impasse.
Et je suis heureuse des quelques rencontres faites à l'occasion...

Mes_images23

Premièrement, petit arrêt au stand des éditions Gulf Stream que toute la famille adore. Editeur Nantais d'images, de livres pour enfants et adolescents, ils publient des albums de qualité (http://www.gulfstream.fr/) sur des thèmes chers à mes petites têtes blondes. Petit dernier n'a pas su résister aux Bêtes qui crachent, qui collent et qui croquent... L'année dernière, c'est Luli dans le désert blanc qui les avait enchanté. Un superbe poster dans les mains, j'ai rassuré la personne qui tenait le stand, oui oui je suis votre blog...http://gulfstreamediteur.blogspot.com...promis je laisserai quelques com'. (Vous les retrouverez pour quelques dates en avril, mai et juin).

Ensuite, un sourire à Caroline Vermalle, dont j'avais beaucoup aimé le roman, comme beaucoup d'entre vous... Une conversation intéressante, agréable, et l'espoir qu'un deuxième opus voit le jour très bientôt ! (http://carolinevermalle.blogspot.com/) Tandis que j'écris, elle doit encore y être, son joli chapeau sur la tête. Petit dernier lui a fait son regard bleu qui tue...

Maud Lethielleux était là aussi (http://maudetlesmots.blogspot.com/), bien souvent en grande conversation, ses livres écarlates devant elle, en très bonne position juste à côté de Marie Le Gall. N'oubliez pas de lire D'où je suis je vois la lune, que j'ai pour ma part peut-être encore plus aimé que son premier roman. Ravie de cette deuxième rencontre Maud !

J'ai acheté deux romans. Premièrement, La Peine du Menuisier de Marie Le Gall qui est par ailleurs une personne charmante et qui m'a parlé à l'occasion de son désir de reprendre plus pleinement l'écriture. J'ai hâte de lire ce livre, plébiscité par vous. Elle m'a donné quelques clés d'un second roman en préparation, comme l'avait fait Caroline Vermalle plus haut, mais chut je n'en dirai pas plus...
Deuxièmement, et comme j'avais cette année pour volonté de préparer sérieusement ma petite excursion, j'ai craqué pour le second roman d'un auteur inconnu (pour le moment), Jean-Batiste Destremau. Si par hasard m'a plu par son thème, le road movie d'une adolescente, et la beauté de sa couverture. J'avais repéré ce titre sur le blog de l'auteur http://jeanbaptistedestremau.blogspot.com/...et j'espère que ma lecture sera aussi agréable que ma rencontre brève avec l'auteur, fort sympathique.

Enfin, tandis que je papotais et me surprenais à distribuer mon adresse de blog avec assurance (je me lâche !)... M Antigone a eu une conversation/dédicace avec Lorraine Fouchet, auteure de Le Bateau du matin. Elle lui a dessiné un joli phare, un bateau stylisé, et l'a invité sur son île...hum. Il était ravi. Tu m'étonnes.

Posté par LESECRITS à 15:48 - - Commentaires [14] - Permalien [#]


02 avril 2010

Etre deux...

...pour une fois, sans les enfants. Parcourir Nantes sous la pluie et le soleil. Lever la tête vers la serre volante, Place Royale, ancrée là pour la semaine du développement durable. Fureter parmi les livres, bien sûr, dans la bouquinerie du coin. Ne rien trouver mais revenir quand même avec six romans. Déjeuner au même endroit que la dernière balade dans cette ville, se souvenir des conversations entre amies, mais essayer la mezzanine cette fois-ci. Sourire à ce clin d'oeil, qu'à chaque pas-de-porte de la "Rue du château" les commerçants aient eu l'idée de déposer un nain de jardin, printannier (histoire de fuir les disgracieux échafaudages qui longent les facades, sans doute). Et puis aller rendre visite au Belem, ponton Anne De Bretagne, parce que M Antigone a navigué dessus une fois, et parce que le Belem aime Nantes, ou l'inverse, c'est comme ça...

(Des photos et des infos sur la serre volante en cliquant ici)

nantes

Posté par LESECRITS à 18:12 - - Commentaires [13] - Permalien [#]

24 mars 2010

Elle a dit...

marina_fo_s"Au petit de 18 mois, j'ai raconté l'autre jour : "Toi et ton frère, vous êtes les deux seules personnes à avoir squatté mon corps." A l'aîné, j'ai ajouté : "Tu sais, je t'avais mis des petits bouquins pour que tu ne t'ennuies pas." Il m'a répondu : "Oui, et une petite lampe !"."

(Marina Foïs dans le Elle du 19 mars 2010)

Posté par LESECRITS à 11:03 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags :

22 mars 2010

Irrégulière

Vu dernièrement en spectacle...l'Irrégulière par Norah Krief.

Recto       norah_krief

Ou comment, et en un peu plus d'une heure, présenter d'une manière toute particulière les textes forts de cette poétesse connue de nom par un grand nombre mais sans doute assez peu lue, Louise Labé (1524-1566).
Norah Krief lit, chante, joue la comédie, vit les mots de cette auteure du XVIème siècle dont je ne réalisais pas du tout la modernité d'écriture, cette manière si franche de parler des femmes et du désir, sans tabous, avec effervescence. Un excellent moment.

Son site Myspace est par là : http://www.myspace.com/norahkrief

Pour lire les poèmes de Louise Labé : http://poesie.webnet.fr/lesgrandsclassiques/poemes/louise_lab/index.html

Je vis, je meurs ; je me brûle et me noie ;
J'ai chaud extrême en endurant froidure :
La vie m'est et trop molle et trop dure.
J'ai grands ennuis entremêlés de joie.

Tout à un coup je ris et je larmoie,
Et en plaisir maint grief tourment j'endure ;
Mon bien s'en va, et à jamais il dure ;
Tout en un coup je sèche et je verdoie.

Ainsi Amour inconstamment me mène ;
Et, quand je pense avoir plus de douleur,
Sans y penser je me trouve hors de peine.

Puis, quand je crois ma joie être certaine,
Et être au haut de mon désiré heur,
Il me remet en mon premier malheur.

Posté par LESECRITS à 06:33 - - Commentaires [7] - Permalien [#]

17 février 2010

Le Serpent à Plumes pour Haïti (collectif)

Mes_images18

Pour info, Les éditions du Serpent à plumes publient une revue dont les bénéfices iront à l'Hôpital de la Communauté Haïtienne. Sa sortie est prévue pour demain, 18 février, en librairie.

En voici le sommaire :
•Dany Laferrière, Le Cri des oiseaux fous, roman (extraits).untitled
•David Damoison, Nuits noire et nuits blanches, photographies.
•Louis-Philippe Dalembert, Les dieux voyagent la nuit, romane (extrait) ; Liens de sang, nouvelle.
•Yannick Lahens, Dans la maison du père, roman (extraits).
•Gary Victor, Banal Oubli, roman (extrait).
•Frankétienne (en attente).
•Fred Koenig, photographies.
•René Depestre, entretien Depestre par lui-même.
•Thomas C. Spear, Lettre à Sergine. inédit.
•James Noël, témoignage, inédit.
•Rodney Saint-Éloi, La tendresse et l’élégance nous sauveront du séisme.
•Hervé Télémaque, tableaux.
•Evelyne Trouillot, roman à paraître, La Mémoire aux abois (extrait).
.
Syto Cavé, Fatras-Bâton, nouvelle.
•Émile Ollivier, Mère-Solitude, romans (extraits) ; Des nouvelles de son excellence, nouvelle.
. Frankétienne, D'un pur silence inextinguible, (extrait).

"Pourquoi publier un numéro hors-série du Serpent à Plumes ?
Depuis sa création, Le Serpent à Plumes a su construire un superbe catalogue d'auteurs francophones. Il s'est étoffé au fil des ans d'auteurs étrangers et de tous bords, mais la littérature haïtienne y occupe une place à part. Dany Lafarrière, Yannick Lahens, Emile Ollivier, Louis-Philippe Dalembert, tous on publié dans cette maison d'édition. [...]
A notre façon, nous avont voulu offrir au public un morceau de culture haïtienne. En recueillant des extraits de romans, des nouvelles, des entretiens et des témoignages, des photos et des tableaux. "

"L'Hôpital de la Communauté Haïtienne est l'un des rares centres médicaux à Portau- Prince qui se concentre sur les soins apportés aux plus pauvres, sans aucune aide de l'Etat. Sa capacité de 50 lits est, depuis le tremblement de terre, totalement dépassée : des milliers de victimes se présentent, jour après jour, et les besoins sont immenses. Manque de médicaments de base, de matériel orthopédique, de personnel : la plupart des patients, aujourd'hui, n'ont plus de maison, plus de foyer, souvent plus de famille, ne savent plus où aller. Les traumatismes sont ceux du temps de guerre : surtout des membres écrasés et des blessures à la tête. L'aide n'est pas seulement nécessaire : elle est urgente, vitale. Elle ira à ceux qui, depuis toujours, sont les délaissés, les nécessiteux, les sans-abri d'Haïti, et qui, plus que jamais, sont seuls. L'Hôpital de la Communauté Haïtienne est leur hôpital."

ISSN 2268069362 - 15 € - 176 pages

Posté par LESECRITS à 09:03 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags :

03 février 2010

Sous l'Oeil d'Oedipe...

sousl_oeild_oedipeHier au soir, j'étais au théâtre pour assister à la représentation de Sous l'Oeil d'Oedipe, une version du mythe orchestrée par Joël Jouanneau. 2h30 en compagnie de la maison des Labdacides, et plus particulièrement du personnage d'Antigone, comment manquer cela ?!

L'intérêt de ce spectacle est de brosser l'ensemble de l'histoire sanglante de cette famille maudite, auparavant éparpillée en plusieurs écrits, et de partir de la révélation de la souillure suprême (Oedipe coupable d'inceste et de parricide) pour clore le drame par la mort d'Antigone.

J'ai apprécié ce spectacle malgré sa longueur. Je suis seulement un peu chiffonnée que l'amour qu'Antigone porte à son frère Polynice soit transformé ici en amour incestueux...mais cela donne une structure logique à l'ensemble (donc passons)...et que son combat soit dans la pièce sommairement et rapidement brossé (ici Oedipe garde la vedette, c'est ainsi).
Jacques Bonnafé (Oedipe), Hedi de Clermont-Tonerre (Tirésias) et Mélanie Couillaud (Euménide) m'ont particulièrement bluffée, j'ai été moins séduite par les autres acteurs, mais on se fait toujours une image personnelle et physique des personnages de papier, alors cela me semble aller de soi.

sousl_oield_oedipephoto

Ce spectacle est en tournée.

"Sous l'oeil d'Oedipe n'aurait pu s'écrire sans Sophocle et Euripide. N'entendant rien au grec ancien, je n'ai pu les rencontrer que par leurs traducteurs. Ce sont eux qui ont guidé les premiers pas de mon voyage intime au coeur du mythe, je tiens donc à tous les remercier. Il reste que plus de vingt-cinq siècles me séparent des deux poètes grecs. C'est très peu, certes, cela donne du moins le temps de lire." Joël Jouanneau

Posté par LESECRITS à 14:45 - - Commentaires [16] - Permalien [#]
Tags :