16 novembre 2011

Un lac immense et blanc, Michèle Lesbre

UN LAC IMMENSE ET BLANC"Je ne suis pas sûre d'avoir envie de savoir pourquoi l'Italien n'était pas au train de 8h15, ce qui me plaisait c'était l'élan qui m'avait portée sur le quai pour l'attendre, la ville que je voulais partager avec lui, d'une autre façon, avec d'autres repères que ceux qui semblent le lier au serveur. C'était sans doute une idée stupide, le hasard m'a peut-être protégée d'un échec."

Je voulais depuis longtemps partir à la découverte de l'écriture de Michèle Lesbre. Rien de mieux que ce petit roman, pioché par hasard en bibliothèque, pour enfin sauter le pas.

Dans Un lac immense et blanc, une femme décide d'attendre un beau jour dans une gare cet homme qu'elle croise si souvent au Café Lunaire, un étranger. Elle l'entend à chaque fois parler de Ferrare au serveur, et voudrait aujourd'hui visiter cette ville en sa compagnie. Elle a pris sa journée, il neige, mais l'homme ne vient pas. C'est le souvenir d'Antoine qui fait son apparition, à sa place...

J'ai fait avec ce petit livre un joli voyage, nébuleux et poétique. Assez iréaliste cependant, il faut le reconnaître, mais peu importe... Dans le choix des mots, dans la limpidité des phrases, il y a une fluidité qui mène à l'envoûtement. C'est une première rencontre assez réussie avec une auteure dont il me tarde à présent de lire autre chose. Merci ma bibli !

Editions Sabine Wespieser - 13€ - Avril 2011

 Bellesahi en avait parlé aussi... "J'aime son écriture intime. Et là c'est particulièrement et encore le cas. Pas d'émotion violente avec cette auteure et pourtant quelque chose d'intense. Peut-être parce que cela touche. Peut-être parce que les mots sont beaux. Peut-être parce que les sensations sont belles. Peut-être parce que cela fait écho en moi. Et sûrement pour tout cela et le reste."

Et ouf, voici le billet d'Anne, un billet qui se cachait bien...

Posté par LESECRITS à 13:41 - - Commentaires [18] - Permalien [#]
Tags : ,