31 janvier 2010

Ces livres dont les héros sont libraires

lelibraireBientôt, je dois présenter devant un petit groupe de lecteurs Le libraire de Régis de sa Moreira. Je sais que ce livre rencontre un accueil très partagé sur la blogosphère. Pour moi, ce fut une belle découverte, un véritable coup au  coeur, une réminiscence par le biais du poétique de moments réellement vécus en librairie, voilà pourquoi j'ai tout spécialement choisi ce livre pour cet exercice un peu intimidant.

J'ai le sentiment que les discussions vont être houleuses, ou émerveillées telles que je les espère. Nous verrons bien.

Tout cela pour vous dire qu'aujourd'hui j'ai besoin de vous. Une fois n'est pas coutume, en ce dimanche d'hiver, je sollicite vos méninges afin que vous puissiez me donner des pistes de lectures à conseiller, des titres de romans dans lesquels vous vous souviendriez avec certitude qu'au moins un des héros est libraire. Il est nécessaire que son rôle soit important, et que ce soient de préférence des livres que vous ayez aimé !! Merci à vous !

Voici les titres que je retiens déjà...

L'ombre du vent, Carlos Ruiz Zafon où l'histoire d'un petit garçon - Daniel Sempere, le narrateur - que son père emmène un jour dans un lieu mystérieux du quartier gothique : le Cimetière des Livres Oubliés. L'enfant, qui rêve toujours de sa mère morte, est ainsi convié par son père, modeste boutiquier de livres d'occasion, à un étrange rituel qui se transmet de génération en génération : il doit y « adopter » un volume parmi des centaines de milliers. Là, il rencontre le livre qui va changer le cours de sa vie, le marquer à jamais et l'entraîner dans un labyrinthe d'aventures et de secrets « enterrés dans l'âme de la ville » : L'Ombre du Vent.

Dans Miel et Vin de Myriam Chirousse, un des personnages est libraire. Dans son intérieur, les livres servent de murs, de tables, de chaises et forment un cocon dans lequel Judith trouvera le réconfort et un abri.

84 Charing Cross (Hélène Hanff) relate la correspondance qui s'établira entre Helene Hanff, depuis New York, et la librairie Marks & Co., sise 84, Charing Cross Road à Londres. Passionnée, maniaque, un peu fauchée, extravagante, Miss Hanff réclame à Frank Doel les livres introuvables qui assouviront son insatiable soif de découvertes. Vingt ans plus tard, ils s'écrivent toujours et la familiarité a laissé place à l'intime, presque à l'amour.

Vos pistes de lectures...merci !!

Dans Le libraire de Selinonte de Vecchioni "le narrateur raconte son éveil à la littérature, à la poésie des mots lus à haute voix par un étrange libraire. Des passages magnifiques d’œuvres aussi diverses que L’Œdipe à Colone de Sophocle, de textes de Pessoa, de Tolstoï, Dante, Proust et Borges sont  présentés et commentés par un enfant Nicolino qui les entend, caché derrière une pile de livres." (La lecture complète de Mirontaine)

Au bon roman de Laurence Cossé : "Qui, parmi les passionnés de roman, n'a rêvé un jour que s'ouvre la librairie idéale ? Non pas ce qu'on appelle une bonne librairie, où l'on trouve de bons romans, mais une librairie vouée au roman où ne sont proposés que des chefs-d'oeuvre ? En se lançant dans l'aventure, Ivan et Francesca se doutaient bien que l'affaire ne serait pas simple. Comment, sur quels critères, allaient-ils faire le choix des livres retenus ? Parviendraient-ils un jour à l'équilibre financier ? Mais ce qu'ils n'avaient pas prévu, c'était le succès." (La lecture de Sandrine)

Brookyn Folies de Paul Auster : Nathan Glass a soixante ans. Une longue carrière dans une compagnie d'assurances à Manhattan, un divorce, un cancer en rémission et une certaine solitude ne l'empêchent pas d'aborder le dernier versant de sa vie avec sérénité. Sous le charme de Brooklyn et de ses habitants, il entreprend d'écrire un livre dans lequel seraient consignés ses souvenirs, ses lapsus, ses grandes et petites histoires mais aussi celles des gens qu'il a croisés, rencontrés ou aimés. Un matin de printemps de l'an 2000, dans une librairie, Nathan Glass retrouve son neveu Tom Wood, perdu de vue depuis longtemps. C'est ensemble qu'ils vont poursuivre le rêve d'une vie meilleure à l'hôtel Existence...
et Jours de Juin de Julia Glass : "Jours de juin est construit sous la forme d'un triptyque où se succèdent trois étés dans la vie des McLeod. À la mort de sa femme, Paul entreprend un voyage en Grèce. Là-bas, il s'éprend d'une jeune artiste peintre. Son fils aîné, Fenno, a fui l'Ecosse pour New York où il tient une librairie. Fenno noue une amitié particulière avec son voisin, Mal, critique musical, flamboyant gay atteint du sida. La perte douloureuse qui s'ensuivra transformera sa vie." (Ces deux livres sont conseillés par Florinette)

Lettres à mon libraire est un ouvrage collectif édité aux éditions du Rouergue en septembre 2009. (sur une idée de Caro)

1280 âmes de Jean-Bernard Pouy : "Si Pierre de Gondol est le plus petit libraire de Paris, sa connaissance de la littérature tous azimut est considérable. C'est ainsi qu'un matin, l'un de ses clients, dérouté par la lecture d'un célèbre roman de Jim Thompson, vient lui demander où sont passés les cinq personnes oubliées dans la traduction de ce texte qui, en anglais, se nomme Pop 1280 et, en français, 1275 rimes : Pierre va alors se transformer en détective littéraire, pour retrouver dans d'autres livres, mais aussi en effectuant le voyage jusqu'aux États-Unis, la trace de ces étranges disparus. Une enquête littéraire haute en couleurs, qui revisite les grands textes tout en posant sur l'Amérique un regard débarrassé de bien des clichés" (Merci Sylire !)

L'amour est à la lettre A, de Paola Calvetti : "Rêves et sortilèges, c'est le nom qu'Emma a choisi de donner à la librairie qu'elle vient d'ouvrir à Milan. C'est le premier pas sur le chemin d'une vie qu'elle souhaite très différente. Elle ne choisit et ne vend que des livres consacrés à l'amour, vaste programme. C'est bien évidemment par l'intermédiaire d'un livre qu'elle retrouve Federico, architecte, installé à New York. Leurs retrouvailles vont donner naissance à une relation épistolaire, très belle et très intense, qui nous fait découvrir également New York à travers ses grandes bibliothèques et ses cafés littéraires..." (Merci Marie-Hélène !!)

Des héros/libraires sévissent également dans les titres suivants : Seule Venise de Claudie Gallay, La librairie Tanabe de Miyuki Miyabe, La Petite chartreuse de Pierre Péju, Laurence Block et sa série de libraire cambrioleur, Claude Izner et sa série de l'enquêteur/libraire Victor Legris, Le libraire de Kaboul de Anne Seierstad, La libraire a aimé de Sophie Poirier, Firmin de Sam Savage et Les yeux bleus de Mitassani de Jacques Poulin. (Merci Choco !)

Et enfin pour les québecquois, car ce titre ne semble pas disponible en France, Le libraire de Gérard Bessette (merci Lali !!).

Posté par LESECRITS à 10:40 - - Commentaires [48] - Permalien [#]


06 décembre 2009

Madame de Sade...par la Cie Sirènes

madame_de_sade1...Vu vendredi soir dernier, la mise en spectacle du texte de Yukio Mishima Madame de Sade par la Cie Sirènes.
Une mise en scène superbe et précieuse, étonnante, des costumes magnifiques...en bref une esthétique à couper le souffle pour un texte emprunt de sensualité qui explore la vie de Sade, vue par ses femmes.

madame_de_sade

L'auteur à propos de son texte... "C'est en lisant "La vie du Marquis de Sade" de Tatsuhiko Shibusawa que pour moi, en tant qu'écrivain, se posa l'énigme de comprendre comment la Marquise de Sade, qui avait montré tant de fidélité à son mari pendant ses longs emprisonnements, a pu l'abandonner juste au moment oú il retrouvait enfin la liberté. Telle énigme a servi de point de départ à ma pièce, en laquelle on peut voir une tentative de fournir au problème une solution logique. J'ai eu l'impression de quelque chose de fort vrai en même temps que de fort peu intelligible paraissait derrière l'énigme, et j'ai voulu considérer Sade dans ce système de références. Il est peut-être singulier qu'un japonais ait écrit une pièce de théâtre sur un argument français. La raison en est que je souhaitais employer à rebours les talents que les comédiens de chez nous ont acquis en représentant des pièces traduites de langues étrangères."

Pour en savoir plus, c'est par ici... et encore par ici.

Malgré la fatigue et quelques émotions personnelles, je suis heureuse d'être sortie voir des spectacles cette semaine, d'avoir entendu et vu sur scène ces textes que je me contente bien souvent de lire... Un autre point de vue apparaît alors, il y a des réactions dans la salle, des éclats de rire inattendus sur des moments que je trouve moi émouvants ou graves...et inversement.
Cela vaut la peine de presser mes loustics à la maison, de quitter la chaleur de mon salon, de partir dans le noir et la pluie. Allez, pour moi, le prochain spectacle sera en février et il s'intitulera Sous l'oeil d'Oedipe... ;o)

Posté par LESECRITS à 09:30 - - Commentaires [8] - Permalien [#]

30 novembre 2009

Là...en ce moment...tout de suite

lemardiamonoprix...je suis au théâtre.

"Depuis quelque temps, chaque mardi, Marie-Pierre s'occupe de son père. Elle passe la journée avec lui. Elle lui fait son ménage, son repassage. Ils causent un peu, de tout, de rien.
D'aujourd'hui et puis d'hier. D'avant. De Chantal, la mère, qui désormais n'est plus. De Jean-Pierre aussi. Ils causent et puis ils sortent. Ils font la promenade habituelle. La rue droite, la place de la Mairie et puis le chemin le long du canal. surtout, le mardi, Marie-Pierre et son père, ils vont à Monoprix. Ils prennent des choses pour la semaine. De quoi nourrir le père jusqu'au mardi suivant. Ils vont l'un et l'autre dans les rayons. Marie-Pierre porte les courses dans le panier plastique de chez Monoprix. Ils ont leurs petites habitudes. Puis ils font la queue et passent à la caisse. On les connait ici. On les regarde. On regarde Marie-Pierre surtout. Elle est belle, Marie-Pierre. Elle est grande. On ne voit qu'elle. Tous les yeux sont tournés vers elle quand elle fait les courses avec son père, le mardi matin, chez Monoprix. Avant, il y a de ça du temps, Marie-Pierre, son nom c'était Jean-Pierre. » Emmanuel Darley

Actes Sud - 31 Août 2009 - 9.50€

Le site de Jean-Claude Dreyfus - Le site d'Emmanuel Darley - Et de nombreuses autres infos par ici...

J'ai lu également, entre autres, du même auteur, une pièce intitulée Etre humain qui conte une prise d'otage dans une classe de maternelle, à la manière Emmanuel Darley, cela s'entend...c'est bien.

Posté par LESECRITS à 20:22 - - Commentaires [9] - Permalien [#]

24 novembre 2009

The original of Laura

nabokovVous l'avais-je dit ? ... Lorsque j'étais étudiante, j'avais entrepris un mémoire de maîtrise sur les oeuvres de Vladimir Nabokov. En fait, ce qui m'intéressait vraiment alors était le "sentiment d'exil en littérature", et c'est mon maître de mémoire qui m'avait aiguillé vers cet auteur qui m'était alors inconnu.
(En effet, Vladimir Nabokov a quitté la Russie où il était né en 1919. Il débarqua alors en Europe occidentale, puis parti vers l'Amérique un peu plus tard. Il a terminé sa vie en Suisse. Il a donc tout d'abord écrit dans sa langue maternelle, en russe, puis en langue anglaise ses oeuvres les plus connues, par exemple son roman célèbre Lolita.)
En fait, après avoir lu toutes ses oeuvres, parcouru ses interviews, feuilleté ce que j'avais pu trouver sur lui...quelques différents sont apparus entre mon désir personnel de traiter sa période russe et le désir de mon professeur de me voir me concentrer sur Ada, roman dont j'avais exécré la lecture. Le dilemme ressenti, l'écoeurement naissant petit à petit, et mes débuts comme vendeuse en librairie, ont suffi à l'époque à me faire abandonner ce projet titanesque.
Vous en êtes, je le devine, au stade où vous vous demandez pourquoi je vous raconte tout cela.nabokov_laura_129
J'y arrive. J'y arrive.
En fait, à l'époque, toutes les biographies que j'avais consultées se terminaient sur l'évocation d'un nouveau roman, commencé en 1976, alors que le romancier était déjà affaibli par une hospitalisation récente. Dans sa tête, le roman était complet, achevé, il s'intitulait The Original of Laura. Dans les faits, il n'existait pas encore. A sa mort, en 1977, Véra sa veuve, et Dmitri son fils, ont hérité d'un paquet volumineux de fiches bristol annotées.
Alors que l'auteur souhaitait que son manuscrit soit brûlé, Véra et Dmitri n'ont pu s'y résoudre.
Le manuscrit posthume est sorti dans les librairies américaines le 17 novembre dernier. Il paraîtra au printemps 2010 chez Gallimard.
Vous le comprenez, ayant vécu une petite année avec les romans de cet auteur particulier, je ne pouvais passer à côté de cette information. Je ne sais pas vraiment comment Dmitri Nabokov a pu compiler les notes les_fiches_de_laura_1254830836de son père et en faire un roman complet. Je ne sais pas si le résultat vaut le détour. Il y est question, semble-t-il, de mort et de plaisir.
A suivre donc...
En attendant, vous pouvez toujours jeter un oeil sur ses autres romans... Je me souviens avoir beaucoup aimé La défense Loujine, Le Don, La Vénitienne et autres nouvelles, Machenka, etc...et bien entendu Lolita est un roman essentiel, sulfureux, qui reste gravé en mémoire, longtemps.
Bonne lecture !

[Un article très détaillé et passionnant sur le sujet par ici chez Libellules.]

Posté par LESECRITS à 18:27 - - Commentaires [19] - Permalien [#]

22 novembre 2009

Aujourd'hui...

...j'ai 37 ans, tout rond.

Dans les heures qui viennent, vous vous en doutez...j'ai donc l'intention de me goinfrer de chocolat, de souffler des bougies, de déchirer des papiers cadeaux, d'embrasser des joues d'enfants, d'oublier le temps qui passe...

Aujourd'hui, je suis en pause "petit nuage".

Alors, pour rester dans l'ambiance (parce que aussi c'est tout neuf dans les bacs), et que c'est tout ce que j'aime...un peu de Norah Jones.

norah_jones    

Posté par LESECRITS à 08:14 - - Commentaires [50] - Permalien [#]
Tags :


10 octobre 2009

Ce soir...

emmanuelle_pagano1...Emmanuelle Pagano sera sur Arte, dans Metropolis, à partir de 22h25 car elle vient de recevoir le prix européen du livre 2009 pour Les adolescents troglodytes. Un de mes coups de coeur de lecture !! 

Vous vous en souvenez peut-être, j'ai eu la chance de participer à un atelier d'écriture avec cette auteure que j'affectionne, en février 2009. Vous retrouverez mes modestes productions ici, et ici aussi.

Ses livres lus, présents sur ce blog ... Le tiroir à cheveux, Les adolescents troglodytes, Le guide automatique, Les mains gamines...

Son blog à elle, http://lescorpsempeches.net/, est toujours en sommeil mais on peut y trouver ici et là, quelques mises à jour et signes de vie à son image (j'y ai d'ailleurs puisé cette photographie via Google, que je trouve très belle).

© Crédit photo - http://lescorpsempeches.net

Le lien du reportage sur Arte.Tv/emmanuelle_pagano2

(ajout du dimanche 11 octobre - pas de video)

Posté par LESECRITS à 09:20 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags :

04 juillet 2009

Un simple petit plaisir ici peut faire beaucoup là-bas


Max Havelaar- la Robe avec Mademoiselle Agnès

logo_fairtrade                                       http://www.cestmeilleur.fr/

Posté par LESECRITS à 10:55 - - Commentaires [9] - Permalien [#]

27 mai 2009

Prix Elle 2009 - Les résultats

les_d_ferlantes Catégorie roman - Mon billet - Sur le site du Prix

ZULU Catégorie policier - Mon billet - sur le site du Prix

sansblessuresapparentes Catégorie document - Mon billet - sur le site du Prix

Des résultats pas très surprenants, et dont les lectrices du prix ELLE 2009 peuvent être fières, je pense... Je suis juste un peu vexée et déçue d'avoir appris ces résultats via le billet d'Amanda ce matin (Un grand merci à elle !!!) qui nous raconte la soirée de remise des prix (est-ce parce que je ne pouvais pas venir - justement - assister à cette remise des prix qui avait lieu hier au soir ?).
Jusqu'à hier, j'ai espéré les trouver dans ma BAL. Déjà qu'il m'était difficile de me dire que je n'étais pas parmi mes consoeurs pour cette soirée !! Si si, aux dires des enfants, j'étais même un peu grognonne... Je ne sais pas si les autres lectrices dans mon cas les ont reçu, ni si ce n'est juste qu'un problème de poste...bon ce n'est pas si grave, passons. Il est vrai qu'à la maison, le moment est bien chargé, question travail, et que j'ai mille autres choses auxquelles penser.
Allez, ça y est, c'est vraiment terminé maintenant...bon vent aux gagnants !! Voilà qui était tout de même une fantastique expérience...et quand je verrai bientôt la pile de livres dans ma librairie affublée d'un gros bandeau ELLE, je danserai la samba (intérieurement) en me disant que j'y suis finalement "un tout petit peu" (1/120ème en fait) pour quelque chose... ;o)

Toutes mes lectures pour ELLE sont par ici

Posté par LESECRITS à 11:03 - - Commentaires [31] - Permalien [#]

18 mai 2009

L'été des libraires revient !

_t_des_libraires Cette manifestation existait déjà en 2007. Elle n'avait pas été reconduite en 2008. Je suis heureuse de la retrouver en 2009 !

En 2007, les coups de coeur des libraires m'avaient permis de découvrir Emmanuelle Pagano(Les adolescents Troglodytes), Laurence Tardieu  (Puisque rien ne dure) ou Virginie Ollagnier (Toutes ces vies qu'on abandonne)...

Le principe : "Dissimulés dans une rentrée littéraire très riche en nouveautés, certains livres de qualité passent parfois inaperçus. Avec "l'été", les libraires leur donnent une seconde chance de rencontrer leur public."

Cette année la sélection définitive des libraires associés à l'opération est la suivante, publiée dans le Page des libraires d'Avril/Mai 2009  :

Littérature française

Yanick Lahens, La couleur de l'aube, Sabine Wespieser
Valentine Goby, Qui touche à mon corps, je le tue, Gallimard
Christian Oster, Trois hommes seuls, Minuit
Marie-Sabine Roger, La tête en friche, Le Rouergue

Julie Wolkenstein, L’Excuse, POL

Patrice Pluyette, La Traversée du Mozambique par temps calme, Seuil

Littérature étrangère

Maya Angelou, Tant que je serai noire, Les Allusifs

Sasa Stanisic, Le Soldat et le gramophone, Stock

Hanif Kureishi, Quelque chose à te dire, Christian Bourgeois

Zoya Pirsad, Un jour avant Pâques, Zulma

Eveilo Rosero, Les armées, Métaillié

Ma Jian, Beijing Coma, Flammarion


ete

Des découvertes à faire, donc, et un petit goût d'été avant l"heure !!

Posté par LESECRITS à 06:38 - - Commentaires [24] - Permalien [#]

27 avril 2009

Ca arrive !

Parfois, entre le moment où l'on nous propose un livre,bourgeon5 celui où on l'accepte et celui encore où on en lit des critiques plus ou moins mitigées, nous passe l'envie de lire l'objet de la question. Cela m'est arrivé avec Les naufragés de l'île Tromelin d'Irène Frain, que j'avais accepté de recevoir en me disant qu'après lecture, je le passerai à M Antigone, très féru d'îles, de mer et de bateaux... Qu'ai-je donc fait ? Et bien, je l'ai passé sans attendre au lecteur qui était le plus à même de l'apprécier et lui ai demandé de m'en parler, ensuite. Oui, je sais, j'ai un peu triché...mais l'important était d'en parler ici, non ?

Avant tout, de quoi est-il question dans ce livre ? En 1761, un navire français s'échoue sur un îlot perdu de l'océan Indien. Il transporte cent soixante esclaves. Pour survivre, les rescapés blancs et les esclaves noirs doivent cohabiter. Un officier se met en tâche de construire une chaloupe mais les marins refusent de l'aider. Les esclaves, eux, acceptent. Seulement, au moment du départ, on ne les embarque pas. Quinze ans plus tard, on revient les chercher. Il ne reste que sept femmes et un enfant.

irenefrain

L'avis, donc, de M antigone...
"Cet ouvrage est un très bon docu-roman, qui décrit très bien les lieux, l'île Tromelin, et l'univers marin, dont les détails cités s'avèrent très réalistes. Il permet de prendre conscience des conditions de vie des esclaves de l'époque, de la considération dans laquelle on tenait ces hommes et ces femmes, simple valeur marchande. Cependant, les matelots "de base" ne valaient guère mieux. "La compagnie des Indes" représentait déjà ce qu'on appelle aujourd'hui "la mondialisation" par sa présence active partout et sa manière de négocier tout.
Le style du texte est plutôt moyen dans l'ensemble, et la fin semble bâclée, ce qui est sans doute du aux limites du sujet et des recherches en cours. Sur la base d'un fait réel, mais présenté de manière romancé, ce récit est malgré tout très agréable à lire et permet de passer un bon moment, grâce à des descriptions réalistes et à des personnages bien campés. Mais il nécessite peut-être, chez le lecteur, d'avoir au préalable un imaginaire lié au sujet pour véritablement pouvoir en apprécier la teneur..."

ISBN 978 2 7499 0990 5 - 20€ - 02/09 - Toutes les autres lectures chez l'excellent BOB

Un Grand merci au site Chez les filles pour l'envoi !!

CRIM0108 CRIM0115

© Le dessin, tout en haut est tiré d'un album de Bourgeon, Les passagers du vent/La peinture ci-dessus, à gauche, a été produite par M Antigone, himself.
J'en profite pour vous signaler que Les passagers du vent ont été réédités chez 12Bis, avec de nouvelles couvertures. Un sixième tome est en préparation et sortira en septembre 2009, sortie que je ne manquerai pas car je suis irrémédiablement adepte de cet auteur de BD là !!

Posté par LESECRITS à 06:35 - - Commentaires [16] - Permalien [#]