02 mars 2017

Les examens de conscience, Stephen Grosz

lesexamensdeconscience

Tu as déniché ce titre dans ta pile de livres à lire... sans vraiment savoir de quoi il retournait (en fait tu avais oublié), mais peut-être seulement en raison de cette peinture en couverture, celle de Magritte, de ce clair obscur improbable qui t'intrigue toujours et qui signifie qu'il ne faut pas se fier aux apparences mais lever un peu les yeux, et chercher au-delà du premier regard... En réalité, tu apprends rapidement par la quatrième de couverture, et l'avant propos, que Stephen Grosz est psychanalyste. Il exerce à Londres depuis plus de vingt-cinq ans. Et ce livre est un recueil de quelques unes des séances qu'il a conduites avec ses patients. Il parle ici de quelques cas significatifs, avec bienveillance... sans chercher le sensationnel. Ce livre parle... [...] de notre désir de parler, de comprendre et d'être compris. Ce livre dit aussi comment on s'écoute les uns les autres, et pas seulement par les mots qu'on se dit, mais aussi par les vides entre les mots. C'est quelque chose qui habite notre quotidien : on frappe contre un mur, et on écoute. Tu pensais, en tant que lectrice, t'ennuyer un peu dans cet exercice, mais au contraire... comme il est intéressant de constater que la solution des angoisses se tient parfois dans les détails innocents d'un rêve, d'un souvenir, d'une parole, d'une habitude. Et le praticien mène l'enquête, conjointement avec son patient, tous les deux avides du même désir de changement et de guérison... Tu as beaucoup aimé parcourir ces tranches de vie, tu as souri souvent... Ce titre fait étrangement du bien, il apporte, il donne quelques clés pour qui aurait par hasard des serrures à ouvrir... Comme The Guardian, tu l'as trouvé doux, intense et croustillant. Et comme The New Yorker, haletant comme un polar... pour une fois que tu es en accord avec des citations dithyrambiques, profitons-en. 

Editions Slaktine et Cie - Mars 2016

Posté par Antigone1 à 14:27 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , ,


31 août 2016

J'ai tué papa, Mélanie richoz ~ Rentrée littéraire 2016

jaituepapa"Je tue papa tous les lundis au petit déjeuner"

Antoine est un enfant autiste. Ses parents ont l'habitude de gérer ses crises, d'aller le chercher en catastrophe à l'école, de ses questions bizarres et pourtant si naturelles. Antoine est passionné par les dinosaures, cherche à comprendre malgré son handicap le monde qui l'entoure, fait des fiches pour tout ce qu'il est utile de se rappeler, notamment le second degré, les métaphores, les règles d'usage et de politesse pour vivre en société. Malheureusement, et malgré ses progrès, ses nouveaux amis, Antoine est perturbé. Sa mère semble triste, et son père est allongé sans bouger dans cet hôpital où il lui rend régulièrement visite. Il faudra du temps à l'enfant pour qu'il comprenne pourquoi son père est ainsi muet, et du temps pour s'enhardir à le toucher...

Ce roman de Mélanie Richoz est un très beau texte, écrit de manière poétique et pudique. Le lecteur vit l'autisme d'Antoine de l'intérieur, intégrant ainsi une bulle ouateuse assez proche de l'image de couverture. On comprend alors très bien combien la communication est difficile entre ceux qui naviguent hors de cette bulle et celui qui y vit tout désorienté par leurs agissements, à l'intérieur. Le lecteur vit aussi l'autisme d'Antoine de l'extérieur, via le regard aimant de ses deux parents. Ce texte a été édité en 2015 en Suisse. Il a reçu un très bel accueil. Je suis peut-être restée personnellement un peu en dehors, mise à distance par le ton enfantin et la brièveté du texte, mais voici un roman indubitablement touchant et à découvrir !!

Mélanie Richoz est ergothérapeuthe en pédiatrie. Elle est spécialisée dans la prise en charge d'enfants autistes. J'ai tué papa est son troisième roman.

Editions Slaktine et Cie - 12€ - 25 août 2016

Un petit roman d'une beauté enfantine lu à hauteur d'adulte pour Sabine qui l'a lu sous sa version Suisse ! 

Posté par Antigone1 à 07:28 - - Commentaires [19] - Permalien [#]
Tags : , ,

07 juillet 2016

Concours et pause

Mon blog se met pour quelques jours en vacances, le temps de profiter du soleil revenu et de la famille, mais il y a toujours des cadeaux à gagner ici [clic]. Ci-dessous, vous pouvez découvrir quelques éléments du contenu des boîtes en jeu. Pour l'instant, la boîte littéraire est très demandée... mais la boîte brico/zen n'est pas mal non plus. Bonnes lectures et à bientôt !! ;)

Pictures17-001

Petite info de dernière minute (le 08/07/2016)... Je viens de recevoir les surprises promises par le livre de poche pour vous gâter. Grand merci à eux c'est magnifique !! Je vous en parle plus longuement après le week-end du 14 juillet. Elle est bien cette boîte littéraire... ;)

LIVREDEPOCHE

Posté par Antigone1 à 10:19 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags : , , ,

01 juillet 2016

Mon blog a dix ans cet été et vous offre des cadeaux !

concours

Vous vous souvenez des swaps qui ont fait les grandes heures des blogs littéraires il y a quelques années ? Je vous propose un peu dans le même esprit de gagner deux lots de cadeaux sur mon blog cet été, pour fêter donc les dix ans de mon blog, qui s'est tour à tour appelé @antigone (sur blog4ever), Un jour je serai grande ou Les écrits d'Antigone (sur Canalblog). Et dire qu'au début je pensais ne rien avoir à dire...
Pour participer et gagner une des deux boîtes (élaborées par mes soins), il suffit de s'inscrire en commentaire juste en dessous, pour l'une des deux box, ou les deux, selon vos envies (merci d'inscrire le nom de la boîte pour que votre participation soit prise en compte). Vous avez jusqu'au 30 juillet 2016 minuit. Deux mains innocentes effectueront ensuite le tirage au sort pour un résultat prévu début août ! 

Trois éditeurs ont répondu favorablement à mes sollicitations. Je les remercie chaleureusement pour leur réponse enthousiaste et leur générosité !! Ils me permettent de vous gâter. Sans vous, vos lectures et vos commentaires, votre présence souvent quotidienne, ce lieu n'existerai pas. 

niterrenimer2

La boîte littéraire contient notamment Ni terre ni mer, le merveilleux roman d'Anne Von Canal, un gros coup de coeur de lecture édité chez Slaktine et Cie (éditeur partenaire) - un roman de chez Le livre de poche (éditeur partenaire) - une petite fille rouge, et plein d'autres surprises... dont je vous dévoilerai la nature petit à petit au fil du mois de juillet sur ce blog, mais également sur les réseaux sociaux. 

 

 

vivezlebonheurLa boîte bricolage/détente contient notamment Un coffret CD Audiolib Vivez le bonheur ! par Sylvie Roucoulès (éditeur partenaire) - un chat - et des surprises... dont vous découvrirez également la nature petit à petit au fil du mois de juillet...

29 juin 2016

Ni terre ni mer, Anne Von Canal

niterrenimer"Maintenant, tout ne dépendait plus que de lui, de son jeu, de son art, de sa volonté."

A Stockholm le jeune Laurits rêve de devenir pianiste. Il lui suffit pour cela de réussir le concours d'entrée au Conservatoire. Mais il redoute le refus de son père, très autoritaire, qui espère que son fils suivra ses traces en embrassant une carrière médicale. Contre toute attente, son père accepte l'idée du concours d'entrée, à la condition que son fils s'inscrive à l'université en cas d'échec. Laurits est ravi, mais il échoue effectivement à son audition. Devenu gynécologue, marié à Silja, il mène une vie de famille tranquille, bien loin de la musique et des claviers auquels il ne touche plus. Devenu père à son tour, il lui semble même que la vie s'est apaisée. Ses parents sont devenus plus doux, semblent heureux de s'occuper de Liis. Cependant, lors d'un repas familial, un secret est révélé qui va chambouler la vie du jeune homme... et le propulser quelques années plus tard, en deux/trois terribles ricochets, sur un paquebot de croisière en costume de pianiste pour touristes blasés.

Ce livre est aussi beau que sa couverture. Il commence comme un journal de bord, celui d'un pianiste de croisière, puis nous emmène dans l'enfance d'un petit garçon riche mais solitaire à Stockholm. Ce roman parle de musique, bien sûr, mais également de la mer qui prend des vies, et permet aussi de fuir, d'oublier, de se recréer. Avec Ni terre ni mer, nous voyageons entre Stockholm et l'Estonie, puis sur l'eau, sur cette ville flottante qui permet de se sentir ni sur terre ni en mer, loin de tout, dans un temps suspendu. Il y a l'écriture de Anne Von Canal, la traduction de l'allemand d'Isabelle Liber, une ambiance douce et cruelle. Ce premier roman est un très gros coup de coeur ! Je suis heureuse de pouvoir vous l'offrir prochainement... Je vous donne rendez-vous le 1er juillet sur ce blog pour plus de détails.

Editions Slaktine - 18 € - Mars 2016

Je suis tombée sous le charme du logo, et de l'intention de cette toute nouvelle branche éditoriale du groupe Slaktine, créée en mars 2016... "Slatkine & Cie explore tous les champs éditoriaux mais choisit de ne publier qu’une dizaine de titres par an, pour le plaisir qu’ils donnent, le temps qu’ils dérobent et la douceur qu’ils prodiguent. La douceur est la traduction du mot russe Slatkine. C’est notre raison d’éditer." [clic ici]

SLAKTINE

Posté par Antigone1 à 10:07 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
Tags : , , ,