29 mai 2016

Un dimanche de fête des mères

... aller voir Julieta. Quelle drôle d'idée me direz-vous ! Tant ici les mères ont un rôle spécial. Sauf qu'il y a tellement de façons d'être mère, d'être femme, et que personne n'aime autant les femmes qu'Almodovar. De plus, il s'agissait ici d'une adaptation partielle et respectueuse des Fugitives d'Alice Munro, recueil de nouvelles lu en 2010 et profondément aimé [clic ici]. J'ai retrouvé le souvenir qu'il me restait de ses nouvelles dans ce film, certains passages, mais j'ai surtout aimé ce film pour sa pudeur, son originalité, ses couleurs... et tout ce qui fait toujours chez Almodovar vibrer et palpiter le coeur. L'histoire est rude, semée de pertes et de séparations. En effet, Julieta perd en mer son mari Xoan. La jeune femme est terrassée. Sa fille, Antia, adolescente, prend soin d'elle. Mais alors qu'elle n'a que dix-huit ans, elle décide de s'éloigner, et ne donne plus de nouvelles pendant les douze années suivantes...

almodovar-julieta

Posté par Antigone1 à 20:06 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : , ,


02 décembre 2013

Trop de bonheur ~ Alice Munro

trop de bonheur"Quand elle s'était rendue compte de ce qu'elle avait en tête, elle aurait dû descendre de l'autobus. Elle aurait même pu en descendre devant l'entrée, avec les quelques autres femmes qui s'engagaient en pressant le pas dans l'allée de l'établissement. Elle aurait pu traverser la chaussée pour attendre l'autobus qui retournait en ville. Il y avait probablement des gens qui le faisaient, qui venaient pour une visite et puis se ravisaient. Ca devait arriver tout le temps."

Les personnages des nouvelles d'Alice Munro sont tous un peu hésitants, à la frontière d'un bonheur mince, tellement difficile à atteindre qu'il semble être soit inaccessible soit avoir été seulement posé là et vécu pour de faux dans un passé à jamais révolu. Alors, la vie prend l'allure d'une mauvaise blague, d'une comédie dramatique, d'un train fou duquel il serait bon de sauter en marche.
Il y a cette femme qui rend visite en prison au père de ses enfants, il est également leur meurtrier. Ce fils aussi, victime tout jeune d'un accident très grave, et qui ne cesse adulte de fuir sa famille. Ces autres, plus âgés, qui frôlent de près la mort et flirtent avec la maladie.
L'espoir n'est pas la clé des nouvelles d'Alice Munro, ni le réconfort non plus. Le destin est vu dans ses récits comme un choix, à la merci d'un geste, d'une bifurcation mal négociée. L'auteure laisse ses lecteurs sur une étincelle, un mouvement de vie, en suspens. A eux d'en interpréter les multiples sens, et de conclure. 

J'ai eu une lecture très compliquée de ce recueil d'Alice Munro, que je ne voulais pas pour autant lâcher... Même si j'ai effectivement été séduite par son talent de raconteuse d'histoires, la qualité de son écriture, je suis restée trop extérieure à ses nouvelles pour véritablement en avoir pleinement goûté la teneur. Pourtant, je n'ai pas toujours besoin d'être "dans" un livre pour en apprécier la valeur. Mais ici, le propos est parfois tellement rapide, comme raconté à la va-vite, qu'il m'a laissé un peu de côté. Et puis, j'ai trouvé le dernier récit bien trop long, le tout manquant d'homogénéité. Un sentiment très personnel, bien entendu. Un moment mal choisi aussi, peut-être.

Bref, me voici presque déçue, loin de la magie ressentie avec Fugitives [clic ici] ou Un peu, beaucoup, pas du tout [clic ici]... Flûte.

Editions Verticales - 24€ - Avril 2013 - Merci ma bibli !!

Un exemplaire au contraire piqueté de marque-pages chez Cathulu  

Posté par Antigone1 à 17:41 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :

10 octobre 2013

Brève : Alice Munro ~ prix nobel de littérature 2013

Je suis toute fière d'apprendre cette info toute fraîche aujourd'hui. Car Alice Munro est très aimée sur ce blog.

Canadienne anglophone, Alice Munro est la treizième femme du palmares, et a surtout publié des nouvelles. C'est apparemment la première fois que le genre est récompensé, il était temps.

alice munrophoto © evene

Mes lectures : Fugitives [clic]  - Un peu beaucoup pas du tout... [clic]  et j'ai encore d'autres titres d'elle sous le coude, chic.

Posté par Antigone1 à 18:57 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags :

11 août 2010

Objectif Pal d'Août... Fugitives, Alice Munro

fugitives"Quand l'offre de poste se présenta, ils la pressèrent de la saisir. Cela vous fera du bien. De sortir un moment dans le monde extérieur. D'affronter un peu la vie réelle.
Juliet avait l'habitude de ce genre de conseils, mais fut déçue de les entendre venant d'hommes qui ne semblaient ni par leur allure, ni par leur langage s'être volontiers frottés eux-mêmes au monde réel. Dans la ville où elle a grandi, sa forme d'intelligence était souvent rangée dans la même catégorie qu'une claudication ou qu'un pouce surnuméraire, et l'on n'avait pas tardé à noter les défauts qui ne pouvaient manquer d'y être associés - son incapacité à se servir d'une machine à coudre, à faire un joli paquet ou à s'apercevoir que sa combinaison dépassait. Qu'allait-elle bien pouvoir devenir, telle était la question."

Fugitives est un recueil de nouvelles. A la lecture, son titre - emprunté au premier récit - m'a paru je dois le dire un peu factice, comme souvent pour les recueils de nouvelles d'ailleurs. En effet, même s'il est bien souvent question ici de fuites, ce sont surtout de destins de femmes dont on nous parle, de choix et d'opportunités. De ces petits riens qui font la vie, et les actes manqués. Et puis les trois nouvelles Hasard, Bientôt et Silence abritent les mêmes personnages à des périodes vie différentes, renforçant un peu ce sentiment de collage éditorial.
heartCependant finalement, peu importe. Car voilà, je le sais dorénavant, malgré vos propres réticences sur cet autre recueil (Un peu, beaucoup, pas du tout...) que j'avais entrepris de faire voyager, j'aime Alice Munro, c'est dit. Sa manière toute particulière de ne pas échaffauder des rêves de princesse, sa faculté de laisser des détails exprimer en une scène les bouleversements d'une vie et la pureté de ses phrases (visible à mon avis malgré, ou grâce plutôt, à la traduction).

Cette auteure d'origine canadienne a quelque chose de vrai dans le regard, de sincère et d'intransigeant. Elle rentre avec ce second recueil lu de plein pied dans mes essentiels.

bouton3 Note de lecture : Coup de coeur !! - Ed Points - 7.50€ - Août 2009

objectif_pal_le_retour

Pour Kathel c'est également un coup de coeur !!

 

 

Objectif Pal 2ème : 1/12

Posté par LESECRITS à 16:14 - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : , , ,

11 octobre 2009

Retour d'un livre voyageur

alice_munroUn peu, beaucoup...pas du tout, un titre de Alice Munro, parti en voyage depuis quelques mois, est de retour, rempli de vos lectures.

"Neuf histoires de femmes. Histoires de baisers donnés comme on ramasse une fleur au bord du chemin. Histoires de meubles encombrants dont on ne parvient pas à se séparer. Histoires de trahisons nécessaires. Neuf histoires d'amour." (quatrième de couverture)

Voici un extrait de mon avis de lecture de l'époque, un coup de coeur pour moi : "Chaque nouvelle nous entraîne dans un chemin inattendu et déconcertant. On s'attend à ce que cette femme un peu banale se prenne une déconvenue, que cette autre suive un chemin tout tracé ou que celle-ci, encore, nous étonne : une farce se termine en happy end, Jinny attend son mari en plein soleil et se fait surprendre par une rencontre, Alfrida n'est pas la tante rebelle qu'elle semblait être, un mari attentionné s'efface pour le bonheur de son épouse malade.
Le style est impeccable et agréable à lire. Les personnages, plus qu'attachants, nous renvoient à nous-mêmes. Chaque parcelle de poussière, d'émotion, de frémissement est décrit avec précision par une Alice Munro posant sur ses contemporains un regard bienveillant et ironique."

Vous avez eu à son encontre un accueil plus mitigé, dû sans doute à l'écriture particulière d'Alice Munro et à l'atmosphère de ces nouvelles, parfois déroutantes. Voici ce que vous en avez pensé...

"Je ne sais pas vraiment pourquoi l'écriture m'a rebutée, un peu froide, un peu crue à mon goût et je ne me suis pas attachée aux personnages pourtant fort intéressants à leurs histoires qui l'étaient tout autant, ni à ce décor de l'Ontario. J'ai pensé que peut-être je n'étais pas dans les bonnes conditions pour ci pour ça, j'ai attendu, je l'ai repris et non, définitivement." La suite de l'avis de Bel Gazou sur son blog. "Peut-être n'était-ce pas non plus le moment pour moi..." Servanne "J'ai bien aimé toutes ces histoires de femmes si différentes les unes des autres avec comme dénominateur commun l'amour ! J'ai par contre été un peu rebutée par l'écriture que je trouve un peu brouillonne et confuse, m'obligeant quelquefois à revenir sur ce que j'avais déjà lu pour bien comprendre ce que l'auteur voulait faire passer. A part cette petite chose, un bon moment de lecture !" La fiche de lecture de Lucy "Une lecture tout à fait intéressante... Plusieurs histoires qui nous offrent autant de visions de vie. Une bonne découverte de cette auteure que je ne connaissais pas." Tristale "Surprenant parcours où l'atmosphère y est spéciale. Chacune de ces nouvelles se greffant autour d'un drame, ou d'une douleur. Alice Munro évoque au fil des histoires les grandes questions portant sur l'amour, l’amitié. Ai-je aimé ce livre ? Ma réponse sera un peu, beaucoup pour quelques unes. La chute de l'ours traversa la montagne est inattendue. L'écriture est par moments déroutante." Le billet d'Arlette "J'ai un peu déchanté à la lecture de ce "Un peu, beaucoup... pas du tout" de Alice Munro. Il s'agit d'Un recueil de neuf nouvelles où des femmes parlent d'amour, de couple, de leurs déceptions... Il ne se passe pas grand-chose en fait. Tout est dans le rythme, l'ambiance, l'atmosphère tranquille qui est recréée. On ne peut pas vraiment s'attacher à ces femmes. On passe à côté d'elles. On les effleure. Mais l'émotion ne va pas plus loin. C'est un peu dommage..." Le blog de Martine "Merci pour cette lecture dans laquelle j'ai découvert de très beaux portraits de femmes, bien que pas très gais..." Le blog de Liliba

.

Merci à toutes pour tous vos petits mots laissés dans ce livre. Je vous renvoie par ailleurs sur l'avis de Laure, pioché sur Amazon, qui offre une autre tonalité de lecture, et qui compare assez justement Alice Munro à Laurie Colwin.

Posté par LESECRITS à 09:40 - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags :