27 novembre 2012

Les Amandes vertes, Anaële et Delphine Hermans

lesamandesvertesAprès avoir lu Partages de Gwenaelle Aubry, ou bien dernièrement Les Chroniques de Jérusalem de Guy Delisle, j'ai eu envie d'en savoir un peu plus sur la réalité de cette région déchirée. J'ai donc pioché avec intérêt cette BD sur les rayons de ma bibliothèque, lors de mon dernier passage... Je l'avais croisée déjà sur quelques blogs.

Dans cet album, nous est raconté l'histoire d'une correspondance entre deux soeurs, une qui vit à Liège, en Belgique, et l'autre qui part vivre et travailler en Palestine pour 10 mois. Delphine aime dessiner, Anaële écrire. Le regard que pose ce livre sur la Palestine est personnel et intime. Anaële se promène, rencontre des personnages sombres aux récits graves, tombe amoureuse, ravale de plus en plus une petite boule restée coincée dans sa gorge... rêve de Belgique.

Bien que peu séduite par la naïveté du trait, j'ai aimé parcourir les cases de cette BD qui m'a permis d'avoir une autre perspective, plus douce, sur un conflit si complexe. La relation entre les deux soeurs est attachante, le rythme excellent, et c'est avec cette touche plus légère (quoique) que je termine pour l'instant mon cycle palestino/israëlien.

Editions Warum - 18€ - Janvier 2011 - Merci ma bibli !!

Canel l'a lu - Val aussi !

Posté par LESECRITS à 20:37 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
Tags :


11 août 2012

Holmes t1 et 2 de Cécil et Brunschwig

holmes1   holmes2

"Personne n'est venu chez vous aujourd'hui et vous n'avez jamais ouvert le dossier portant le nom du professeur Moriarty."

Sherlock Holmes laisse une lettre à Watson, expliquant sa disparition prochaine, son sacrifice. Il chutera, entraînant avec lui dans la mort son plus grand ennemi, le professeur Moriarty. Quelques jours plus tard, l’appartement du détective à Baker Street est violemment fouillé. Ce sont des hommes, diligentés par le propre frère de Sherlock qui ont fait le coup. Mycroft explique avoir ainsi tenté d'effacer les preuves de la folie de son frère, adepte de la cocaïne depuis quelques années. Pour lui, Holmes s'est suicidé. Le docteur Watson veut croire en son ami et en l'existence de Moriarty. Aidé de Wiggins, l'apprenti posthume de Sherlock Holmes, il mène son enquête...

J'aime beaucoup la série télévisée qui était passée sur France4 présentant un Sherlock Holmes moderne, et depuis Jude law on sait que Watson peut aussi devenir un personnage potentiellement très sexy. Cette BD là est un peu dans la même veine, on oublie le Sherlock Holmes des dessins animés en partant tout de suite dans un registre très réaliste. Et c'est vers Watson que la lumière est cette fois-ci dirigée, qui mène l'enquête, cherchant à réhabiliter son ami de toujours. Le noir et blanc, ou le jaune pour les flash-back, sait jouer avec les ombres pour distiller avec talent opression et mystères. J'ai adoré, c'est un coup de coeur !!

Le tome 3 (l'ombre d'un doute) est sorti en juin 2012... je sais ce qu'il me reste à faire !!

Editions Futuropolis - 11.20€ - Novembre 2008 - Merci ma bibli !!

Pour le plaisir, un extrait de la série... ;)

Posté par LESECRITS à 21:28 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : ,

08 juillet 2012

Chroniques de Jérusalem, Guy Delisle

chroniquesdejerusalem"C'est pas du tout l'image que je me faisais de Jérusalem."

L'auteur s'installe avec sa famille pour une année dans un appartement de Jérusalem-est. Sa femme, Nadège, est membre d'une ONG et leurs deux enfants sont encore en bas âge. Voici donc tout à coup Guy Delisle dans le rôle pas évident d'un homme au foyer tandis qu'il cherche aussi à faire des croquis de la ville, une ville aux nombreux visages, marquée par des conflits et des passions religieuses d'une complexité parfois affolante. On voyage avec lui dans les ruelles de Jérusalem, on découvre les lieux saints, les rares parcs pour enfants, les terrasses de café où il fait bon rester, mais aussi la violence omniprésente... un Jérusalem véritable, loin des clichés.

Cette BD a reçu le prix Fauve d'Or à Angoulème cette année, prix du meilleur album 2012. Je n'en suis pas étonnée.
C'est un pavé. Et contrairement aux autres albums que je lis habituellement, il m'a fallu plusieurs séances de lecture pour le terminer. Il ne se dévore pas en une seule bouchée celui-ci, loin de là. Cependant, malgré sa densité et les quelques passages à côté desquels je suis sans doute passée, je l'ai trouvé très intéressant et à bien des égards même passionnant.
Il est peu de dire que ce qui nous transpire d'ordinaire via la télévision d'Israël est souvent tronqué et la réalité bien plus ambivalente qu'elle ne paraît. Guy Delisle réussit très bien à confronter ici les points de vue tout en restant toujours lié à un quotidien très prosaïque et neutre.
Un album important, au ton juste, et un auteur que je continuerai très certainement de découvrir.

Editions Delcourt - 25.50€ - Novembre 2011

chroniquesdejerusalem2          chroniquesdejerusalem1

Vu aussi chez... Kathel - Keisha - et Théoma (très enthousiaste) !!  - Le blog de l'auteur pendant le séjour !

Posté par LESECRITS à 18:06 - - Commentaires [23] - Permalien [#]
Tags :

14 juin 2012

City Hall t1 de Rémi Guérin et Guillaume Lapeyre

city hall"La main et l'esprit... en deux écrivains sont réunis mon seul et unique ennemi !"

Attention, grand bain de jouvence avec ce manga ébouriffant, et littéraire, dont le sujet m'a plu dès le départ !
Je ne sais pas vous mais moi j'aime beaucoup l'esprit de la série Sherlock Holmes qui passait il y a quelques temps sur France4, et cette étrangeté qu'est celle d'un personnage du passé apparaissant dans un présent très réaliste. Ici, nous sommes dans un Londres futuriste, où le papier a disparu depuis deux cents ans suite à une guerre destructrice. Depuis, les autorités ont oeuvré pour faire disparaître ces faits des mémoires. Imaginez un monde dans lequel tout ce que vous écrivez/imaginez prend vie. A une époque révolue, quiconque savait écrire pouvait se créer des créatures serviles capables d'assurer n'importe quelle tâche simple. Ces créatures s'appelaient des Papercut, mais le système s'est emballé...
Aujourd'hui, tout cela a disparu, enfin c'est ce que l'on croit... Le ministre des Finances ayant trouvé la mort dans des conditions mystérieuses et violentes, le chef de la police et le maire de Londres sont sur le pied de guerre. Seuls Jules Verne et Arthur Conan Doyle semblent capables d'affronter sur son terrain un ennemi utilisant une arme aussi terrible que le papier !

Surfant sur le succès des personnages de l'Angleterre victorienne, Rémi Guérin et Guillaume Lapeyre ont le bon goût de nous transporter dans une époque différente. J'ai été un peu désarçonnée de rencontrer des auteurs connus et fringants de jeunesse bataillant contre des monstres terrifiants, faisant fi de tout anachronisme, mais mon étonnement est simplement dû à ma méconnaissance manifeste du genre. Car chaque personnage a au cours du récit sa fiche d'état civil et cela est semble-t-il une manière de procéder tout à fait normale. Vous allez alors apercevoir au fil des pages Malcom X ou bien Amélia Earhart, aviatrice et première femme à traverser l'océan atlantique en avion, et avouons-le voilà qui assez amusant et distrayant.
Le rythme de l'ensemble est relativement décapant, presque too much pour mon goût personnel, mais les dessins sont magnifiques et les références historiques disséminées ici et là m'ont amenées à divers moments un grand sourire aux lèvres.
Comme tout ce que fait l'éditeur, l'objet est très beau, un petit bijou de graphisme. A offrir sans complexes à son ado !
Un grand merci à Ankama pour cette expérience décoiffante !! 

Editions Ankama - 14 juin 2012 - 7.95€

Le blog de la série : http://cityhall-ankama.blogspot.fr/

Suite de la mission en librairie à l'automne 2012 !!

 cityhall

Posté par LESECRITS à 18:19 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,

10 juin 2012

Lettres d'Agathe, Nathalie Ferlut

lettres d'agathe"J'aime pas quand les gens sont gentils avec moi.
Surtout parce que je sais qu'ils vont se rendre compte que moi, je ne sais pas être gentille, avec personne, sauf un peu avec François...
Quand on est gentil avec moi, je fais vite l'idiote pour avoir la paix, et en général, ça marche bien. La vérité, c'est qu'au fond, je ne suis pas gentille : moi je le sais, et maman aussi..."

Agathe écrit à sa mère, alors que celle-ci est morte depuis longtemps, pour tenter de vivre au mieux son présent. Elle revient sur sa naissance d'après guerre, sur leur relation douleureuse, tente de comprendre cette indifférence marquée à son égard, une différence de traitement, visible et pourtant tue par l'entourage, entre elle et ses deux frères. Elle sait qu'elle a été non désirée, maltraitée de manière insidieuse, victime de désamour. Et puis, il y a cette découverte faite après la mort de cette dernière, cette vérité étonnante sur l'enfant présente sur une photographie, conservée comme un trésor par son frère François et chipée par Agathe avant son départ sur Paris... Mais comprendre est-il pardonner ?

Voici une BD, toute en émotion, que j'ai aimé lire, tout en pensant à Une autre fille d'Annie Ernaux et à tous ces récits de femmes blessées par la froideur et la violence verbale de mères mal aimantes. Cet album exprime avec talent l'horreur subtile de cette éducation, qui marque à vie, ainsi que l'handicap qui poursuit ces enfants à l'âge adulte, et combien ils se sentent coupables, de tout, et tentent malgré tout de donner sa chance au bonheur.

Editions Delcourt - 14.95€ - Avril 2008

Une lecture enthousiaste de Laure - Géraldine recommande chaudement  - Le billet d'In cold blog qui a aussi lu avant Annie Ernaux !

lettresd'agathe

Posté par LESECRITS à 14:02 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags : ,


18 mai 2012

Le bel âge - Désordre t1, Merwan

lebelage1 lebelage

"Qu'est-ce que t'écris ? Les mémoires d'une jeune fille dépassée ?"

Dans la pure ligne du Dans mes yeux de Bastien Vives (ils ont d'ailleurs déjà travaillé ensemble [clic]) ou dans celle des Autres Gens, le feuilleton créé par Thomas Cadène, voici donc Le Bel Age de Merwan qui promet de devenir à son tour une série addictive.
Si je vous en parle ainsi c'est que j'ai aimé ce premier tome qui conte l'histoire de trois jeunes filles en période de rupture, Violette, Lila et Hélène. Toutes trois ont à peu près 23/24 ans, elles sont en collocation ou plus ou moins en couple, en études ou en travail précaire. Et Merwan les prend là, juste à l'instant où leur jeune vie bascule, s'enlise ou cherche un sens.
Est-ce donc réellement le bel âge ? On peut en douter en parcourant ces vignettes qui rappellent également le trait épais du Polina du même Bastien Vivès cité précédemment.
Une excellente BD et un premier tome qui m'a mis l'eau à la bouche. Vivement les autres !!

Editions Dargaud - 14.99€ - Janvier 2012 - Merci ma bibli !! 

Posté par LESECRITS à 19:36 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : ,

21 avril 2012

Les ensembles contraires

... un récit de Kris et Eric T., dessin et couleur de Nicoby.

lesensemblescontrairest1        lesensemblescontrairest2

"C'est une histoire "vraie". Autant que peut l'être un récit raconté de façon totalement subjective, à quinze ans de distance, par les deux bouts de la lorgnette. [...] Il était donc indispensable que le lecteur en soit prévenu : ce n'est pas une fiction. Pas une histoire extraordinaire non plus. Juste le quotidien de deux types qui ne se sont pas cherchés, mais se sont néanmoins trouvés. Pour le meilleur et pour le meilleur encore à venir."

Les Ensembles contraires (t1 et t2) sont le récit autobiographique d'une amitié indéfectible, entre Eric et Christophe. Ils se sont rencontrés lors d'un tournoi de ping-pong et malgré des vies diamétralement opposées deviennent très vite inséparables, entre premiers émois amoureux et sorties entre potes.
Christophe est d'un milieu assez aisé, il continuera ses études à la fac. Eric, lui, a déjà un pied dans le monde des adultes, sa mère est alcoolique et il a du arrêter ses études trop tôt, il vit dans un foyer de jeunes travailleurs.
Rien ne nous sera épargné des démons qui envahissent Eric et le pousse deux fois au suicide, ni des élans qui lancent régulièrement les deux amis l'un vers l'autre, pour se soutenir.

Cela faisait longtemps qu'une BD ne m'avait pas ainsi tenue et aimantée. J'ai lu les deux tomes d'une traite. Pas de pathos excessif ici, mais une justesse et un sens du réalisme vraiment agréable. Les couleurs oscillent entre le orange et le violet, la Bretagne est en toile de fond (mais pas celle des cartes postales attention !).
J'ai pensé au très connu Blankets en la lisant, car il y a quelques similitudes dans l'intention et le rythme, je trouve...
Une BD de qualité que j'ai mis bien trop de temps à ouvrir.

Editions Futuropolis t1 - 24.40€ - Mai 2008
Editions Futuropolis t2 - 25.40€ - Septembre 2009 - Merci ma bibli !!

Je l'avais notée suite au billet très tentateur du Grenier de Choco

lesensemblescontrairesvignette

Posté par LESECRITS à 10:31 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags :

08 avril 2012

Les derniers jours de Stefan Zweig, Sorel et Seksik

lesderniersjoursdestefanzweig"Excuse-moi d'insister mais Lotte a déjà lu ton Kleist ?"

Nous sommes en 1941. Stefan Zweig a fui le nazisme et en arrivant au Brésil lui et sa femme Lotte croient avoir trouvé enfin un havre de paix. L'auteur a choisi Pétropolis, perdue aux confins de la jungle. Lotte est la seconde épouse de l'écrivain, rencontrée sept années plus tôt alors qu'elle postulait pour un poste de secrétaire et épousée depuis. Lotte souffre d'asthme et Stefan Zweig est épuisé par l'errance, auront-ils la force d'espérer le renouveau alors que le monde autour d'eux ne cesse de ressembler au chaos ?

Voici un très bel album, rencontré sur un billet d'Aifelle, qui m'a également - comme elle - touché par son histoire et la beauté de ses vignettes.
J'ai eu la chance de me le faire dédicacer à cette occasion [clic].
Je regrette peut-être un peu la tristesse de l'ensemble mais on peine sans doute à imaginer aujourd'hui la détresse des intellectuels de l'époque assistant à la fin d'un monde, à l'émergence d'idées révoltantes, à la perte continuelle d'amis et de proches, à l'inquiétude constante.
Ces pages tentent d'expliquer le suicide de l'auteur par l'évocation de ses derniers jours. Cet album est inspiré du roman éponyme de Laurent Seksik, que je n'ai pas lu et ne lirai sans doute pas. Je pense cependant que je parcourerai Zweig avec un autre regard désormais.

Editions Casterman - 16€ - Février 2012

Plus de détails et de documents par ici... http://lesderniersjoursdestefanzweig.blogspot.fr/

zweig et lotte

Sinon, entre chasse aux oeufs ce matin et marche sur la plage cet après-midi ce fut une belle journée de Pâques... j'espère que la vôtre aussi !!

Posté par LESECRITS à 17:36 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
Tags : ,

19 mars 2012

La page blanche, Boulet et Pénélope Bagieu

LAPAGEBLANCHE"J'ai beau chercher, il n'y a rien. Pas de cause, pas de raison."

Un jeune femme est assise sur un banc. Tout commence là. Elle lève la tête et se demande ce qu'elle fait là, comment elle s'appelle, où elle vit. Tout s'est effacé dans sa tête, plus rien, c'est la page blanche... De pas en pas, enquêtant sur elle-même, Eloïse retrouve son appartement, son travail de vendeuse en librairie, ses amis, les traces de sa famille mais pas qui elle était réellement... Echaffaudant des scénarios plus farfelus les uns que les autres, il faudra bien qu'Eloïse se rende à l'évidence que la vérité est bien plus simple et détestable qu'elle ne le souhaiterait...

Mais que cette BD est bien !! J'ai adoré. Avec intelligence, finesse et humour, les deux créateurs de cet album se sont ligués pour nous dresser un portrait pas très très flatteur des solitudes modernes et de la culture clé en main. J'ai tout aimé, de la noirceur de cette histoire à la fin optimiste et solaire, la réflexion sous-jacente également qui en parcourt les pages. Les dessins de Pénélope Bajieu, remplis de fraîcheur, collent parfaitement au contenu des bulles. Une très bonne surprise, excellente même !! Enthousiasmée, je suis.

heart Editions Delcourt - 22.95€ - 18 janvier 2012 - Merci ma bibli !!!

Vos lectures... Drôle et intelligent pour La Soupière qui vous offre aussi quelques planches - La lecture de George - Celle de Moka - L'irrégulière a adoré aussi !

Posté par LESECRITS à 20:09 - - Commentaires [20] - Permalien [#]
Tags : , , ,

21 janvier 2012

Milady De Winter t2 par Agnès Maupré

enfantmilady  miladydewinter  MILADYDEWINTER1

Snif, voici la fin des aventures de Milady De Winter...
Vous vous souvenez sans doute de ce personnage sulfureux ? Elle est la méchante des Trois Mousquetaires. Celle par qui tous les drames arrivent.
Enfin, je dis snif, j'ai été ravie oui d'ouvrir de nouveau une BD de cette dessinatrice, Agnès Maupré, un deuxième tome que j'attendais avec impatience. J'avais tellement aimé le premier déjà [ma lecture ici].

L'objet est toujours magnifique, quel plaisir ! L'histoire inventée par Dumas est connue mais traitée encore une fois avec modernité et finesse. J'ai eu le sentiment de la redécouvrir via ces deux albums, d'en lire des facettes méconnues. Le sujet est filé avec beaucoup de talent. J'ai été touchée par cette Milady, haineuse et marquée, mais multiple, mère aussi d'un petit garçon.

Milady de Winter, espionne de Richelieu, se fait rattraper par son passé. D'Artagnan connaît son secret d'infamie, cette marque en forme de lys qu'elle porte sur son épaule, elle doit se venger, l'éliminer si possible. Retenir Constance Bonacieux prisonnière est un moyen tout trouvé pour l'atteindre...

"Je ne sais pas si c'est une part de féminisme qui m'a poussée vers Milady ou son destin tragique. Les deux se rejoignent un peu. Son destin est tragique parce qu'elle est une femme. [...] Les femmes qui se mêlent de politique risquent gros. C'est quelque chose qui est souvent présent chez Dumas. Il crée des personnages de femmes plus fortes, plus intelligentes, plus courageuses que les hommes, mais qui finissent toujours mal parce qu'elles sont des anomalies, des moutons noirs." Agnès Maupré

Editions Ankama - 15.90€ - 12 janvier 2012

Le blog d'Agnès Maupré

Pour se laisser séduire et découvrir les premières pages

Posté par LESECRITS à 17:50 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags :