16 juillet 2011

Une carte postale de Lozère

Nous connaissions déjà un tout petit peu La Lozère, via le blog d'Anne (notre Insatiable lectrice) qui s'y est installée il y a peu, pour son plus grand bonheur... Nous voulions cependant voir ce département de nos propres yeux. Alors, toute la petite famille a traversé la France pour aller voir là-bas de quoi il retourne. Les photos ci dessous parlent d'elles-même, il me semble, car comme nous le supposions avant tout y est magnifique, grandiose, parfois rude (surtout les virages des Gorges du Tarn), mais si beau.

Ce fut une très belle semaine !!

loz_re

Posté par LESECRITS à 20:05 - - Commentaires [17] - Permalien [#]
Tags : ,


03 juillet 2011

Une Carte Postale de Clermont-Ferrand

Je suis de retour par ici pour quelques jours, avec dans ma besace quelques vues de Clermont-Ferrand...
J'y ai rencontré Vercingétorix - juché sur un piedestal - des traces de Blaise Pascal, une cathédrale sombre et magnifique, des ruelles luxuriantes, le rugby. Et puis aussi, un peu de chaleur suffocante.
Je garde le reste pour moi, essentiellement sympathique. Voilà, j'ai passé là-bas de très bons moments, parfois vaguement studieux. Je n'ai presque rien lu mais peu importe finalement, et je repars bientôt...
Allez, mes prochains billets seront tout de même remplis de livres, pas d'inquiétude !! ;) Et vous, comment allez-vous ? (Mon google reader affiche 536 éléments non lus, mazette)

clermont

Posté par LESECRITS à 10:07 - - Commentaires [18] - Permalien [#]
Tags : ,

14 juin 2011

Dans le petit wagon belge

Tandis que t'appuyant à la vitre brouilléetrain
Qui sait donner au jour la douceur d'un regard
Tu guettes, comme le chasseur guette un chevreuil,
Le passage de la frontière dans les bois,
Et que, malgré le train qui me cogne le dos,
Je fais peser toute mon âme au même point
Pour deviner si quelque chose va finir
Et si commencera quelque chose, des hommes,
Prisonniers avec nous de ce lieu fugitif,
Nous entourent d'une pensée où l'on a chaud.

Ils sont nés avant nous, dans une autre patrie.
Ils vivent. Le milieu de leur face barbue
Tient une pipe courte et fait un bruit de mots.
Tu ne vois pas leurs yeux qui se collent sur nous
Comme des mouches bleues sur des pêches sucrées.
C'est en vain que ton âme est penchée au dehors.
Ramène-la. Ne cherche pas à te défendre.
Sens l'impalpable exil nous entrer dans la peau,
Imprégner l'épaisseur de la chair, membre à membre ;
Sens le monter, comme la force du sommeil
De tes pieds à ton coeur, et de ton coeur au mien.

In Le voyage des amants, Jules Romains

Posté par LESECRITS à 21:33 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : ,

09 juin 2011

Un petit tour en bibliothèque...

... histoire de réviser quelques fondamentaux, et un anniversaire à fêter demain...
(Petit dernier a déjà 6 ans)
Je vous souhaite donc d'ores et déjà un excellent week-end ! Ce n'est pas une pause, mais presque.

BIBLIO

Posté par LESECRITS à 20:14 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags :

15 avril 2011

Mes petits lecteurs...

...en admiration devant Les bêtes qui pincent, qui pissent, qui percent à la campagne de Sophie Fauvette, sur le stand de Gulf Stream dimanche dernier et sur leur blog depuis hier (lien).

Posté par LESECRITS à 18:21 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : ,


21 mars 2011

Images

femmelivreUne étendue de carrelage
Qui brille
Et juchée sur une chaise
Une femme satisfaite d'avoir
Tout si énergiquement serpillé

Une tartine beurrée
Et un visage pareil
De crème épaisse
Barbouillé

Un groupe d'enfants
Un peu turbulents
Enrobés dans un même cri, affectueux.
Des zouzous tendres à envoyer se coucher tôt

Le même groupe d'enfants
Mais ici l'on fronce du sourcil
Dieu, qu'ils sont insupportables !

Tantôt, ce sera cet après-midi
Lorsqu'on aura le temps
Et que le soleil brillera si fort
Qu'il écrasera tout.
Alors, je viendrai.

Carrossable est la route.
On entend ainsi le bruit lourd de diligences pressées.
Pourtant, ce ne sont que quelques graviers
Dans les roues de ma bicyclette.

Tu rigoles ? Non
Tu suis le chemin que l'eau suit.
Tu formes un lit

Là-bas, un homme tresse de l'herbe
Demain, j'y mettrai mes clés.
Les cheveux du dehors font de jolies corbeilles

© Les écrits d'Antigone - 2011
(Images imaginées lors d'un stage d'écriture)

05 mars 2011

Parfois ... (catégorie - Mes écrits)

petite_filleJe rêve de cette petite fille aux boucles brunes et aux prunelles bleues que nous n'aurons jamais ensemble.
Elle te ressemblerait, elle aurait ton sourire, elle te serait acquise. Ses bras chercheraient constamment à enserrer ta taille, ton cou, tes jambes, à entraver ta marche dans un éclat de rire. Et tu aimerais cela, beaucoup, cet enchevêtrement dans tes mouvements, cet excès de tendresse.
Tu m'en saurais gré finalement de cet orgueil tardif, de ce don de vie qui nous aurait soudé.

Je rêve d'une maison, d'un soleil d'hiver rentrant à flots dans toutes les pièces, d'une famille d'où nous serions le centre, comme un pays duquel on s'éloigne et vers lequel on revient toujours. Elle serait plus au sud bien-sûr - cette maison que je ne connais pas - dans tes terres.
D'avoir retrouvé le lieu de ton enfance, tu en serais heureux, enfin.

Je rêve d'un quotidien main dans la main, de silences partagés, de me rendre compte combien nos différences ne sont rien, que des encastrements de puzzles colorés. Tu aimerais par dessus tout me regarder m'assoupir un enfant contre le ventre.
L'indifférence d'hier disparaîtrait peu à peu au profit de l'amour, aujourd'hui serait mieux.

Je compte les jours sur mes doigts entre ce moment où j'aurais pu tout changer, et ce qui m'éloigne à jamais de toi. Les années qui passent effacent inexorablement les rêves d'enfantement, de vie transfigurée, transforment le quotidien en ligne droite.
Il m'arrive simplement de rêver quelquefois d'une petite fille aux yeux clairs, qui prendrait ta main puis la mienne, et s'en irait ainsi dans un tourbillon jouer doucement dans la lumière .

© Les écrits d'Antigone - 2011

Posté par LESECRITS à 19:36 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
Tags :

24 janvier 2011

Objectif Pal de Janvier... Luxueuse austérité de Marie Rouanet

luxueuse_aust_rit_"Qu'opposer à ce qui attire l'enfance ? Le silence ? La tranquillité de l'esprit ? L'exquise pénurie qui libérait de tant d'astreintes imposées par le standing des maisons ? Comment défendre ces jours dont il n'y a rien à raconter si ce n'est cette simplification de la vie, non pas choisie mais rendue obligatoire par les circonstances, qui non seulement n'enlevait rien à l'intensité de la joie mais fondait sa naissance ?"

Marie Rouanet raconte une maison - peut-être la sienne - une maison héritée et sommaire, une qui en exige par sa simplicité, son éloignement, son intrinsèque austérité. Peu à peu, à la description des gestes, à l'évocation de l'histoire de cette demeure qu'une ancêtre a patiemment modelée à sa convenance, se mêle un profond bonheur et une réflexion sensible et sage sur notre manière moderne de vivre.

J'ai plongé dans ce petit livre comme on entre dans une maison de vacances pour prendre doucement possession des lieux. J'ai parfois zigzagué au gré de la pensée de l'auteure mais j'ai aimé, énormément, cette apologie du peu, de l'essentiel, du dépouillement, des bonheurs simples.

Cela ressemble à cette mode du Slow Life dont ELLE nous parlait cette semaine. Cela ressemble aussi à ce qu'il devrait nous être permis plus souvent de faire, s'arrêter pour rêver, penser, regarder.
Cela met en valeur l'ordinaire des jours, ou les jours ordinaires, les taiseux, et moi ça me plait bien.

"On ne vit qu'alourdi du bonheur saisi, puis enfui."

bouton3 Le livre de poche - 5€ - Septembre 2008objectif_pal_le_retour

La lecture de Cathulu, elle tout pleine de réserves... (Merci !)

Pour déposer son billet de pal de janvier, c'est toujours par ici !
                                                                                                    Objectif Pal : 6/12

Posté par LESECRITS à 19:43 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags : , , ,

22 décembre 2010

jOYeUx nOËl à ToUS !

Je suis en pause Noël, bercée par la voix d'Arthur H...

...et je vous souhaite à tous le plus doux, le plus chaleureux et le plus merveilleux des Noëls ! On mérite bien le meilleur, non ? Pour ma part, j'ai déjà cette année bien abusé du chocolat, marché dans la neige dès Novembre, chanté Noël avec une chorale (en anglais et en latin, oups!), admiré les décorations lumineuses de ma ville malgré la pluie (avec des ouah enfantins en écho), fait  la mère-noël avec ma hotte sur le dos. Ne reste plus qu'à profiter d'un réveillon tout tranquille entre nous, et d'un déballage matinal de cadeaux le 25... J'adore.

Allez, à tout bientôt, avec des lectures d'été (oui je sais, je suis en décalage complet, voilà qui ne va pas arranger mon rhume) !! Des bises, étoilées.

Posté par LESECRITS à 17:44 - - Commentaires [28] - Permalien [#]
Tags :

18 novembre 2010

Piscine

Picture_40

Des peintures de Samantha French - une découverte de La Marelle

Moi, ça me fait du bien à voir...tout simplement.
(cette fois-ci, spéciale dédicace pour ma grande fille qui a passé ses dernières vacances à barbotter)

Posté par LESECRITS à 21:40 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags :