02 novembre 2013

Vents dominants ~ Wauters et Chapron (BD)

ventsdominants

" [...] si tu n'arrives pas à être plus tolérant, sois plus hypocrite !
Tu verras c'est moins fatigant !

Prends plus de bon temps et accepte qu'on t'aide un peu...
S'il te plaît."

François, sa femme et ses deux enfants, arrivent comme chaque année dans la maison de ses parents pour des vacances au bord de la mer. Son frère est là également, avec sa femme et leur fils. Il est celui qui a réussi, vers qui semble se concentrer toute l'admiration parentale. François est nerveux, irritable et désagréable. L'ambiance tourne souvent à l'orage et la tension est palpable. Tous ne se voient qu'une fois par an et c'est l'occasion de passer de bons moments en famille et de se remémorer des souvenirs d'enfance, mais ce n'est pas si simple...

J'avais noté depuis très longtemps cette BD que j'ai déniché en bibliothèque tout à l'heure et tout de suite dévorée. Elle parle très bien de ces retrouvailles familiales, qui quand elles sont rares et occasionnelles peuvent se passer ainsi, dans l'urgence de profiter des uns et des autres et éventuellement dans la rancoeur. Le malaise est là, les non-dits, et chacun semble ignorer la vie de l'autre, ou s'en faire une fausse idée... 
Un album au ton juste, et aux dessins en noir et blanc, simples et expressifs, très réussis. J'ai beaucoup aimé.


Editions Sarbacane - 16.50€ - 2009 - Merci ma bibli !!

Posté par Antigone1 à 16:22 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : ,


24 octobre 2013

Le coeur d'une mère est un vase profond

bd1 001
bd1 002

Entre deux lectures plus sérieuses - et après un passage revigorant en bibliothèque (des siècles que je n'y avais pas mis les pieds) -, j'ai lu cette BD de Margaux Motin dont la planche ci-dessus est extraite, J'aurais adoré être ethnologue (pour info son dernier opus s'appelle La tectonique des plaques). J'aime beaucoup ses dessins. Et même si sa vie de trentenaire parisienne est bien éloignée de la mienne, son exubérance me fait rire. Je connaissais déjà son blog : http://margauxmotin.typepad.fr/

Ceci dit, au presque terme d'une semaine consacrée aux enfants, et à la visite de leurs petits amis (déguisements d'Halloween compris), je commence un peu à ressembler à la dégaine de cette pauvre maman.

J'aime bien aussi la planche qui dit que... l'amour, c'est pas comme au cinéma... c'est vachement mieux (et ça a des problèmes de vue). "T'es belle mon coeur".

Allez, pour la route, jetez un oeil sur ce billet qui me fait doucement rire [clic], parce que mon surnom à la maison c'est Monk maman. 

Editions Marabout - 13.50 € - 2009 - Merci ma bibli !!

(On m'a signalé quelques soucis pour poster des commentaires sur ce blog. Canalblog tente des transformations en basckstage, ceci explique sans doute cela. N'hésitez pas à utiliser la fonction "contactez l'auteur" en haut à droite pour me joindre.)

Posté par Antigone1 à 16:56 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags :

20 octobre 2013

Zita t1 ~ Ben Hatke

zita

Joseph a disparu, apparemment enlevé par cet étrange appareil que lui et Zita ont trouvé dans les bois près d'un énorme cratère. Zita décide de prendre le même chemin pour retrouver son ami et débarque dans un monde différent, peuplé d'êtres extraordinaires. Elle est sur une autre planète, la planète Scriptorius, menacée de destruction. Pour les habitants de ce monde inconnu, Joseph est le sauveur, celui qu'ils attendaient, son sacrifice pourrait permettre d'éviter le pire...

Grande fille a lu d'une traite cette BD pour enfants qui a le format agréable d'un gros manga. Elle a aimé l'espièglerie de cette petite fille perdue dans un monde parallèle, la multiplicité des personnages, l'histoire. "C'est drôlement bien", m'a-t-elle dit. Si bien que j'ai décidé de jeter un oeil moi aussi sur ce premier tome et de faire connaissance avec Zita. Et bien m'en a pris. Car voici effectivement une petite BD bien réussie, j'en ai aimé les dessins, le rythme et l'inventivité romanesque. Les caractères des protagonistes ne sont pas brossés à grands traits, mais complexes, les mimiques et émotions joliment inscrites sur les visages, et Zita une petite fille attachante. Un véritable succès en somme !

Longue vie donc à Zita, qui déclinera ses aventures sur plusieurs tomes !! Le 2 et le 3 sont d'ores et déjà prévus pour 2014. Recommandé à partir de 8 ans.

Un grand merci aux éditions rue de sèvres ! - 11.50 € - 16 octobre 2013

Egalement très réussi pour Leiloona [clic]

Zita-la-fille-de-l-espace-2 Zita-la-fille-de-l-espace-3 Zita-la-fille-de-l-espace-4

Posté par Antigone1 à 10:09 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,

12 septembre 2013

Giacomo Foscari - Livre 1 - Mari Yamazaki

giacomofoscari

giacomofoscari1

 

 

 

 

 

 

"Le monde de nos ancêtres romans est vraiment extraordinaire, tu dois en être fier, Giacomo !"

Mari Yamazaki est connue pour sa série best seller Thermae Romae.
D'origine japonaise, et ayant vécu de nombreuses années en Italie, elle a su mélanger ces deux univers. Comme ici, dans ce premier tome d'une nouvelle saga, qui nous permet de suivre l'évolution d'un personnage au cours du XXème siècle, entre une Italie au bord du fascisme et plus tard le Tokyo intellectuel des années 60.

Giacomo Foscari est un être qui aime abîmer ses pensées dans la contemplation purement intellectuelle de son environnement, et est irrésistiblement attiré par ce qui est éloigné de son milieu bourgeois et aisé. Enfant, il sera séduit par l'intrépidité d'un garçon des rues et par sa beauté. Fasciné par ailleurs par la statue de Mercure que son père lui a légué, il pensera trouver plus tard dans d'autres visages, et notamment dans celui d'un jeune japonais le même éclat troublant, l'identique netteté d'un profil.

Cette BD est incluse dans le tout récent catalogue des éditions Rue de sèvres qui font un travail remarquable. Je les remercie d'ailleurs pour leur partage ! Je suis malheureusement restée opaque à ce manga, ne connaissant pas non plus la précédente série de l'auteure, et je l'avoue peu convaincue par le sujet et le graphisme. Il me manque sans doute quelques codes pour apprécier véritablement ces amalgames entre une culture et une autre, et l'histoire qui en découle. Bref, il faut parfois s'avouer que certains livres ne sont pas fait pour nous. Pourtant, j'avais été très charmée par cette couverture...

Editions Rue de Sèvre - 12.50€ - 11 septembre 2013

Le deuxième tome est prévu pour 2014

Un billet plus enthousiaste et il me semble bien plus connaisseur chez Argoul - La lecture partagée de Stephie - Anne a également peu apprécié cette BD

Posté par Antigone1 à 18:25 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : ,

11 septembre 2013

Salut toi, La BD de Soledad

bddesoledad... la compile de l'année !

Depuis quelques temps, ma grande fille et moi partageons avec de grands sourires la lecture de la planche BD de Soledad dans ELLE.
Alors, lorsque nous avons appris la sortie d'un livre regroupant toutes les pages que nous aimions, nous avons été heureuses comme tout et soudain très impatientes de le recevoir. Nous ne nous étions jamais résolues à déchirer celles de nos ELLE pour faire notre propre compile, ouf heureusement, quand même...

A douze ans, ma future ado a sans doute été attirée au tout départ par le côté mignon et espiègle des dessins, puis par l'écriture "en attaché" des légendes et ensuite par l'humour citadin dans lequel elle s'est parfois reconnue.
Moi ce que j'aime dans ces planches est le fait que Soledad pointe à chaque fois et avec justesse ce petit détail un peu honteux que l'on pense souvent ne partager qu'avec nous-même, nos faiblesses, nos lâchetés, nos esquives et nos petites victoires quotidiennes. Et tout cela est fin, bien vu et drôle. Je dirais même réconfortant.

Nos pages préférées : Etes-vous sûre de vouloir une frange de 2 centimètres ? - Pourquoi doit-on avoir absolument un tout petit sac ? - Pourquoi les enfants des autres sont mieux ? - Avez-vous fait votre crise de 40 ans ? - Quand faites-vous le ménage ? - Pourquoi on ne doit pas essayer les maillots de bain dans une cabine d'essayage ? 

Toutes les réponses sont dans la compile.

Un énorme merci aux éditions Rue de Sèvre !! - 12.50€ - 11 septembre 2013

Le blog de Soledad [clic]

Les éditions Rue de Sèvres sont une toute nouvelle maison d'édition. Elles appartiennent au groupe de l'école des loisirs, dans une démarche de diversification et dans le même esprit d'exigence et de qualité. Je leur souhaite un grand avenir !

Posté par Antigone1 à 15:08 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags :


30 août 2013

Meilleurs voeux de Mostar ~ Frano Petrusa (BD)

mostar"Vingt ans sont passés en un clin d'oeil... Les toits et les ponts sont toujours là mais ce sont mes amis qui me manquent..."

Frano Petrusa raconte dans cet album sa propre histoire, son retour dans la ville de son adolescence, à Mostar, vingt ans après son départ précipité. Il constate que rien n'a changé, tout est plus ou moins réparé, cicatrisé. Seules les ruines de son vieux lycée technique permettent de se souvenir qu'il y a bien eu une guerre dans ces lieux de toute beauté...

Lorsque l'on recherche sur le net des images associées au nom de Mostar, c'est sur son magnifique pont emblématique que l'on tombe, détruit pendant la guerre de Bosnie, puis reconstruit, et d'où de jeunes intrépides s'élancent de nouveau pour plonger, devant les yeux éblouis des touristes.

Mostar-11


Frano le croate s'était fait des amis à Mostar, un serbe et une bosniaque mais il y a toujours comme il le dit... des imbéciles fanatiques "pour t'expliquer, pour te rappeler, à quel point nous sommes différents."

Je lis beaucoup de BD, j'en emprunte régulièrement en bibli, mais assez peu emportent mon adhésion. Je ne parle ici que de mes heureuses découvertes. Meilleurs voeux de Mostar en est une. Les dessins sont réussis, les cases s'enchainent de manière dynamique, et à la fin de notre lecture, on a le sentiment d'avoir compris et appris. Que demander de plus ?

Editions Dargaud - 14.99€ - Septembre 2012

Posté par Antigone1 à 09:27 - - Commentaires [17] - Permalien [#]
Tags : ,

28 mars 2013

Nocturne, Pascal Blanchet

nocturne1"Août 1948. New York suffoque sous la canicule. Alors que la nuit s'étend sur la ville, la voix d'Anne Scheffer, reine des ondes, transporte loin des cuisines et des rares clients une serveuse de cafétaria de la 33e rue et ajoute au drame banal d'un auteur sans succès de Brooklyn."

J'ai pioché par hasard cette très belle BD dans ma bibliothèque et c'est un joli coup de coeur !!

Coment vous expliquer le sentiment qu'elle procure... ?
En fait, c'est comme si les personnages de peinture de Hopper se mettaient tout à coup à sortir de leur cadre et à courir sur les pages. En fond sonore muet (des paroles de chansons s'inscrivent légèrement ici et là), il y a des airs de jazz. Et tout ce qui est demandé au lecteur est de se laisser porter par cette histoire sans paroles qui moi m'a énormément séduite.

Je recommande.

Editions La Pasteque - 28.80€ - Février 2012 - Merci ma bibli !!

nocturne

nocturne2

nocturne3     nocturne4

D'autres images sur le blog de l'auteur : http://pascalblanchet.blogspot.fr/2011/04/nocturne-in-still-of-night.html

 

Posté par Antigone1 à 21:20 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags :

27 février 2013

Chroniques birmanes, Guy Delisle

chroniquesbirmanes"Ce que j'apprécie beaucoup avec la poussette, c'est que je passe pratiquement inaperçu.
Grâce à Louis qui fait converger vers lui tous les regards.
Il faut dire qu'il est particulièrement mignon.
Je sais , je sais, tous les parents disent ça.
Mais là, force est de constater que c'est la vérité.
Regardez-moi cette bouille !
Pour lui la vie est tranquille, de jolies birmanes sortent de chez elles pour lui distribuer sourires et bisous."

Guy Delisle suit sa compagne en Birmanie, elle y collabore là-bas avec Médecins sans Frontières. Lui, s'occupe de leur fils Louis et tente de se remettre à son métier, la bande-dessinnée. Il raconte son expérience, comment il apprivoise les difficultés de son environnement, et la réalité politique, sanitaire et sociale de ce pays dominé par une junte militaire, et soutenue elle-même par de puissants groupes industriels, comme Total. Les expatriés ont tendance à rester entre eux, dans un cocon moderne qui n'a rien à voir avec ce qui les entoure. Guy Delisle et sa famille profitent de temps en temps de ce confort mais s'ouvrent aussi à ce qui est caché, cherchent à explorer les zones sécurisées, interdites...

Cette BD est plus ancienne que Chroniques de Jérusalem (2011), lu précédemment. Mais comme dans cette dernière, j'ai aimé comprendre ici un pays, la Birmanie, au travers du quotidien et du regard d'un père en prise directe avec le matériel et le prosaïque. C'est la grande force du travail de Guy Delisle. Les scènes sont courtes, l'humour présent, les informations distillées mais complètes. On apprend beaucoup, et on s'amuse aussi.
Une lecture pertinente.

Editions Delcourt coll. Shampooing - 16.95€ - 2007 - Merci ma bibli !!

Guy Delisle vient de sortir Le guide du mauvais père chez Delcourt et c'est un titre qui me fait aussi très envie !
En attendant, on peut toujours le suivre sur son blog : http://www.guydelisle.com/blog/

Quelques lectures... Theoma - Noukette - Saxaoul plus mitigée !

 

Posté par Antigone1 à 16:14 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
Tags :

10 février 2013

Un printemps à Tchernobyl, Emmanuel Lepage

unprintempsatchernobyl"Pripriat, ville désolée, colle à ce que j'imaginais de la catastrophe, correspond à l'image que je me faisais du désastre.
Mais ici, dans la zone ?
Cette vibration subtile des couleurs comme l'effroyable réalité qui se cache à mes yeux.
Dessiner, c'est soulever la surface du visible et je me sens impuissant.
Va pour Pipriat et ses rues vides et grises, mais les forêts bleues ?
Quoi, alors ?
La beauté ?
Comment ça, la beauté ?"

Le 26 avril 1986, se produit à Tchernobyl la catastrophe nucléaire que l'on connaît. Vingt-deux ans plus tard, Emmanuel Lepage se rend sur les lieux, pour témoigner au travers de ses dessins de l'horreur. C'est un voyage risqué qui met ses nerfs à rude épreuve mais la motivation est forte, celle d'être un acteur militant et le témoin des effets néfastes du nucléaire.
Quelle surprise alors de découvrir la beauté, les couleurs et la joie transparaître dans ses dessins et dans la zone interdite !

Emmanuel Lepage sort manifestement grandit et libéré de cette expérience extrême. Loin de la Bretagne où il vit habituellement, il fait des rencontres paradoxales où le rire et la mort se partagent un gâteau empoisonné.

J'ai dévoré cette BD qui pour moi est un immense coup de coeur de lecture ! Car Emmanuel Lepage ne se contente pas de relater son expérience, son voyage, mais part aussi en quête de lui-même, remet en question le sens de son travail de dessinateur, passe du brun attendu au pastel coloré, éclate les cases pour se laisser envahir par le paysage et les visages heureux des enfants. C'est beau et terrifiant à la fois, terriblement magnifique !

Coup de coeur ! - Editions Futuropolis - 24.50€ - Octobre 2012 - Merci ma bibli !!

Je l'avais noté chez Bauchette chez qui on peut admirer quelques pages

Posté par Antigone1 à 12:50 - - Commentaires [26] - Permalien [#]
Tags :

27 décembre 2012

L'attentat, Dauvillier et Chapron

lattentat"Du jour au lendemain, mes rêves se sont effondrés."

Alors qu'Amine, médecin de Tel Aviv, fait face dans l'hôpital dans lequel il exerce aux conséquences d'un attentat particulièrement meurtrier, une femme est amenée dans un état indescriptible aux urgences. C'est Sihem, son épouse, comme lui d'origine palestinienne, apparemment bien intégrée en Israel. On l'accuse pourtant d'être la Kamikaze à l'origine de l'explosion.
Amine devra faire face à une réalité qu'il était loin de soupçonner et frôlera le danger dans une quête désespérée pour comprendre pourquoi celle qu'il aimait a été poussée à commettre l'incompréhensible...

Je n'ai pas lu le roman éponyme de Yasmina Khadra, je ne saurai donc dire si cette BD en est une fidèle adaptation. Mais j'ai ressenti un intérêt particulier dernièrement pour tout ce qui se passe là-bas, l'envie d'en savoir plus. Le format BD m'a semblé, d'après mes dernières expériences en la matière, un bon moyen d'aborder la question. C'est un format qui ose montrer et ne sombre pas dans la complaisance. Et cet album là est pour moi très réussi, tant par le rythme que par la qualité des dessins, très beaux. Il permet encore une fois de "voir" des images de ce pays mutilé et tiraillé. L'histoire est prenante et forte, sujette à divers questionnements et réflexions.
Un album à ouvrir, vraiment.

Editions Glénat - 25.50€ - Septembre 2012 - Merci ma bibli !!

Sur le même sujet, en format BD... Les Amandes vertes - Chroniques de Jérusalem 

 

Posté par LESECRITS à 09:00 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags :