22 février 2013

Cherche jeunes filles à croquer, Françoise Guérin

cherchejeunefilleacroquer"En fait, le problème est là. S'il y a un crime, ce dont on n'est pas certain, à qui profite-t-il ? Qui pourrait avoir envie de kidnapper des gamines comme ça ? Qu'est-ce que ça rapporte ?"

Nous retrouvons dans ce roman une deuxième enquête de l'inspecteur Lanester. Après avoir perdu la vue dans le premier opus [ici], le voici envoyé sur les lieux de multiples disparitions dans la vallée du Mont-Blanc. Décontenancé par l'absence de corps, déstabilisé par la présence d'un Commandant Pierrefeu un peu trop sûr de lui, lié depuis sa dernière affaire à sa psychanalyste, Eric Lanester patauge. En quelques mois, plusieurs jeunes filles, suivies dans une clinique spécialisée pour anorexie, ont disparu. On s'interroge sur cette étrange coïncidence et sur le passé de chacun. Lanester décide de tout reprendre à zéro et de se concentrer sur les détails oubliés...

J'ai été ravie de retrouver de nouveau dans ce titre ce cher inspecteur Lanester, et ses acolytes. Le sujet est terrible, l'ambiance lourde, et pourtant je suis encore une fois séduite par l'intrigue et son approche psychologique, l'humour présent aussi. Françoise Guérin ne ménage pas sa peine et les fausses pistes, les personnages sont finement décrits et leurs portraits détaillés. L'intérêt du lecteur n'est pas porté ici seulement sur les jeunes filles disparues et leurs pathologies - même si elles sont parfaitement étudiées - mais bien plus sur ce qui lie l'équipe de criminologie analytique et l'inspecteur, et sur les fragilités de ce dernier.
Et ce sont sans doute les creux de l'histoire, ses silences qui ouvrent l'imagination, que j'ai préféré dans ce roman, comme l'absence de corps que constate avec découragement et effroi Lanester.
Une lecture à la fois glaçante et attachante.

Editions Le Masque - 19€ - Octobre 2012

"Le thème du corps et de l'image du corps lui donne une profondeur qui tient le lecteur captif" pour Kathel - "Pas de baisse de rythme dans le récit, mais du suspense et des rebondissements jusqu'à la toute fin où l'on prend conscience de la polysémie du titre" pour Cathulu - Un coup de coeur pour Liliba qui a été passionnée - "Un suspens psychologique réussi" pour La Pyrénéenne - "Un livre qu'on ne quitte pas" pour Clara !

Le blog de Françoise Guérin

Posté par Antigone1 à 15:29 - - Commentaires [26] - Permalien [#]
Tags :


22 janvier 2013

A la vue, à la mort ~ Françoise Guérin

alavuealamort"J'ai dit : "Je n'ai besoin de rien" et j'ai refermé lentement la porte qui menait à l'enfance trouée dont je ne voulais rien savoir.
J'ai dit : "le passé n'existe pas. Seul compte le présent et cet avenir que je voudrais préserver de la violence."
J'ai dit : "Je suis un homme." Mais ça marche comment, un homme ?
Rien n'est comme je l'avais souhaité. Ma vie, je ne l'avais pas rêvée ainsi."

Le commandant Lanester perd soudainement la vue sur la scène d'un crime atroce. Profileur chevronné, il tente de comprendre ce coup du sort, non expliqué médicalement parlant. Pour ce faire, il consulte Jacinthe, une psychologue qu'on lui a chaudement recommandé et souhaite par ailleurs continuer à enquêter avec son équipe sur le tueur en série qui sévit ces derniers temps, Caïn. Ils l'ont surnommé ainsi à cause de cet oeil noir peint au-dessus des corps mutilés. Mais se déplacer et effectuer les gestes du quotidien sans rien voir n'est pas chose aisé. Heureusement, un chauffeur de taxi prend l'aveugle en sympathie et l'escorte avec enthousiasme...

Ce que j'ai aimé ce roman policier d'une belle simplicité et d'une efficacité remarquable !
J'ai premièrement été prise, et ce dès les premiers mots, dans les mailles du filet de cette pathologie anxiogène qu'est la cécité. Puis, Françoise Guérin mêlant avec brio psychologie et enquête, j'ai été entraînée par l'intrigue. Le portrait de notre enquêteur, dorénavant culte pour moi, après seulement un opus, M Lanester, est creusé en profondeur, ce qui est fort agréable et renforce l'empathie. Je dois avouer que j'ai tremblé pour lui et qu'il m'a émue, ce charmant personnage, ainsi que ceux qui l'entourent avec sollicitude.

A la vue, à la mort est une lecture policière de grande classe.

Editions Le Masque - 6.60€ - 2007

Un polar vivant, humain et des personnages attachants pour Clara !

Le blog de Françoise Guérin [clic]

Posté par LESECRITS à 21:43 - - Commentaires [28] - Permalien [#]
Tags :

08 septembre 2011

Dans ses yeux... en DVD

Buenos Aires. Benjamin Esposito est à la retraite et souhaite se plonger dans l'écriture. Son obsession ? Le meurtre d'une jeune-femme sur lequel il a enquêté vingt cinq ans plus tôt. Se mêlent alors aux souvenirs de cette sinistre affaire son amour vain et ancien pour sa supérieure de l'époque, Irene.
Dans un présent imparfait et bancal, l'écriture du roman s'avère bousculer plus que prévu les protagonistes d'une affaire pourtant "classée".

Suspense et émotion dans ce film très prenant qui émeut, dérange et bouleverse... à la façon d'un thriller. Le jeu des acteurs est captivant et ce qui se passe dans leurs yeux est très rare au cinéma. Un petit bijou de film que m'a conseillé une amie et qui restera longtemps gravé dans ma mémoire. (Merci pour le prêt !)

Sorti en DVD en septembre 2010 - Oscar 2010 du meilleur film étranger

Cette histoire est tiré du roman éponyme d'Eduardo Sacheri publié chez Denoël (janvier 2011)

Posté par LESECRITS à 18:18 - - Commentaires [17] - Permalien [#]
Tags : , ,

19 août 2011

Les Morues, Titiou Lecoq... Rentrée littéraire 2011

lesmorues"Elle vieillissait et les réussites personnelles qui auraient dû compenser ce délabrement commençant n'étaient pas là. Elle ne pouvait rien faire contre le passage du temps mais si son compte en banque avait été bien fourni, si elle avait eu un boulot épanouissant, si... toutes ces réussites lui auraient servi à compenser cette peur incontrôlable du vieillissement. Elle songea qu'elle était plus vieille que Kurt Cobain. Et, à part un improbable miracle spatio-temporel, ça n'allait pas aller en s'arrangeant. Elle était infiniment désolée pour elle-même."

Charlotte s'est suicidée, et Ema ne le supporte pas. De toutes façons, cela ne ressemble pas à son amie d'enfance, même si dernièrement elles s'étaient un peu éloignées l'une de l'autre. Quelque chose cloche, Ema en est persuadée.
Aidée par Fred, le jeune frère d'un ex - surdoué et blogueur génial en quête de normalité - la journaliste part dans une enquête aux multiples rebondissements qui met peu à peu à jour un complot administratif de grande envergure...
Elle forme par ailleurs avec deux de ses amies, et ce depuis longtemps, le club Les Morues. Ce lien lui permettra en filigrame de franchir bien des obstacles au cours de sa recherche et de réfléchir plus profondément à ce qu'elle désire vraiment pour elle en réalité, pour son avenir, loin de toute peur...

J'ai failli abandonner ce livre dès les premièrs chapitres, tant le style d'écriture de l'auteure me hérissait. Cependant, je reste toujours fidèle à mon principe des cinquante première pages. En l'occurence, j'ai bien fait.
Alors oui, ce roman est moderne, dans le langage et la forme, ce qui n'est pas toujours de très bon goût, avouons le. Malgré tout, l'histoire m'a prise par surprise et m'a attachée. L'enquête d'Ema s'avère bien ficelée et les personnages très sympathiques.
Vous serez sans nulle doute conquis aussi par l'expérience blogueuse de Fred, dépassé par un succès fulgurant. Il y a dans ce roman une utilisation usuelle et généralisée d'internet qui explique bien cette existence nouvelle dans un espace iréel d'une aura qui est un peu un autre soi.
Pour ma part, ce que j'ai profondément aimé est sans équivoque cette réfléxion qui parcourt le livre de part en part sur ce qu'est la normalité et surtout sur ce que nous croyons qu'elle est... J'ai adhéré sans réserves aux conclusions de Titiou Lecoq.
Une lecture à ne pas laisser de côté ! Pour un moment détente garanti.

bouton3 Editions Au Diable Vauvert - 22€ - Sortie le 18 Août 2011challenge_1_

La fiche éditeur du livre en dit plus long - extrait... "C’est un livre qui commence comme une histoire de filles, continue comme un polar féministe en milieu cultivé, se mue en thriller de journalisme politique réaliste – au cours duquel l’audacieuse journaliste nous dévoilera les dessous de la privatisation du patrimoine culturel français - et vous laisse finalement, 500 pages plus loin sans les voir, dans le roman d’une époque embrassée dans sa totalité par le prisme de quatre personnages."

L'avis de Cuné - Mara a reçu la même sélection que moi

Lu en juin pour le Prix Fnac
Une lecture du Challenge 1% rentrée littéraire
Mené cette année par Hérisson
2/7

Posté par LESECRITS à 09:00 - - Commentaires [13] - Permalien [#]
Tags :

15 février 2010

La commissaire n'aime point les vers, Georges Flipo

lacommissaireViviane Lancier se retrouve bien malgré elle en charge d'une nouvelle affaire. Ah si son imbécile de nouveau lieutenant, Monot, n'avait pas déplacé le corps, ce sont ses collègues de la rive droite qui en auraient hérité !
Un clochard, qui ressemble à s'y méprendre au portrait de Victor Hugo, a été assassiné, en pleine rue et en plein jour, non loin du McDo des Champs Elysées. A priori, on en voulait à son sac dans lequel on retrouve la photocopie d'un sonnet intitulé L'Une et l'Autre. Ce poème sulfureux et inédit pourrait très bien être de Baudelaire, c'est en tous les cas ce que les experts affirment. Les médias s'en mêlent, une étrange fatalité semble s'abattre sur ceux qui ont touché le précieux document. Des coups de téléphone anonymes et quelques meurtres plus tard, la psychose s'installe et on se questionne sur l'existence éventuelle d'un serial killer...

Je me suis beaucoup amusée à lire ce roman policier, voilà qui est dit. J'ai même ri tout haut des réflexions de notre commissaire plus préoccupée de rentrer dans son nouveau tailleur rose que de mener à bien son enquête.
Georges Flipo, dont j'ai lu avec plaisir auparavant Qui comme Ulysse et Le film va faire un malheur, a toujours cette même verve et cet humour caustique que j'apprécie. Il a encore une fois réussi à me faire passer un bon moment de lecture. Je suis admirative également du talent qui lui a permis de se glisser si bien dans les pensées d'un personnage féminin, même burlesque et peu anodin. Je lirai avec plaisir le prochain opus de cette série dont on nous promet la sortie en quatrième de couverture pour 2011. La jaquette est par ailleurs, et de toute évidence très réussie, car j'ai dû user de maints stratagèmes pour empêcher de petites mains curieuses de feuilleter ce roman.

bouton3 Note de lecture : 4.5/5

ISBN 978 2 7103 3162 9 - 18€ - FEVRIER 2010

Les autres lectures d'une blogosphère littéraire qui en redemande... Aifelle - Papillon - Keisha - Cathulu - Kathel - Lily - Lou - Leiloona ...répertoriées en totalité par ici. L'auteur est en interview chez Liliba.

Et puis, et puis, j'ai songé tout du long à cette série The Closer, diffusée un moment sur France 3...et c'est un compliment.

Posté par LESECRITS à 18:40 - - Commentaires [17] - Permalien [#]
Tags :