07 octobre 2015

Au revoir là-haut, Pierre Lemaitre - Christian de Metter

aurevoirlahaut

 "Je vais commander un grand monument aux morts. Le nom d'Edouard y figurera avec ceux de tous ses camarades."

Nous sommes en 1919. Albert a pris sous son aile Edouard, fils de bonne famille, défiguré aux combats. Ils tentent de survivre avec peu de moyens, dans un petit appartement qu'ils partagent aussi avec la jeune Louise, nullement effrayée par le visage sans machoire d'Edouard. Les gueules cassées ne sont pas les bienvenues dans un Paris qui veut tourner la page, faire son deuil et parier sur l'avenir. Edouard a été déclaré mort, Albert a fait le nécessaire pour l'aider à disparaître dignement aux yeux de sa famille qui le pleure. Son père décide d'ailleurs de mettre des fonds dans la construction d'un monument aux morts sur lequel le nom de son fils apparaitrait en bonne place. Mais 1919 est également le moment de toutes les arnaques. Et Edouard, qui s'ennuie et se sent inutile, a envie d'en profiter. Il imagine un plan farfelu et audacieux afin de gagner de l'argent très vite, pour s'enfuir ensuite si possible vers d'autres cieux...

Je n'ai pas lu le roman dont cette BD est l'adaptation, le fameux Prix Goncourt 2013, remporté par Pierre Lemaître. J'aime parfois découvrir de cette manière là des romans que je ne lirai sans doute jamais. Les adaptations BD se sont multipliées ces derniers temps. Mon regard a donc été neuf quand j'ai ouvert ce très bel objet livre-ci, mais je ne peux pas non plus vous dire si la retranscription du roman est fidèle ou non à l'original... ce qui est dommage. Cela dit, lire cet album là a été un moment assez passionnant. Les dessins de Christian de Metter sont assez impressionnants et (je dirais) rageusement colorés, ce qui donne à la lecture de l'album une teinte de sourde violence plutôt marquante. L'histoire avance vite, balayant sans doute rapidement les épisodes de la version littéraire. Il y a beaucoup à regarder, des détails à ne pas manquer, et comme une envie en fin de lecture, de tout reprendre au début et de recommencer... Un opus très réussi dans les pages desquelles je vous conseille vivement de vous plonger.

Editions Rue de Sèvres - 22.50€ - Octobre 2015

Lu aussi par Noukette qui a adoré, n'a pas lu le roman, et fourni dans son billet quelques visuels -  Une incontestable réussite pour Jérome qui n'a pas lu non plus le roman original - Magnifique pour Livresse des mots !

au-revoir-la-haut-1_4805390

(crédit photo)

Posté par Antigone1 à 08:48 - - Commentaires [22] - Permalien [#]
Tags : , , ,


03 octobre 2015

Catharsis, Luz

catharsis

 "Ca va ?
- Oui oui.
- Tu me le dirais si ça n'allait pas ?
- Oui oui.
- Promis ?
- ... Tu sais.
- Quoi ?
- Tu es belle."

Alors qu'il est si difficile pour Luz de dessiner de nouveau et régulièrement à la une de Charlie Hebdo, sans la présence de ceux qu'il aimait autour de lui, sans la légèreté, avec un intérêt perdu pour l'actualité, et alors qu'il cherche avant tout à reprendre la maîtrise de sa vie, du temps, Catharsis est là. Dans cette interview pour Libération qui évoque son départ probable du journal satirique [clic ici], il déclare... "Pour la première fois de ma vie, je n’avais pas peur d’une page blanche. J’étais chez moi, la nuit, je me disais : prends ce blanc, cette plume, tout est possible." Le résultat est là dans cet album à part, qui peut être pris comme le journal d'une résurrection, le moyen de s'en sortir, la bouée qui empêche de couler. Par le dessin, tout est possible effectivement. Tracer des traits empêche l'axphixie. Mais il y a aussi l'amour et la bienveillance de celle qui veille et empêche le rouge de gagner sur le blanc. Un très bel album, touchant et vrai, auquel j'appose un coup de coeur comme une évidence.

Editions Futuropolis - Mai 2015 - 14.50€ - Merci ma bibli !!!

Un album bouleversant et, malgré le granit, plein d’espoir... pour Theoma

catharsis2

Posté par Antigone1 à 15:07 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

23 septembre 2015

La terrible crue cruelle, Grégoire Kocjan et Julie Ricossé ~Tome 7

laterriblecruecruelle

"Gloire à lui ! Nous sommes sauvés ! Vive Barbichette !"

L'histoire contenue dans ce septième tome de la collection des "Mystérieux mystères insolubles" se déroule avant toutes les autres [clic ici] et [clic ici] et nous explique donc les prémices de la folle aventure des trois héros qui barbotent en couverture. Si vous vous souvenez bien, il s'agit avec ces bandes dessinées de faire découvrir le patrimoine français, et notamment les bords de la loire, aux plus jeunes, et ce d'une manière ludique et originale. Le procédé est le suivant : mêler une histoire, rocambolesque de préférence, imaginée par Grégoire Kocjan, et les dessins de Julie Ricossé, à des images d'archives. Une belle initiative de région qui dépoussière grandement les ouvrages sur le patrimoine. Elle permet une première approche, titille la curiosité, et donne envie d'aller plus loin, notamment sur ces lieux souvent méconnus des plus petits.
Avec ce septième tome, la collection touche à sa fin. J'ai encore une fois apprécié l'humour de l'ensemble, beaucoup appris, été intéressée. Bref, l'objectif est atteint.

Je laisse la parole à Bruno, grand connaisseur de BD, et ami, qui m'a donné son avis sur ce tome... Je précise qu'il découvrait la série avec.
"Alors tout d'abord, avant même de l'ouvrir, c'est le format atypique de l'album qui m'a surpris. Il est tout en hauteur, c'est assez rare pour être souligné. Certes il ne s'agit là que de la forme, ça n'a pas de réelle importance (en tout cas ici), mais c'est rigolo. 
Le titre ensuite : LA TERRIBLE CRUE CRUELLE. Ça en jette, j'aime bien les allitérations.
Ensuite, je me suis rendu compte qu'il s'agissait d'une BD de commande, commande fait par la région centre Val-de-Loire. Et là, tout à coup, j'ai été pris d'inquiétude... Habituellement, les BD de commandes réalisées par / pour des institutions, ben... c'est pas terrible... On obtient en général des choses au scénario indigent, avec un découpage de dilettante et un graphisme plutôt laid. 
Heureuse surprise, ce n'est pas le cas ici. Le trait est peu détaillé et non encré, mais reste agréable à lire, à défaut d'être joli. L'histoire est rigolote, il y a des rebondissements rocambolesques. Un peu trop rocambolesques d'ailleurs, on finit par se demander si les auteurs n'ont pas consommé des produits illicites. Mais tout se justifie dans un retournement de situation final que je tairais. Assez bien amené d'ailleurs, ce retournement de situation.
Petit bémol quand même, le scénario est parfois un peu rapide. On est jeté au milieu de l'histoire sans trop en comprendre les tenants et les aboutissants. La fin de l'histoire justifie cette rapidité, mais ça déroute un peu au début.
L'argument est simple (simpliste ?) : La Loire coule à l'envers car un tourbillon en aspire l'eau. Bon, clairement, le public visé est jeune, ce qui est d'ailleurs confirmé par le personnage principal, qui sait bien qu'il est dans une BD. On est carrément dans le néo-modernisme. Je le cite : " - Du calme, princesse ! Je vous rappelle que cette BD est plutôt destinée aux 8-12 ans." Comme ça on sait où on est...

Tout l'album est un prétexte pour se balader sur les berges de la Loire. Les bas de page de l'album sont d'ailleurs agrémentées de photos légendées et commentées, le but étant pédagogique. Et ça marche ! J'ai appris des choses que j'ignorais sur l'histoire et la géographie du Val de Loire, et j'ai surtout appris que si le bouchon de liège est probablement apparu en même temps que la bouteille, au 17ème siècle, le tire-bouchon n'est quant à lui apparu qu'au 18ème siècle. Quelle horreur, pendant 1 siècle on a mis le vin dans des bouteilles sans pouvoir les ouvrir ! 

Bon, au final, ça a été une lecture plutôt agréable. Pas inoubliable, loin de là, mais agréable. Ça me donnerait envie de jeter un œil au reste de la série, par curiosité. Ah, quand même, le prix du bouquin est élevé : 15 euros, c'est cher pour une BD qu'on lit somme toute assez rapidement, et à laquelle on ne reviendra pas... Pour ce prix je m'attendrais à quelque chose de plus dense..."

Merci Bruno ;)

 
Edition de l'atelier du poisson soluble ! - Collection les mystérieux mystères insolubles - 15€ - Septembre 2015
Pour en savoir plus... http://lesmysterieuxmysteresinsolubles.livreaucentre.fr 

15 septembre 2015

Le Chevalier d'Eon T2, Agnès Maupré

lechevalierdeon2

 Je suis une grande adepte de ce que Agnès Maupré fait, et ce depuis ma découverte de son Milady de Winter [clic ici], pour lequel j'avais eu un gros coup de coeur. J'ai enchaîné naturellement à l'époque avec le tome 2, toujours en noir et blanc [clic ici].

Pour son Chevalier d'Eon, Agnès Maupré s'est emparée de la couleur [voir le tome 1 ici] mais reste toujours fidèle à ces ambiances de cour qu'elle affectionne, libertines et pleines d'intrigues. Décidément, j'aime son ton, son oeil moderne sur l'histoire, je me sens toujours bien dans les pages de ses albums, espiègles, fortes et pleines d'assurance.

Dans ce tome 2, encore très réussi, Charles a un peu vieilli et a laissé de côté ses robes et bustiers. Il a intégré la cour du roi d'Angleterre, s'est rapproché de Sophie, l'épouse du roi. Resté l'espion préféré du roi Louis XV, ministre, il mène grand train. Cependant, sa position est mise en péril par la jalousie du roi d'Angleterre qui voit d'un mauvais oeil cet homme passer son temps libre dans l'intimité de sa femme. Pour protéger son espion, le roi de France affirme qu'il est une femme et nomme un autre sur son poste, le reléguant ainsi à une place de secrétaire dangereuse et peu enviable. Le Chevalier d'Eon devra redoubler d'intelligence pour éviter de tomber en disgrâce.

Editions Ankama - 15.90€ - Mai 2015 - Merci ma bibli !!

Le blog d'Agnès Maupré

lechevalierdeon2bis

 

Posté par Antigone1 à 20:24 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

31 août 2015

Deux frères, Fabio Moon - Gabriel Bà... d'après l'oeuvre de Milton Hatoum

deuxfreres

 "Peut-être eût-ce été le moment opportun pour s'empoigner... s'étriper."

Yaqub a été séparé de sa famille, et surtout de son frère jumeau Omar, alors qu'il n'était encore qu'un enfant. Il n'a jamais compris pourquoi il avait été choisi, lui, pour passer ces cinq ans au Liban dans le village de son père alors que c'est lui qui avait été victime de la violence d'Omar, frappé au visage. Les retrouvailles dans la ville brésilienne de Manaus où ses parents résident sont difficiles, les rancoeurs palpables, la rivalité entre les frères, causée au départ par une querelle sentimentale, toujours présente. Et puis Yaqub réussit tout ce qu'il entreprend, est sérieux, alors qu'Omar se disperse et s'agite...

Voici une très belle BD, au trait épais et noir, à l'ambiance foisonnante, qui reprend dans ses pages le récit imaginé par Milton Hatoum. Une adaptation réussie, pour autant que je puisse en juger, n'ayant pas lu le roman, et en tous les cas un album qui se suffit largement à lui-même, d'une grande force. Je vous conseille chaleureusement de glisser dans ces pages là, vous ne serez pas déçus. Personnellement, c'est la superbe couverture, et ce qui s'en dégage, qui m'a attirée vers cette BD, j'ai retrouvé la même impression de confrontation à l'intérieur. Je conseille vivement.

Editions Urban Comics Graphic - 22.50€ - mars 2015 - Merci ma bibli !!!

La lecture de Jérome : "Pourquoi j'ai adoré ? Parce que c'est riche, dense, ambitieux, foisonnant, incroyablement bien construit en terme de narration."

deuxfreres1

 


25 août 2015

La Traversée du Louvre, David Prudhomme

latraverseedulouvre

 "On cherche à retenir...
... ce qui ne peut nous appartenir."

David Prudhomme se déplace dans les salles du Musée du Louvre, accroché à son téléphone, en conversation professionnelle, puis à la recherche de Jeanne, sa femme, qu'il ne trouve pas. Autour de lui, derrière lui, partout, des oeuvres et des spectateurs. Il s'interrompt alors dans sa quête veine et commence à observer le ballet des visiteurs, croque des scènes coquasses ou simplement subitement poétiques.

J'ai adoré visiter Le Louvre dans cet album à la fois précis et onirique. On reconnaît au fil des cases des tableaux célèbres mais c'est surtout dans sa faculté de saisir l'instant que David Prudhomme excelle. Tout à coup, les oeuvres sont sur les murs, derrière des panneaux de verre, faits de pierre ou de peinture, mais aussi bardés d'appareils photos, avachis sur des fauteuils, muets devant la joconde, faits de chair et de sang. On ne peut alors s'empêcher de sourire, d'être admiratifs de la finesse d'observation de l'auteur et en fin d'ouvrage on le remercie de nous avoir permis de visiter ce lieu, et d'en avoir grâce à lui également entendu le bruissement.

Editions Futuropolis - 17€ - Juin 2012 - Merci ma bibli !!!

Mo a aimé ce méli mélo visuel - Un très bel ouvrage pour Malice

latraverseedulouvre1

Posté par Antigone1 à 17:33 - - Commentaires [20] - Permalien [#]
Tags : , , ,

16 août 2015

Claude Ponti, Nantes... et des lectures

Il n'y a plus de billets sur ce blog depuis le 8 août. Mais que se passe-t-il ? Rien de grave, seulement la reprise de la vie matérielle, de la fatigue parfois, mais aussi quelques occupations. Je dépose ici quelques photos postées sur mon compte #Facebook et #Instagram. Parce que pendant la pause, les activités continuent.

claudeponti

Claude Ponti a de nouveau déposé ses petites merveilles dans le Jardin Des Plantes de Nantes. Ci-dessus, un poussin au repos. J'ai visité ce parc un mercredi de grosse chaleur et en bonne compagnie. [Plus de photos par ici - clic]

flamandsethollandais

Le même mercredi de grosse chaleur, il semblait bienvenu de visiter cette expo, au sein du Château des Ducs de Bretagne, toujours à Nantes. Salles climatisées, peintures magnifiques, légendes riches et intéressantes. J'ai aimé. Exposition ouverte jusqu'au 30 août. [Plus de détails ici - clic]

autrerentreelitteraire

Sinon pendant ce temps, je lis quand même... un peu pour la rentrée littéraire grand format (des billets à venir sur ce blog à partir du 20 août) mais aussi pour la rentrée poche (quelques lectures à venir aussi de ce côté). Les Editions Points ont décidé de mettre en avant ce qu'ils appellent L'autre rentrée littéraire, et j'aime assez leurs bandeaux, leur démarche éditoriale en général, ainsi que leurs publications. Cette rentrée (effective le 20 août aussi) est une bonne alternative pour les petits budgets. J'ai décidé de lire trois titres de la sélection ci-dessus. [Crédit photo facebook Points - clic ici]

amorostasiat2

Enfin, j'ai eu de belles lectures BD cet été dont le prenant Amorostasia [Clic ici]. J'ai lu le tome 2 ce week-end, qui loin de me décevoir m'a plu tout autant [Contrairement à Noukette qui avait tellement aimé le premier tome - clic ici]. L'épidémie de maladie d'amour est toujours d'actualité dans ce deuxième opus, elle sévit maintenant depuis plus de trois ans, et a pris des proportions mondiales. Les gens continuent de se figer. La prise d'un médicament qui bride les émotions a été rendu obligatoire dans les lieux publics. Des groupes de résistance se sont constitués. Les recherches continuent. Kiran est le cobaye idéal. Les expériences réveillent Olga, réfugiée dans la maison de ses parents. La jeune femme souhaite retrouver Kiran, pour pouvoir se figer de nouveau avec lui, mais en attendant elle doit fuir et se cacher, traquée par les autorités. 

Bon dimanche !!

21 juillet 2015

Amorostasia, Cyril Bonin

amorostasia

 "Je ne suis pas du genre à succomber à une jolie frimousse. Et puis, avec ou sans Amorostasie, l'amour est bien une maladie, une maladie qui rend dépendant et malheureux. Alors non merci très peu pour moi."

Un étrange mal sévit à Paris depuis quelques temps. La première victime s'est figée alors qu'elle lisait une lettre la demandant en mariage. Puis, un couple dans une voiture, se retrouve dans le même état catatonique en s'échangeant un baiser. L'amour serait-il devenu dangereux ? Olga est journaliste, elle enquête. Mais l'Amorostasie prend de l'ampleur, divise les couples qui ne se figent pas, met à l'index les jolies filles, rend tout le monde fébrile et extrêment suspicieux. Dans un pays où chacun se méfie dorénavant de ses sentiments, Olga se sent seule, et mal aimée...

Allez, je suis en veine du côté des BD. J'ai donc continué sur ma belle lancée avec celle-ci, qui est une jolie pioche de bibliothèque. Sa qualité essentielle est évidemment l'originalité de son scénario mais elle aurait aussi pû être son principal défaut. Heureusement, ce n'est pas le cas. L'histoire imaginée par Cyril Bonin est très crédible. Et j'ai été tellement ravie de mon voyage au pays de l'amour à risques que je me suis empressée de réserver le deuxième tome (sorti en février 2015). N'hésitez pas à vous laisser envoûter aussi, à l'occasion.

Editions Futuropolis - 19€ - Août 2013 - Merci ma bibli !!

amorostasia1   amorostasia2

 

Noukette a été conquise, émue [clic] - Sylire était un peu déçue [clic ici]

Posté par Antigone1 à 09:51 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : , , ,

20 juillet 2015

Voir des baleines, Javier de Isusi

voirdesbaleines

 "Je peux dire en toute franchise que je donnerai n'importe quoi pour ne pas avoir fait ce que j'ai fait."

Je ne parle pas forcément de toutes les BD que je lis... mais cela me semble impossible de ne pas vous présenter celle-ci qui, contrairement à ce que peut laisser penser sa couverture, n'a rien d'un récit maritime, et m'a profondément touchée. Elle raconte la rencontre improbable, dans une prison du sud de la France, entre deux personnages qui n'auraient jamais du se croiser, et surtout sympathiser : Josu, anciennement membre de l'ETA, et Emmanuel, ex-membre du GAL. Un peu plus loin, Anton est tiraillé par les souvenirs de la mort de son père, tué par l'ETA, sa fonction de prêtre, et l'aide que lui réclame sa soeur, enceinte d'un homme marié. Ces trois là vont tisser au fil des années un dialogue riche, apaisant et psychologiquement fort, bouleversant de remise en question. 

J'ai beaucoup aimé cet album, un petit bijou aux pages grises et jaunes, dans lequel on rentre à tâtons mais dont on ne regrette pas du tout la lecture. Vous n'y trouverez pas de baleines, enfin pas vraiment, mais une bien belle histoire... 

Editions Rakham - 22€ - Octobre 2014 - Merci ma bibli !!!

voirdesbaleines1          voirdesbaleines2

Posté par Antigone1 à 10:13 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , ,

09 juillet 2015

Glenn Gould - Une vie à contretemps, Sandrine Revel (BD)

glenngould

 "Es-tu conscient que ta tenue sur scène dérange beaucoup de personnes ?"

Sandrine Revel tente dans cette BD une biographie du mystérieux pianiste Glenn Gould. De ses talents précoces, de sa tenue atypique sur scène, de ses bizarreries de génie, elle fait un magnifique kaléidoscope, bousculant toute idée de chronologie. Au lecteur de suivre, ou non. Mais si le lecteur aime Glenn Gould, il suivra. Car comme lui, elle fait ainsi fi des codes, et dresse sans doute un portrait très fidèle, qui ressemble à sa musique, qui ressemble au choc que j'ai ressenti dans mes oreilles à la première écoute de ses préludes de Bach. Une BD qui m'a scotchée, dont j'ai tout aimé, le rythme des cases, le choix des couleurs, et les dessins. Un coup de coeur évident !

Editions Dargaud - 21€ - Mars 2015 - Merci ma bibli !!

Le billet de Miss Alfie [clic]

glenngould1        glenngould2

 

Posté par Antigone1 à 14:29 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : ,