11 mai 2017

Hier encore, c'était l'été, Julie De Lestrange

hierencorecetaitlete

Hier encore, on passait notre temps ensemble, un temps d'enfance à partager les baignades, l'été et l'insouciance... et puis, tout à coup, on se retrouve à la vingtaine, avec des études à terminer, un job à trouver, une vie d'adulte à commencer. Le cadeau de la majorité. C'est ce qui arrive à Alexandre, Guillaume, Marco, Sophie, Anouk et les autres, liés par l'affection ou le lien du sang. Ils se connaissent depuis toujours, depuis que les deux chalets d'été de leurs aïeuls ont été construits côte à côte et que l'amitié est née de cette proximité. Mais la jeunesse n'empêche pas les désagréments et les peines. Entre choix amoureux, expériences décevantes, et orientations à décider, il est surtout question de la vie en général dans ce roman, avec ses petits pas matériels, ses ratages, ses arrangements et ses belles rencontres. Et comme toi lectrice, tu as aimé suivre ainsi dans leurs hésitations et égarements ce petit groupe, le suivre au fil du temps, sur une décennie. Tu as trouvé que leurs expériences ressemblaient à la vie de chacun de nous dans ce qu'elle a de plus variée. Et comme c'était intéressant d'accompagner ces jeunes adultes dans leurs recherches d'appartement, leurs déboires amoureux, leurs disputes et réconciliations. Bien entendu, il y a aussi de la légèreté dans ce titre de Julie de Lestrange, mais beaucoup moins que tu t'y attendais. Souvent les personnages s'amusent, passent des soirées ensemble, boivent un peu, vont au cinéma, vivent une vie citadine ou l'argent n'est pas tout à fait un problème, bien sûr. Cependant, rien ne leur est épargné non plus de la réalité, des maladies des plus âgés, de la mort et de la solitude. Et tu as aimé cela, que rien ne soit acquis, ni facile, parfois très laborieux. Ce roman se lit comme une fresque et avec son style ample donne naissance à toute une galerie de personnages terriblements attachants ! Si vous avez un poche à choisir pour cet été... n'hésitez pas. 

Editions Le Livre de Poche - Mai 2017

Tu remercies Julie de Lestrange pour l'envoi de ce livre, sa dédicace et la rencontre, furtive mais intéressante et souriante, faite sur Paris, un certain jour, à l'Alcazar... ;) [clic] Grande hâte de lire le prochain ! 

Le carnet parisien recommande vivement cette école de la vie... [clic]

Posté par Antigone1 à 06:03 - - Commentaires [24] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


21 juillet 2016

Le secret du mari, Liane Moriarty

lesecretdumari "Je n'ai qu'un seul souvenir de votre fille."

Cécilia et John-Paul sont de ces couples que l'on envie ou déteste. Très organisés, parfaits, beaux et souriants, ils sont de toutes les actions bénévoles, sont impliqués dans l'école de leurs trois filles, dans la vie de la communauté. Cécilia organise des réunions Tuperware, activité où elle excelle. Elle rencontre ainsi Rachel, cette femme âgée et solitaire qui a autrefois perdu sa fille. Et elle croise de temps en temps également à l'école Tess, venue pour quelques mois soutenir sa mère accidentée avec son très jeune fils Liam. Mais sous la surface lisse, se cachent quelques désagréments. Le couple n'a plus de relations intimes depuis six mois, et pendant l'absence pour raisons professionnelles de John-Paul, les trois filles révèlent à leur mère le comportement étrange de l'époux de Cécilia, notamment ses pleurs sous la douche et ses regards tristes. De plus, Cécilia découvre par hasard une lettre à n'ouvrir qu'après la mort de son mari, de quoi éveiller une certaine curiosité, voire quelques soupçons, mais Cécilia est encore loin de l'affreuse vérité et de ses conséquences...

J'ai acheté ce poche lors de ma rencontre avec Le camion qui livre du Livre de poche à Morgat (29). C'est une lecture d'été idéale, un roman choral épais, de ceux qui décortiquent avec doigté les faux semblants des communautés bien pensantes, ici australiennes en l'occurence. Le secret du mari pourrait s'être inspiré de quelques épisodes de Desperate housewives, ce qui n'est pas forcément un défaut, bien au contraire. J'ai aimé ce livre, ses personnages attachants, le secret et la tension qui donnent au récit très vite des allures de thriller. Une lecture captivante.

Edtions du livre de poche - 7.90€ - Avril 2016

 

19 juillet 2016

Dans mes boîtes

... il y aura aussi tout ça !! Très gâtée par les éditions du livre de poche, que je remercie chaleureusement pour leur générosité. Et puis des petites bricoles, chinées par ma grande fille (15 ans aujourd'hui) et moi. Oserais-je vous avouer que j'ai adoré faire ça ? Mais que maintenant il faut être sage et arrêter de remplir.

Il est toujours temps de jouer pour ces boîtes, une seule, ou les deux [en cliquant ici] !!!

A gauche, la boîte littéraire. A droite, la boîte bricolage/détente. Quelques surprises supplémentaires ne seront découvertes que par les gagnantes. Rendez-vous dorénavant début août pour les résultats du tirage au sort. Bonne chance ! 

NB : modification de la date de fin des inscriptions, le 30 juillet au soir minuit, pour un résultat le 31 juillet dans la journée.

Pictures19

17 juillet 2016

Retour de vacances

Pictures18

... et que la Bretagne était belle, sous un soleil souvent frileux, mais qui donnait à la mer des couleurs paradisiaques. Je ne peux pas tout mettre en photographies ici. Je garderai en souvenir cette rencontre improbable avec le camion du livre de poche sur la plage de Morgat [son parcours ici]. Une occasion pour moi de me procurer des livres (encore) et un sac tote-bag, le jumeau de celui que vous pouvez gagner en jouant pour la boîte littéraire [jeu anniversaire ici]. Je me souviendrai de la très impressionnante exposition des peintures de Chagall à Landerneau (que vous pouvez voir encore tout l'été si vous passez dans les parages). Ainsi que du magnifique Calvaire de Plougastel-Daoulas... Et puis d'un réveil un peu brutal le 15 au matin, et de rester bouche bée d'incompréhension et de sidération devant ce que certains êtres humains peuvent imaginer d'atrocités à fomenter. J'essaye de ne pas penser à la réalité de ce qui a eu lieu. Les peintures de Chagall sur les réseaux sociaux, les couleurs associées à Nice, l'art pour thérapie et consolation, ont été ce qu'il y a eu de plus marquant pour moi depuis. Il n'y a pas de mots, mais que de l'amour à dire et à partager encore plus fort. Et puis Galéa va bien.

Posté par Antigone1 à 12:15 - - Commentaires [20] - Permalien [#]
Tags : , ,

07 juillet 2016

Concours et pause

Mon blog se met pour quelques jours en vacances, le temps de profiter du soleil revenu et de la famille, mais il y a toujours des cadeaux à gagner ici [clic]. Ci-dessous, vous pouvez découvrir quelques éléments du contenu des boîtes en jeu. Pour l'instant, la boîte littéraire est très demandée... mais la boîte brico/zen n'est pas mal non plus. Bonnes lectures et à bientôt !! ;)

Pictures17-001

Petite info de dernière minute (le 08/07/2016)... Je viens de recevoir les surprises promises par le livre de poche pour vous gâter. Grand merci à eux c'est magnifique !! Je vous en parle plus longuement après le week-end du 14 juillet. Elle est bien cette boîte littéraire... ;)

LIVREDEPOCHE

Posté par Antigone1 à 10:19 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags : , , ,

28 février 2016

Rien ne s'oppose à la nuit, Delphine De Vigan

riennesopposealanuit

 "Incapable de m'affranchir tout à fait du réel, je produis une fiction involontaire, je cherche l'angle qui me permettra de m'approcher encore, plus près, toujours plus près, je cherche un espace qui ne serait ni la vérité ni la fable, mais les deux à la fois.
Je perçois chaque jour qui passe combien il m'est difficile d'écrire ma mère, de la cerner par les mots, combien sa voix me manque."

Delphine De Vigan tente de retrouver sa mère, via des entretiens qu'elle provoque avec les soeurs et connaissances de Lucile, via les documents qu'elle récolte, via le récit qu'elle entreprend dans son livre. Sa mère était une jolie petite fille, dont l'image a été utilisée autrefois pour des photos publicitaires, un des membres d'une fratrie nombreuse, bruyante et joyeuse. Et puis, les drames se sont enchaînés dans la famille Poirier, avec la mort des frères, ne réduisant pas l'effervescence et le tapage, mais posant sur le tout, sur tous, une couche de tristesse indélébile.

Comment expliquer la vague de suicides dans cette famille ? Comment expliquer la perte de repères, la chute, la maladie mentale que l'on soigne à coups de médicaments ? Comment faire le portrait le plus juste d'une femme fragile qui fut sa mère ? Delphine De Vigan réussit brillamment à explorer la vie de Lucile tout en parlant de ses doutes, de ce que cette écriture remue en elle et dans sa famille. J'ai été bouleversée par ce récit. Je ne m'y attendais pas. Et j'ai aimé également voir le livre en train de s'écrire, les hésitations, les ajouts et les renoncements de l'écrivain, les choix littéraires qui lui permettront de rester fidèle à son projet. Beaucoup de thèmes sont abordés dans ce livre foisonnant et fort qui brosse également quelques époques, différentes par leurs moeurs et leurs exigences. Rien ne s'oppose à la nuit croit avec puissance au pouvoir de la résilience, mais il est avant tout un hommage vibrant, et une très belle déclaration d'amour, sincère, prudente et bienveillante. Un coup de coeur évident et extrêment émouvant.

Lu sur ma liseuse mais disponible en format poche aux Editions du Livre de Poche - 7.60€ - janvier 2013

Prix Renaudot des lycéens 2011 - Prix roman France Télévisions 2011 - Grand prix des lectrices de Elle 2012

Lu également Les Heures souterraines

Ce livre a été très présent sur la blogosphère mais c'est Saxaoul qui a été la dernière tentatrice en relisant ce titre en version audio. [clic ici]