20 mars 2014

Une sortie poche... Millefeuille de Leslie Kaplan

millefeuillelk

Prix Wepler-Fondation La Poste 2012.

"Je me perds, se répétait Millefeuille, et je ne vais pas faire un jeu de mots stupide, il s'esclaffa, je me perds, je suis père, je suis perdu, il le redit plusieurs fois, je me perds, je suis père, je suis perdu, en riant de plus en plus fort.
En même temps, c'était étrange, il était ragaillardi, et après s'être bagarré avec Richard II, l'histoire, la traduction et le commentaire, il se fit une grande liste d'achats pour le Monoprix et le marché, tout en se félicitant. Toujours bien terminer la journée avec un projet."

Jean-Pierre Millefeuille est un professeur à la retraite, toujours actif, collaborant à des articles de revue et recevant régulièrement dans son appartement près de Montmartre. Cependant, malgré ses bonnes intentions, il apparaît par trop lunatique pour les amis et connaissances qu'il côtoie quotidiennement, car ce vieil homme qui a perdu sa femme il y a une dizaine d'années suit bien souvent le fil de ses envies ou de ses pensées, oubliant des rendez-vous importants ou que l'on compte simplement sur lui. Sa bonne éducation et son sourire attirent les confidences mais Jean-Pierre Millefeuille sent que la vie lui échappe, l'âge venant, alors il cherche à se protéger, maladroitement... derrière les oeuvres de Shakespeare ou la sécurité factice du Monoprix du coin.

Je ne sais pas si vous serez vous aussi séduit(e)s par le personnage de Jean-Pierre Millefeuille que moi car j'ai été très attachée par ce petit livre au charme certain. Il n'y a pas vraiment d'histoire dans ce récit, d'intrigue à proprement parler. Un changement de narrateur dans les premières pages a même tout pour déconcerter. Non, c'est autre chose, comme une occasion de connaître quelqu'un, de près, de faire un tour dans le subconscient d'un être que l'âge commence à étreindre et qui cherche à conserver le contact avec lui-même, tout en s'inquiétant pour les autres, beaucoup et un peu en vain. Nous avançons en fait, et surtout, de rencontres en rencontres. J'ai quitté Jean-Pierre Millefeuille avec regret au terme de ces pages.
Une lecture intime et shakespearienne.

Folio - 6.80€ - 13 février 2014

[Lu en grand format en 2012]

Posté par Antigone1 à 21:00 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : ,


28 novembre 2012

Le prix Wepler Fondation La Poste 2012 a été attribué à Leslie Kaplan

millefeuille

... et à son Millefeuille. Je suis heureuse de l'apprendre, même si la nouvelle ne tombe sous mes yeux qu'aujourd'hui. J'avais aimé ce roman assez singulier. Pour mémoire vous retrouverez mon avis [ici].

Le Prix Wepler-Fondation La Poste se caractérise par son exigence littéraire. Chaque année son jury est renouvelé intégralement. Il est constitué de lecteurs et de professionnels qui explorent la création romanesque et soutiennent « des œuvres difficiles dont la visée n’est pas uniquement commerciale ». Conçu par Marie-Rose Guarniéri en 1998 - l’année où elle créait à Montmartre la librairie des Abbesses - le Prix porte le nom de ses deux mécènes. Il vient de fêter ses quinze ans. Vous trouverez toutes les informations concernant ce prix [par ici].

Pour mémoire, Emmanuelle Pagano l'avait reçu en 2008 pour Les Mains gamines et Olivia Rosenthal en 2007 pour On n'est pas là pour disparaitre...

Posté par LESECRITS à 17:23 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : ,

20 mars 2008

Les Amants de Marie, Leslie Kaplan

Voici un livre lu dans le cadre de l' Atelier livres en poche auquel je participe régulièrement (Maison Gueffier, La Roche sur Yon).

lesamantsdemarieMarie cherche l'amour et le fuit en même temps. Elle parcourt la ville, lieu de tous les possibles, elle fait des rencontres, David, Sammy, Max, elle part, toujours, jusqu'à ce que... (extrait de la quatrième de couverture)

heart Et voilà, je suis tombée sous le charme de ce livre à l'écriture particulière ! Comment vous expliquer ? Il s'agit ici d'une sorte de roman choral. Des personnages se baladent dans Paris. Nous les suivons chacun, un à un, et alternativement. Ils ont la particularité d'avoir tous, un jour ou l'autre, rencontré Marie, l'héroine de cette histoire, jeune fille libre et libérée qui cherche l'amour mais ne peut s'empêcher de le fuir lorsqu'il devient trop présent. En filigrane, un mystère se joue, un exhibitioniste parcourt la ville et fait perdre la tête à ses habitants. La rumeur et les journaux s'emparent du sujet. Mais qui est-il ? Marie, elle, tournoie dans ce petit monde qui ne pense qu'à elle... Une écriture inventive, une intrigue qui prend le lecteur presque malgré lui, un roman à plusieurs voix qui m'a vraiment beaucoup plu.

Extrait : "Marie dit oui

Il est venu me chercher, il a dit Non, et moi... eh bien moi, j'ai dit Oui, Marie marchait, c'était l'après-midi, elle traversait le jardin, elle allait retrouver Max, elle marchait vite, de temps en temps elle s'arrêtait, regardait autour d'elle, elle repartait.
Je n'ai pas dit Oui tout de suite, il était là, d'abord je lui ai tourné le dos, il a encore dit non, plusieurs fois, beaucoup de fois, et puis il est venu se planter devant moi, et il s'est mis à me faire des grimaces, il m'a tiré la langue, j'étais au fond de mon trou, il a fait des grimaces incroyables, et qu'est-ce qui s'est passé, j'ai commencé à rire, il a fait ces grimaces, et là je ne sais pas, j'ai continué à rire, il a ri aussi, il faisait des grimaces et il riait, et puis on ne pouvait plus s'arrêter, on riait, on riait, j'avais l'impression que j'allais éclater, je me tenais les côtes, lui aussi, et j'ai eu envie de faire mieux, de faire des grimaces pires, de lui faire peur avec mes grimaces, qu'il ait peur, mais peur, qu'il me dise d'arrêter, qu'il me dise qu'il fallait que j'arrête, mais il n'a pas dit ça, il n'a pas dit ça du tout [...]."

bouton3  Note de lecture : 5/5

Résumé des propos des lecteurs réunis hier au soir : Ce roman, composé de fragments (chapitres courts) demande un effort au lecteur, une réflexion (apparemment voulu par l'auteur, très inspirée par la psychanalyse, le cinéma...). Il nous est demandé de combler, par notre imagination, les manquements du récit... Les avis étaient partagés. Tous les lecteurs ont ressenti le besoin de prendre le temps de rentrer dans ce livre, et ont souligné leur attachement aux personnages...

La présentation du poche était coordonnée par une bibliothécaire de Rezé (44) qui a déjà rencontré l'auteur, et connaît bien les romans et essais de Leslie Kaplan. Elle nous a raconté sa rencontre avec ses livres, nous a clairement donné les clés de son oeuvre, ce qui était très intéressant. Nous étions par ailleurs plutôt nombreux, la conversation était donc relativement animée... Une soirée agréable en somme !!

Leslie Kaplan sera présente à une lecture-rencontre le mardi 13 mai à 19h à la Bibliothèque de Rezé.

Un texte à lire, de Leslie Kaplan, sur Inventaire-Intention : Les mots, qu'est-ce que c'est ?

La fiche de Leslie Kaplan sur le site de POL.

Posté par LESECRITS à 08:12 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : ,