21 avril 2009

Demain, à l'affiche...

lesecretdesabeillesle_secret_de_Lily_Owens...la version cinéma d'un de mes coups de coeur de lecture de 2007, Le Secret des abeilles, qui sort sous le titre Le Secret de Lily Owens.

heart L'histoire ?
En 1964, Lily a quatorze ans et vit en Caroline-du-Sud avec son père, un homme brutal, et Rosaleen, sa nourrice noire. Le décès de sa mère dans d'obscures conditions la hante. Lorsque Rosaleen se fait molester par des Blancs, Lily décide de fuir avec elle cette vie de douleurs et de mensonges. Elles trouvent refuge chez les sœurs Boatwright, trois apicultrices tendres et généreuses dont l'emblème est une Vierge noire. À leurs côtés, Lily va être initiée à la pratique quasi mystique de l'apiculture, à l'affection, à l'amour et à la tolérance. (allociné)

Mon avis de l'époque sur le livre...
"Dans ce roman, Lily, la narratrice, fascinée par les abeilles, nous raconte son histoire avec le langage de ses quatorze ans : la dureté de son père, sa solitude d'orpheline et sa fuite, à la recherche de l'amour d'une mère, pourtant disparue. J'ai aimé cette héroïne, malhabile et forte, et tous ces personnages aux caractères singuliers, qui m'ont beaucoup fait penser au film "la couleur pourpre", en plus généreux et moins durs peut-être ! Je n'en dirai pas plus, à part que ce roman vous donnera envie de déguster du miel à grandes louchées. Une lecture à ne pas rater ! "

La bande-annonce du film...

Posté par LESECRITS à 06:18 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags :


06 avril 2009

Dernier bilan...

...de mes lectures pour ELLE. Ta dam !! Mais à qui va donc mon prix ?
Suspens... Pronostiquons...pronostiquons...

Voici ci-dessous les livres qui, pour moi, ont fait toute la différence, en toute subjectivité cela s'entend. (dans l'attente des véritables résultats officiels) :

Catégorie Roman  Catégorie Document    Catégorie Policier

les_d_ferlantes               s_raphine              la_fille_de_carnegie

Il est évident que j'aimerais les voir gagner... Seulement voilà, au cours de l'aventure/marathon que fut ce prix, nous nous sommes toutes rendues compte - je pense - combien nous étions divisées dans nos impressions de lecture, combien nos avis pouvaient être différents, contradictoires, nos emballements parfois solitaires. Alors tout est encore possible, et le mystère des gagnants potentiels reste à ce jour complet.

Et justement, justement, là a été la grande richesse de ces lectures et de ce prix. Nous avons eu la chance d'être plusieures blogueuses à être sélectionnées, et j'ai personnellement beaucoup aimé ces échanges-là, autour de nos lectures communes. Amanda - Anna Blume - Annie - Clochette - Emmyne - Enna, grand merci à vous et heureuse de vous avoir rencontrées virtuellement à cette occasion, en attendant de peut-être vous rencontrer "pour de vrai" en mai, pour les résultats officiels (si je réussis à m'organiser pour m'y rendre, ça a l'air à ce jour plutôt mal parti !!).
[Depuis le 3 avril, existe également un blog spécialement conçu pour nous, mais peut-être est-ce un peu tard, non ?]

Que vous dire de plus sur ce prix ? Vous raconter que le premier paquet que l'on reçoit est une véritable euphorie et que les derniers presque une angoisse. Que pour parler chiffres, j'ai du lire à peu près 29 livres, étalés sur 9 mois, et que ça n'a l'air de rien comme ça mais que lire des livres que l'on n'a pas choisi, n'est pas si évident, que ça n'a rien à voir avec "se faire plaisir", que c'est autre chose, entre souffrance, découverte et enrichissement. Que j'ai appris à regarder où j'en étais en soulevant la tranche des livres (ce que je ne faisais jamais auparavant) et que le milieu dépassé parfois m'encourageait à continuer encore un peu avant d'éteindre la lumière, le soir. Que je les ai trimballé partout, ces bouquins là, et que ce n'était pas toujours très discret, vu leurs épaisseurs. Que je ne pensais pas lire autant de récits de guerre, de luttes et d'histoires de sang, que je ne pensais pas découvrir autant d'univers étrangers à moi jusque là (et là je pense à la littérature policière, que je lis peu d'ordinaire).
Que je suis soulagée d'en avoir terminé, mais que bizarrement je recommencerais bien, là, demain, car je crois y avoir pris goût, malgré tout. Une désintoxication s'impose...comment vais-je survivre à l'absence de gros paquets blancs dans ma boîte aux lettres ?

Dans une vidéo, Jacqueline Gérard, responsable de ce prix, explique qu'une bonne jurée doit être studieuse, régulière, passionnée de lecture, critique... J'ajouterais aussi opiniatre, volontaire et pugnace, le reste étant de la littérature (ah tiens justement !). Bon alors, à qui le tour ? 

Posté par LESECRITS à 06:26 - - Commentaires [25] - Permalien [#]

30 mars 2009

J'ai donc fait salon...

...samedi dernier, en compagnie d'Anne, dans mon coin de Vendée.

J'y suis allée sans grandes idées préconçues, avec seulement, et c'est déjà beaucoup, la prévision du plaisir de la compagnie de notre insatiable lectrice, et puis l'attente de parler aussi avec une spécialiste d'Antigone (chacun ses obsessions ;o)), Aliette Armel, qui y dédicaçait ses derniers livres, des romans cette fois-ci... Et bien entendu, Maud était là.

Les auteurs avec lesquels nous avons discuté [mais où était donc rendue notre timidité, elle s'était belle et bien envolée] ont tous été charmants, causants et disponibles. Merci à eux !

Un petit diaporama des auteurs que nous avons croisé avec plaisir :

Aliette Armel Maud Lethielleux

Annie Lemoine Fabienne Juhel

... Richard Andrieux mais aussi Sophie Avon et Benoït Broyart (auteur jeunesse).

Et j'en ai profité pour remplir ma PAL, qui n'en avait vraiment pas besoin. (Quelques regrets après coup, ne pas avoir succombé, comme Anne, aux "bois dormants" de Fabienne Juhel, très agréable à écouter parler de ses livres, et être passée à côté de Fanny Brucker "J'aimerais tant te retrouver", livre que j'avais pourtant noté...!!)

salondulivre En somme, une journée très agréable !!

Edit de 20h30 : le billet d'Anne, en écho...;o)

Posté par LESECRITS à 06:18 - - Commentaires [26] - Permalien [#]
Tags :

24 mars 2009

Albane Gellé

albane_gell__photo_ouest_franceJe suis de retour par ici aujourd'hui pour vous parler du moment de lecture déroulé avec Albane Gellé jeudi dernier dans ma ville...

J'ai peu de choses à en dire mais beaucoup à en penser. Que dire donc, sinon qu'elle est poète et que dans ses poèmes - ou textes courts - il y a du rythme, un rythme pas si simple, bourré d'ellipses, de surprises et de quotidien. Que dire, sinon que lors de sa lecture des extraits de son dernier texte Bougé(e) (paru aux éditions du Seuil, collection Déplacements, en février 2009), j'ai entendu des fragments de ce que j'aurais aimé écrire aussi bien, sur la difficulté de mêler l'écriture à la vie par exemple, et que cela m'a étrangement réconfortée.

Que vous dire, à part vous citer des extraits des livres achetés à l'occasion, édités chez Inventaire-Invention , et vous en laisser goûter les images, tout simplement ...

gelle_quelques

"Les mouvements d'ascenseur depuis vingt ans que ça dure, les coeurs à l'intérieur, est-ce qu'ils s'écoutent battre, au lieu de quel sale temps vraiment alors."

"Pour sa femme il dit maman, sans faire exprès, c'est depuis les enfants, tandis qu'au mur la jeune mariée est restée dans un cadre d'une vingtaine de centimètres."

"Elle crie contre sa mère, le chien et le facteur, n'appelle pas au secours, ne part pas en voyage, de toutes ses forces, un soir écrase sa cigarette sur l'interrupteur de l'escalier."

Quelques, Inventaire-Invention, 2004

UNBRUITDEVERREENELLE

"un homme ses mots restent bloqués dans sa bouche ça sort tout d'un seul coup et en désordre ça fait comme des cailloux qui tombent de la grêle quelque chose de dur devant on sait pas toujours comment recevoir on n'aime pas les grimaces en général et cet homme-là il panique pour presque rien c'est une grimace à lui tout seul"

"un homme sa mère lui téléphone tous les jours à midi pile il réinvente ses journées pour elle parce qu'il n'a rien de nouveau vraiment à dire c'est beaucoup pour lui tous les jours à midi ça encombre le reste de son temps alors on lui donne des médicaments"

Un bruit de verre en elle, Inventaire-Invention, 2002

Une biographie/bibliographie sur le site Poéizabo

Posté par LESECRITS à 06:27 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags : , ,

19 mars 2009

L'Oral et Hardi par Bonnaffé Vs Verheggen... ou comment ne rien vous raconter et se mettre en pause blogosphérique

l_oral_et_hardi

J'aurais aimé vous parler aujourd'hui de cette pièce vue samedi dernier, enfin si on peut l'appeler ainsi, disons plutôt comme annoncé dans le progranne cette "allocution poétique" virevoltante, hommage aux textes de Jean-Pierre Verheggen, poète au verbe truculent et à la verve épique... J'aurais aimé vous en parler bien parce que c'était bien.

(Evene présente le spectacle ainsi : " D'abord un bain de foule, on serre les mains. On se fait acclamer pour aussitôt protester de sa modestie, gagner la tribune et s'y perdre en circonvolutions poétiques : "L' Oral et Hardi", discours de campagne d'un éventuel non candidat probable [...]").

J'aurais aimé vous parler aussi du programme de danse vu mardi (très étrange !)...vous dire que j'allais ce soir écouter Albane Gellé en lecture et que j'en suis enchantée...mais se fait sentir la nécessité d'une pause bloguesque. Je croule sous les lectures en retard et mon attention fatigue un peu.p_querettes

Je vous retrouve donc dans quelques jours, à peine une respiration de web, toute requinquée et les batteries rechargées !! A bientôt !

Posté par LESECRITS à 06:02 - - Commentaires [15] - Permalien [#]


08 mars 2009

Je vous en parle enfin

de ce fameux stage d'écriture ?!!

olivia_rosenthal

Cette fois-ci, le week-end dernier, nous étions donc en compagnie d'Olivia Rosenthal.
D'elle, je connaissais déjà "On n'est pas là pour disparaître" et une pièce auquelle j'avais assisté, interprêtée par Denis Lavant, "Des cochons et des hommes" (j'en parlais ici).

Nous sommes restés sur le thème des animaux tout au long du week-end, dans une quête d'écriture loin de nos idées toutes faites et loin de nos habitudes d'écriture aussi. Le but de tout cela, écrire autrement, par le biais de petits exercices et de textes courts produits en vingt minutes.

Mon bilan ? beatrix
J'ai eu le sentiment de nager quelques heures dans un univers où les animaux ont pris le pouvoir...un monde inventé par Beatrix Potter à la sauce Kafka, Buffon ou Derrida. Je suis un peu difficile à comprendre sous ce biais là, j'en ai conscience, mais lorsque nous étions dedans, le mélange semblait tout à fait cohérent.
Nous avons beaucoup ri. La bonne humeur était de la partie. Olivia Rosenthal est très conviviale et agréable.
Mis à part cela, je me suis rendue compte de oh combien j'étais peu productive en vingt minutes, de oh combien c'était rapide et de oh combien parler d'animaux n'était pas si évident.
Après un débat houleux avec moi-même, j'ai décidé de vous livrer quelques extraits de mes productions cette semaine, malgré leur qualité littéraire très médiocre...car le fil conducteur que nous avons suivi peut vous intéresser et il n'est pas défendu de s'amuser un petit peu, non ?

(photo O.R. www.linternaute.com)

Posté par LESECRITS à 06:02 - - Commentaires [18] - Permalien [#]
Tags : ,

28 février 2009

Un week-end d'écriture...

...en compagnie cette fois-ci les_mots

d'Olivia Rosenthal.

Vous saurez tout dans quelques jours...

Posté par LESECRITS à 06:20 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags :

18 février 2009

Emmanuelle Pagano...

emmanuelle_pagano...était l'invitée de la Maison Gueffier (Grand R - La roche sur Yon) la semaine dernière. Une occasion que je ne pouvais manquer.

Lors d'une séance lecture, le jeudi soir, elle nous a lu en intégralité sa nouvelle Le Guide automatique, dont je vous avais déjà parlé ici. Il a également été question de sa manière de traiter le réel et de sa classification qui me semble étonnante en "écrivain du terroir", et qui ne peut l'être effectivement tout à fait, tant son écriture semble ne partir que d'un seul lieu, le centre du corps. J'ai découvert sa voix, son accent, sa personne...mais encore une fois je n'ai pas trouvé le courage d'aller lui parler, tant je suis impressionnée et impressionnable.
Je me suis tout de même procurée Le tiroir à cheveux, dont je prévoyais la lecture depuis un moment...

Le samedi, a débuté notre stage d'écriture. Nous étions une petite dizaine. Le sujet : comment utiliser dans un texte de fiction, un manuel technique ou un mode d'emploi ? Pas si simple, au départ. Lorsque nous lisons des romans, nous oublions souvent que l'auteur a fait des recherches pour réussir à retranscrire certains détails, nous oublions dans la limpidité des mots l'aspect technique. J'ai tenté quelque chose, je vous le livrerai plus tard... Emmanuelle Pagano a dirigé l'atelier avec respect et attention, c'était bien, décomplexant...enfin pour moi qui l'était, complexée.

Le dimanche, j'étais bien décidée à présenter mon identité virtuelle à Emmanuelle Pagano car j'avais souvent laissé des messages sur son blog...ce que j'ai finalement fait sous le prétexte d'une dédicace. Le troisième jour me direz-vous, il était temps. Puis, nous avons tous tenté, concentrés, de répondre au mieux à la consigne suivante : suite à la lecture du Guide automatique, essayez d'imaginer le dialogue du vieil homme, ce qu'il peut dire lorsque les estivants ouvrent la porte de son abri...pas facile...pas facile du tout. De la même manière, je vous liverai bientôt le résultat de tout cela.

Une seule chose à dire, pour conclure ces moments "hors du temps", merci à Emmanuelle, pour ce week-end d'écriture ! Merci, vraiment.

Mes lectures des livres d'Emmanuelle Pagano

Son site personnel

Petite information, pour les nantais de passage ici, Emmanuelle Pagano sera présente à la bilbiothèque de Rezé (médiathèque Diderot) le mardi 26 mai à 19h dans le cadre d'une "lecture-rencontre". A noter sur vos tablettes !!

photo © evene.fr

Posté par LESECRITS à 08:14 - - Commentaires [24] - Permalien [#]
Tags : ,

14 février 2009

Une pause de St Valentin...

coeurd_amour...sous le signe de l'écriture.

Je vous retrouve dans quelques jours, le temps de vous raconter tout cela, le temps d'y penser, le temps de prendre du temps pour mes enfants, le temps de prendre le temps de regarder le temps passer, tout simplement.

A très bientôt !

Posté par LESECRITS à 06:44 - - Commentaires [12] - Permalien [#]

23 janvier 2009

Moment d'écoute

Comme je vous l'annonçais en blog-it, je me suis donc rendue mercredi soir à une lecture publique menée par Didier Daeninckx...
La salle était pleine. Arrivée un peu tardivement, je me suis retrouvée grâce à quelques chaises rajoutées juste en face de lui. Voilà qui était bien intimidant mais bien pratique aussi pour écouter...

Didier Daeninckx nous a lu des nouvelles inédites (qui seront publiées l'année prochaine) et un article (extrait de La Mémoire longue), appuyant de ses gestes et de sa voix les phrases auxquelles il semblait tenir le plus, les adjectifs décisifs.
Ses récits sont baignés d'une atmosphère particulière, d'alcool, de tropiques et de livres, mais également empreintes d'admiration (Jack london, Billy Wilder, Willy Ronis).

Il nous a ensuite raconté quelques anecdotes, sur la création des fameux Poulpe par exemple, ou comment naissaient ses articles, comment ils pouvaient s'intégrer ensuite dans ses livres...

Je suis ressortie de ce moment d'écoute enchantée. Didier Daeninckx est un écrivain engagé, riche de multiples influences, dont il me tarde de lire à présent les livres. Lequel me conseilleriez vous ? 

Biographie de son éditeur Verdier : Né en 1949, à Saint-Denis, Didier Daeninckx a exercé pendant une quinzaine d’années les métiers d’ouvrier imprimeur, animateur culturel et journaliste localier. En 1984, il publie Meurtres pour mémoire dans la « Série Noire » de Gallimard. Il a depuis fait paraître une trentaine de titres qui confirment une volonté d’ancrer les intrigues du roman noir dans la réalité sociale et politique.
Plusieurs de ses ouvrages ont été publiés dans des collections destinées à la jeunesse (Syros-Souris Noire, « Page Blanche » chez Gallimard, Flammarion). Il est également l’auteur de nombreuses nouvelles qui décrivent le quotidien sous un aspect tantôt tragique, tantôt ironique, et dont le lien pourrait être l’humour noir.
Il a obtenu de nombreux prix (Prix populiste, Prix Louis Guilloux, Grand prix de littérature policière, Prix Goncourt du livre de jeunesse...), et en 1994, la Société des Gens de Lettres lui a décerné le Prix Paul Féval de Littérature Populaire pour l’ensemble de son œuvre.

Son site personnel

Posté par LESECRITS à 06:02 - - Commentaires [22] - Permalien [#]
Tags :