04 mars 2011

Edlyn, Cécile

edlyn  edlyn1

Sylire en avait déjà parlé ici, et j'ai trouvé ce petit trésor en médiathèque.
Dommage que cet album sorti en 2007 soit épuisé aux éditions du Soleil car malgré quelques petits défauts esthétiques (les bulles mériteraient d'être écrites manuellement et l'intérieur des habitations y est curieusement reproduite) cette BD est un véritable petit bijou !! J'adore particulièrement comment sont dessinés les enfants (la fluidité de leurs petits corps en mouvement) et la mer. 
L'histoire, pfiou aussi, est terriblement émouvante.
N'hésitez donc pas à aller fouiner dans les bacs de vos bibliothèques...je recommande chaudement !

De quoi est-il question ? Edlyn est une petite fille de sept ans qui vit avec sa famille sur l'île d'Yeu. Son père est marin, et très autoritaire, violent. L'enfant avoue facilement préférer les absences de cet homme renfrogné qui fait régner dans la maisonnée un climat tendu, mais elle surveille aussi son bateau du haut des rochers sur la côte dès qu'il part. Un beau jour, elle y rencontre un petit garçon qui deviendra un ami dont elle cherchera ensuite régulièrement la présence ...

Posté par LESECRITS à 20:03 - - Commentaires [13] - Permalien [#]
Tags : ,


26 février 2011

Celle que je ne suis pas...

celle_que_je_ne_suis_pas... c'est le premier tome d'une BD qui compte trois volets, de Vanyda (l'auteure de l'excellente trilogie l'Immeuble d'en face). Contrairement à ce que j'avais cru voir alors cette jeune dessinatrice est d'ailleurs bien seule aux commandes de son prénom/pseudo, mea culpa la préface de l'autre BD était bien ambivalente.

Là, je viens de terminer de lire le premier tome, le second est en réservation (Celle que je voudrais être) et la sortie du troisième étant prévue pour le 1er semestre 2011 (Celle que je suis)... il me faudra attendre ! Les dessins sont toujours parfaits et gracieux, l'histoire est encore prenante et si réaliste dans ses mouvements et ses expressions. En bref, j'adore, et c'est encore une belle surprise !

On suit ici Valentine, jeune-fille à la recherche d'elle-même, tout au long de son année de troisième, entre amours adolescentes, groupe de copines et difficultés à communiquer avec les adultes.

A découvrir, sans modération ! C'est drôlement bien.

Dargaud 2008 - http://vanyda.free.fr/ - Emprunté en médiathèque

Saxaoul aime aussi - Théoma m'avait donné envie...
 celle_que_je_voudrais__tre

 

Posté par LESECRITS à 20:01 - - Commentaires [13] - Permalien [#]
Tags :

01 février 2011

Deux excellentes BD primées à Angoulème et lues ici

Le palmarès complet sur le site du festival.
(Pour retrouver mes billets vous pouvez cliquer sur les couvertures)

      fauved_or                   fauvefnac_sncf

cinqmillekilom_tresparseconde      lebleuestunecouleur_chaude

Posté par LESECRITS à 20:03 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags :

19 janvier 2011

Luluabourg T1, Nicolas Pitz

luluabourg"En ce moment je ne suis plus moi-même, je ne résiste plus. Comme si la vie de mon père et la mienne ne faisaient qu'une. Je vieillis sans doute. Je suis l'esclave de mon corps et de cette forêt. Elle n'existerait pas sans moi et sans elle je ne suis rien. Je suis une racine primaire d'un arbre de cette forêt. Je crois que je ne partirai jamais, comme tous les gens du village. Mon sang coulera dans les arbres que je coupe pour l'éternité. Et dans les animaux que je tue."

Nous sommes dans la campagne belge à la veille de la seconde guerre mondiale. Yvon, un jeune garçon vit au coeur de la forêt sous le joug d'un père violent et obtus. Malgré le peu d'occasions qui se présentent à lui d'aspirer à autre chose, les rêves d'évasion et la colère sont là... Un cerf imaginé et fantomatique en costume personnifie d'ailleurs son courage et sa détermination, et lui apparait de temps en temps pour le protéger ou le pousser plus loin. La forêt sera son refuge protecteur lorsque les allemands, conquérants, fouilleront chaque village en quête de travailleurs. Yvon prendra le maquis, en solitaire, pleurant la perte de son meilleur ami et se préparant à un futur que l'on devine lointain et riche en péripéties.

Nicolas Pitz s'est inspiré de la vie de son grand-père pour cette trilogie intitulée Luluabourg, ancien nom d'une ville du Congo, Kananga. J'ai été attirée par la couverture magnifique de cet album, j'ai été intriguée par son univers assez étrange, et c'est un monde très sombre que j'ai découvert, un monde aux traits épais et inquiétants mais également fascinant. Un voyage particulier, mais sans doute irais-je lire les deux autres tomes de cette série prometteuse, étonnante de talent...

bouton3 Editions Maolosanctis - 16€ - Janvier 2011 lulupitz

La fiche sur le site éditeur qui est également un site participatif spécialisé BD, lancé en 2009 (dans le domaine le genre me semble d'ailleurs beaucoup plus dynamique, plus discret et plus efficace qu'en littérature, et de loin... Admirative, je suis.)

Lisez cette bd gratuitement sur manolosanctis

Un grand merci à l'éditeur (www.manolosanctis.com) pour l'envoi et à BOB pour ce partenariat !!

Posté par LESECRITS à 13:00 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags :

06 janvier 2011

Tamara Drewe, Posy Simmonds

tamaradreweStonefield est un lieu paisible et rural, idéal pour écrire. Beth et Nicholas l'ont bien compris. Depuis des années, Beth gère le lieu sans faillir, reçoit des hôtes venus pour écrire, tandis que son mari Nicholas se consacre à l'élaboration de romans policiers à succès. A côté, il y a Winnards Farm, inhabité depuis le décès de sa propriétaire. Mais Tamara Drewe, la fille de la disparue apparaît, chroniqueuse reconnue, venant tout juste de subir une opération chirurgicale du nez réussie, belle, sensuelle, troublant la douce ambiance studieuse du lieu, affolant les hommes autour d'elle... Il n'en faudra pas plus pour éveiller la curiosité des jeunes du coin qui n'auront de cesse de briser les interdits afin de mettre un terme à leur ennui sans fond, modifiant ainsi aussi quelques destins.Tamara_Drewe_BD

Quelle belle surprise que cette BD dont Bel Gazou avait déjà parlé ici !! Ce qui est intéressant dans ce volume est la richesse du scénario, la fin non convenue, inattendue, ainsi que cette façon subtile de mélanger vignettes et textes, et ce de manière complètement libre et fluide. Posy Simmonds croque de plus avec humour et causticité ce petit monde fermé des écrivains amateurs ou publiés...et il n'est donc pas étonnant d'y trouver également quelques égos troublés et des désirs inavoués.

Denoël - Juillet 2010 - 18€
(pioché avec allégresse en bibliothèque)

Un film a été tiré de cette BD... Cathulu en parle ici. M'enfin elle parle surtout d'un débardeur vert seyant et de tablettes de chocolat ;o)). Elle a l'air sympa comme tout cette adaptation !

Posté par LESECRITS à 19:07 - - Commentaires [20] - Permalien [#]
Tags :


03 janvier 2011

Où le regard ne porte pas...

...c'est beau, c'est chaud comme l'Italie, c'est une histoire d'enfance et d'amitié, mais aussi de jalousies et de violence. C'est un récit tout simple et mystérieux où quatre enfants partagent étonnamment la même date de naissance, et où des adultes sont aux prises avec l'animosité des villageois.
C'est une BD en deux tomes dont n'ai pour l'instant dévoré que le premier.
Vite vite le lecteur actuel et précédent, j'attends ;o)...

Dargaud 2004 - Pont et Abolin

ouleregardneportepas  o__le_regard_ne  o__le_regard

Biblioth_que_et_LAL            ou_le_regard_2

Posté par LESECRITS à 19:30 - - Commentaires [15] - Permalien [#]
Tags :

22 décembre 2010

Ca n'arrive qu'à moi (livre second), Didier Tronchet

can_arrivequamoiAllez hop, je vous parle encore BD aujourd'hui, quand on aime on ne compte pas !

J'avais lu et aimé il y a quelques temps le premier volume de cette mini-série [ma lecture ici], dont je vous rappelle rapidement l'histoire... Une jeune femme, Prunelle, écologiste et gaffeuse, vient d'ouvrir un cabinet de naturothérapie. Etrangement, une sitcom a succès semble reprendre tous ses faits et gestes, ses expressions, mais ce n'est pas un hasard. David, son voisin du dessus, un écrivain en mal d'idées, écoutait depuis longtemps Prunelle échanger des anecdotes avec sa mère au téléphone via un tuyau de sa salle de bain, il en fabriquait ensuite un scénario humoristique pour la télévision.

Nous suivons dans ce deuxième volume le point de vue de David qui assiste impuissant à la révélation de la supercherie, et aux changements survenus chez Prunelle qui semble laisser tomber toutes les valeurs auxquelles elle croyait jusqu'alors, éblouie apparemment tout à coup par le succès et la gloire. C'est en fait pleine de colère contre ce qu'elle estime être une trahison et un vol que la jeune femme s'obstine dans le jeu des médias.canarrivecomplet

Le scénario du deuxième volume est bien moins drôle et surprenant que le premier qui m'avait véritablement conquise, les ressorts en sont bien plus convenus. Cependant, rien que pour le happy end et la grâce de cette histoire imaginée par Didier Tronchet, il serait dommage de passer à côté de la personnalité attachante de Prunelle. A essayer, vraiment.

bouton3 Editions Futuropolis - soit 32€ le coffret ou 16€ le tome - octobre 2010

(Pioché en bibliothèque aussi)

Posté par LESECRITS à 10:14 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags :

19 décembre 2010

Page noire de Giroud, Lapière et Ralph Meyer

La semaine dernière, j'ai ramené de la bibliothèque une pile de BD alléchantes, notamment quelques nouveautés sélectionnées par ailleurs pour le prochain festival d'Angoulème qui aura lieu du 27 au 30 janvier 2011. J'ai parfois quelques obsessions, comme ça. Et bien, et même si sur le moment il m'a semblé que Noël avait pris quelques avances, je n'ai eu que des déceptions (Omni-visibilis, bof ; Château de sable, trop troublant ; Arzak ne m'a pas convaincue non plus).

festival_banner

[Par contre, j'ai aimé plus tôt Le bleu est une couleur chaudeGirls don't cry, ou bien Cinq mille kilomètres par seconde...une sélection dans laquelle continuer de fouiller donc.]

pagenoireEtrangement, dernière de ma pile, empruntée également ce jour-là, cette Page Noire, non sélectionnée, dont je n'attendais pas grand chose m'a littéralement passionnée.

Nous sommes à New York et nous suivons les tribulations d'une jeune critique littéraire, Kerry Stevens qui cherche à percer le mystère d'un écrivain connu, Carson McNeal. Il est réputé pour son talent d'écriture mais intrigue aussi par sa volonté de rester dans l'ombre. Personne ne sait qui il est véritablement. Kerry se donne les moyens de trouver l'auteur qui mène par ailleurs une vie tranquille. Mais en sympathisant avec lui c'est un autre secret qui lui est dévoilé, lié au prochain roman de l'écrivain. Un roman dont Afia est l'héroïne, enfant elle fut la seule rescapée d'un camp de réfugiés palestiniens qui furent anéantis par les phalangistes libanais en septembre 1982. La mémoire de la jeune-fille est là tout près, derrière une opaque page noire...pagenoire03

Voilà, que vous dire de plus ? Je parie que comme moi vous ne lâcherez pas cette BD avant le mot fin, et que vous serez séduits aussi par le graphisme sans originalité mais sûr de ses planches.

Biblioth_que_et_LALEditions Futuropolis - 18€ - Aout 2010

Papillon n'a pas trouvé cette BD assez ambitieuse - Un très beau billet conquis sur le Blog à Malices

Posté par LESECRITS à 10:20 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : ,

01 décembre 2010

Le bleu est une couleur chaude, Julie Maroh

lebleuestunecouleur_chaude"Quand j'ai compris que j'étais attirée par les filles. J'ai enfoui ce secret au plus profond de moi-même. [...] On ne choisit pas de qui on va tomber amoureux et notre conception du bonheur s'impose à nous-même selon notre vécu."

Clémentine est troublée, depuis qu'elle a croisé cette étudiante aux cheveux bleus dans la rue, depuis qu'elle a reçu son sourire en plein visage, ses rêves sont devenux gênants. "Je suis une fille et une fille ça sort avec des garçons." Mais le désir est là, plus fort que tout, lui fait quitter Thomas, sursauter à chaque tâche de bleu et permet de renouveler la rencontre. L'étudiante s'appelle Emma, mais les obstacles pour s'aimer sont grands, douloureux, blessants...le_bleu_couleur_chaude_planche

Voici une bande-dessinée au thème sensible qui traite avec maestria du désir amoureux, de l'adolescence et de l'homosexualité. La qualité graphique - ce jeu des couleurs (jamais le bleu ne m'avait semblé si chaud, effectivement, auparavant) - apporte beaucoup à une histoire qui n'est rien moins qu'universelle. Car voilà ce qui m'a frappé ici en effet, au-delà de l'homosexualité, c'est de la force du sentiment amoureux dont il est question et des choix de vie que parfois ils nous imposent. Petit bémol personnel, j'aurais aimé que la fin soit plus positive, voilà qui aurait été plus réconfortant, porteur d'un message plus clair, et pourtant je ne suis pas pour les happy-end, en général !

Editions Glénat - 14.99€ - Mars 2010

http://www.juliemaroh.com/

Cet album figure dans la sélection du Festival d'Angoulème 2011

Posté par LESECRITS à 20:53 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : ,

19 novembre 2010

Girls don't cry, Nine Antico

girl_sdon_tcryNostalgiques des discussions adolescentes à n'en plus finir entre copines, cet album est fait pour vous...

Les douze premières pages de Girl's don't cry ont auparavant été publiées dans le magazine Muteen alors ici, ne vous y trompez pas, il est surtout question de garçons, de ceux que l'on voudrait embrasser et de ceux qui nous collent, de ceux inaccessibles - trop vieux - que l'on regarde passer au loin. Il est ausi question d'une vie en devenir que l'on suppose au détour d'un miroir, d'un écran de télévision, d'une fête.
Pauline, avec ses lunettes de Lolita et sa jeunesse à bout de bras hésite entre ses désirs de femme et sa naïveté d'enfant. Ses copines sont là pour la réconforter, sous-titrer le moindre de ses actes et lui permettre dans une indolence étudiée de passer sans fracas ce cap si fragile de l'adolescence.Girls_dont_cry_1

"On n'est jamais à son avantage qu'entre copines. Ca nous rend fortes, belles, même dans la lumière des toilettes.."

Le ton est juste, l'esthétique moderne et rétro à la fois. Les histoires sont courtes, une par page. Les sujets sont souvent futiles, nombrilistes et puis tout à coup graves. J'ai vraiment aimé, j'ai tourné les pages, je me suis retrouvée dans certains passages, j'ai trouvé qu'il y avait également quelques touches de mélancolie ici et là, de l'énergie, de la conviction. C'est bien fait et c'est apparemment un des albums de la sélection officielle du prochain festival d'Angoulème.

Editions Glénat - Septembre 2010

Bon week-end !

Posté par LESECRITS à 21:29 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags :