18 mars 2012

Ils ne sont pour rien dans mes larmes, Olivia Rosenthal

ilsnesontpourriendansmeslarmesPour ils ne sont pour rien dans mes larmes, Olivia Rosenthal a posé cette question pas si simple à quatorze personnes : "quel film a changé votre vie ?". Ce questionnement est l'occasion d'un retour vers le passé, bien souvent l'adolescence, entre bonheur total, révélation, mais aussi regrets.

L'aspect réellement émotionnel du livre est pour autant contenu dans le prologue dans lequel l'auteure nous parle d'elle-même et nous conte à la fois son sentiment de vertige permanent, le Vertigo de Hitchcock et le suicide de sa soeur... Les larmes du titre ne couleront pourtant qu'en conclusion, à l'occasion d'une évocation des Parapluies de Cherbourg.

"Je peux maintenant revoir le film
je n'ai plus peur
je n'ai plus honte
je sais que je pleure
pour autre chose
que j'en profite
pour m'abandonner
comme si l'abandon
était la condition nécessaire
suffisante
paradoxale
d'une future consolation."

J'ai beaucoup de considération pour Olivia Rosenthal dont j'avais énormément aimé Nous ne sommes pas là pour disparaitre et Que font les rennes après noël ? (Prix du livre Inter 2011) et puis j'ai eu la chance de vivre un week-end d'écriture en compagnie de cette auteure intelligente il y a quelques temps, je dois cependant avouer que je suis passée bien à côté de ce titre-ci... Quel dommage ! La qualité de l'écriture n'y est pour rien, ni ma méconnaissance du cinéma, je crois que c'est la forme qui m'a le plus désarçonnée. Le système des portraits/témoignages n'a encore une fois pas fonctionné avec moi, comme plus tôt avec Sophie Fontanel pour L'envie. D'ailleurs, c'est amusant, c'est après avoir lu une critique enthousiaste de cette dernière dans ELLE que je me suis précipitée en librairie pour acheter ce livre...
J'ai envie de dire face à cette similitude que c'est la voix des auteures que l'on aime à retrouver, la voix de l'écrivain, éventuellement, derrière celles des gens qu'elles rencontrent et non ce caché derrière qui nous est présenté. J'ai hâte d'entendre de nouveau leurs belles écritures, à bientôt !

Editions Verticales - 11,50€ - Mars 2012

Une critique assez similaire sur le Bazart

Posté par LESECRITS à 09:46 - - Commentaires [16] - Permalien [#]
Tags : , ,


15 mars 2012

Mon Plan d'Action pour jeunes Sorcières Très Amoureuses

mélanielafrenière... de Mélanie Lafrenière.

Un peu de sorcellerie, une ambiance collégienne, quelques jeunes gens, un zeste d'imagination et voici la suite des aventures de Gigi la petite sorcière. Elle qui avait déjà eu un Plan d'Action pour détruire les pouvoirs de son petit frère (chez Plon en 2008), elle est aujourd'hui amoureuse, et bien déterminée à faire de Lucas l'homme de sa vie. Aidée de Mélie, sorcière également de son état, et meilleure amie, tout est bon pour faire succomber l'homme de ses rêves, quitte à oublier la plus élémentaire prudence. Car personne ne doit connaître leurs pouvoirs. Alors, elles usent et abusent du sortilège Gomme-mémoire afin d'effacer toutes leurs bourdes et maladresses. Ouf, heureusement que la bande des Sept Cupidons est là pour tout arranger...

Mélanie Lafrenière a une écriture alerte et joyeuse qui donne à cette petite histoire de sorcières pas très sages un caractère humoristique très plaisant. J'ai beaucoup pensé en le lisant à la série que je regardais plus jeune, Sabrina l'apprentie sorcière. J'en ai retrouvé l'atmosphère, et l'accumulation de gaffes.
Le roman m'a semblé adapté pour un lectorat de début collège, un peu jeune d'esprit pour les adultes peut-être, quoique. Je conserve en tous les cas précieusement cette charmante petite histoire pour ma fille, pour dans quelques temps, quand elle sera elle aussi amoureuse...
Un chapeau supplémentaire à Laurence Cornou pour les illustrations très réussies !

Disponible en version papier sur le site officiel de l'auteure http://llyuworld.fr (13€) et en version ebook sur Amazon (2.68€), enfin je crois qu'on appelle ça un format Kindle !!

So very cute ! pour Karine qui l'a lu également !!

sabrina la petite sorcière

Posté par LESECRITS à 21:02 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags :

08 mars 2012

Horus le petit roi, Lilioum A. L'Amoulen & Félix Moureau

horuslepetitroi"Il y a très longtemps en Egypte, vivaient des dieux. Ils avaient des pouvoirs extraordinaires et il leur arrivait plein d'histoires."

Horus, fils d'Isis et d'Osiris, jeune prince gâté, habite un grand palais doré. Mais son avenir étant d'héritier du trône, sa place est convoitée, surtout par son effrayant oncle Seth qui ne trouve rien de mieux que de monter son demi-frère Anubis contre lui... Heureusement, fraternité et amitié seront là pour déjouer les plans les plus machiavéliques !

Cela ne vous a pas échappé que nos enfants, suivant un chemin tracé par les Pokemon, sont assez collectionneurs de tout ce qui est petit, mignon (ou méchant d'ailleurs ça marche aussi) et avec de gros yeux. La collection Les égyptoudous de chez Ankama est dans cette veine. Les auteurs ont pris le parti de s'adresser aux jeunes enfants via ce biais, et de les intéresser ainsi à l'univers des dieux égyptiens.

Je ne savais pas comment réagiraient les miens, et bien je dois dire que cet album a remporté un gros succès à la maison. J'ai entendu des "trop bien" et des "ce qu'il est mignon l'oiseau"... Le petit Horus a beaucoup plu. Les gros points positifs pour mes enfants ce sont ces dessins très stylisés qui leur sont assez familiers (dans l'image ci-dessous il y a des jeux zoobles et des gogos relativement dans le même genre placés juste à côté par eux), l'histoire (il y a de la bagarre dans cette histoire, et petit dernier aime la bagarre !!) et les bonus de fin d'ouvrage (jeux et pages documentaires) qui à long terme ont surtout retenu l'attention de mes petits curieux.

J'ai été pour ma part un peu déstabilisée par les représentations, mais une fois le parti pris intégré j'ai reconnu les dieux évoqués (bon d'accord ils ont un peu changé), et puis mis à part quelques détails de l'intrigue, tout est vrai dans cet album, et comme toujours j'aime ce qui a trait à l'Antique.

A prendre, pour nous adultes, comme une introduction ludique à l'Egypte ancienne. A prendre pour nos enfants, pour une nouvelle tribu à adopter, mais pas que... J'ai aimé que petit dernier lève les yeux de l'ordi, quelques jours après sa découverte, et m'interpelle "Dis maman, Seth, c'est bien un dieu ?". Il était sur un site pour enfants et avait cliqué apparemment sur un jeu basé sur le même thème... Il avait fait le lien entre une représentation plus traditionnelle et ce qu'il avait vu dans le livre. L'idée fait son chemin. Chapeau donc aux auteurs, ça marche !

Conseillé à partir de 6 ans (l'âge de petit dernier, et cela me semble effectivement correct).

Editions Ankama - 14.90€ - 8 mars 2012

 num_rique13

Tout sur les égyptdoudous, et justement des doudous, sur leur blog http://egyptoudous.over-blog.com/
Ils seront entre autres au Printemps du livre de Montaigu du 30 mars au 1er avril, chouette !

Posté par LESECRITS à 18:05 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : ,

27 février 2012

La liseuse, Paul Fournel

laliseuse"J'ai soudain une vision de ce que sera mon bureau un jour prochain : rien. Un petit écran noir posé à plat sur une belle planche en loupe de noyer. Des étagères vides point encore démontées. Pas d'autre odeur que la mienne. Peut-être quelques photos rétro de livres sur les murs ? [...] Plus de canyons de manuscrits, plus de pile de courrier posée sur le clavier de l'ordinateur. Des post-it de Sabine : "penser à ne plus commander de papier", "penser à ne pas passer chez l'imprimeur", "penser à aller à l'enterrement du brocheur", "penser à ne pas corner la page", "penser à ne pas balancer le livre contre le mur même s'il est très mauvais", "penser à garder un vrai bouquin en douce dans un tiroir avec une bougie en cas de panne", "penser à être le contraire de vous-même"."

Robert Dubois a l'habitude d'emporter une pile de manuscrits en week-end. S'encombrer ainsi de papier fait partie intégrante de son métier d'éditeur. Un jour, une jeune stagiaire lui tend une liseuse. Tout d'abord dubitatif, il se prend d'affection pour l'objet, le teste et l'adopte. Il prend conscience ainsi de l'ère dans laquelle il vit, et sa vie fourmille tout à coup de projets novateurs...

Autant le dire tout de suite, je ne crois pas à la mort du livre papier, comme on ne passe plus son temps aujourd'hui à croire à la mort du cinéma français. Les pessimistes et les inquiets passifs m'ennuient terriblement. Alors non pourtant, je n'ai pas l'intention d'acheter une liseuse. Alors oui, je préfère encore les livres papier, leur odeur et leur encombrement. C'est mon choix, et je respecte celui des autres aussi, ceux qui voyagent beaucoup ou sont addicts de la tablette tactile (je peux comprendre). Je pense que l'important est de lire, et de continuer à aimer lire. Conserver le goût de la lecture, voilà ce qui compte.
Et c'est ce que j'ai aimé dans cette Liseuse, qu'elle traite aussi bien de modernité (ah oui, moi aussi je crois à l'avenir électronique des textes courts et de la poésie) que de littérature, qu'elle regarde vers aujourd'hui sans oublier hier. On pourra trouver le style du tout un peu anodin et l'intrigue légère mais peu importe on se sent bien dans ce livre, on y parle un langage connu, on sait que l'on aime lire de cette même manière-là aussi. Il y a comme un petit quelque chose de familier dans ce roman qui donne à cette lecture le caractère d'un moment privilégié.

Editions POL - 16€ - Janvier 2012

D'autres lectures... Cathulu la tentatrice !! - A lire absolument pour Aifelle -  Véronique est plus pondérée - Bluffant et très réussi pour Cuné

Posté par LESECRITS à 17:29 - - Commentaires [16] - Permalien [#]
Tags :