05 août 2015

La Théorie de la tartine, Titiou Lecoq

latheoriedelatartine  "Si on n'avait pas de problème avec la réalité, avec le monde extérieur, on n'avait aucune raison de passer ses soirées enfermé devant son écran. Il fallait être un handicapé social et trimballer une grosse dose de mal-être pour trouver toute sa beauté à internet. Il fallait ne pas se satisfaire du monde tel qu'il était pour partir s'installer à mi-temps dans un univers peuplé d'autres migrants boiteux. Le web avait été les Amériques des handicapés sociaux."

Nous sommes en 2006 et à l'ère des frémissements d'internet en France. Christophe est un jeune Webmaster qui croit en l'avenir de ce média, surtout en matière d'information. Marianne est une blogueuse connue. Paul est un adolescent incompris, asocial, mais un génie en informatique. Ces trois là n'ont aucun point commun mis à part leur addiction à leur ordinateur. La diffusion d'une sex tape compromettante va cependant les réunir. Marianne a besoin d'aide, Christophe prend fait et cause pour elle, quitte à mettre sa carrière en jeu, Paul sera le chevalier servant. Un lien indéfectible se met en place, toujours vivant dix ans plus tard.

De Titiou Lecoq j'ai lu dernièrement Chroniques de la débrouille (sorti aux éditions Fayard sous le titre Sans télé, on ressent davantage le froid), qui sont la retranscription retravaillée des chroniques de son blog, et sans doute pour l'instant mon opus préféré de l'auteure, car me semble-t-il plus intime et plus sincère. La Théorie de la tartine ressemble plus à son premier succès de librairie Les Morues, il s'agit d'un roman, aussi tonique et moderne que le précédent. Et il est en effet également question ici de mener l'enquête, d'amitié, et de mettre à jour les malveillances d'un système. Tous les ingrédients sont réunis pour faire de cette lecture une lecture divertissante, et assez légère. J'ai plus été intéressée cependant par l'analyse qui est faite dans ce livre sur l'évolution d'internet, ayant moi-même commencé à mettre les pieds dedans en 2006. Titiou Lecoq délivre un constat plutôt négatif, entre la normalisation d'un outil au départ synonyme de liberté, et la manipulation organisée d'un système tendant de plus en plus vers le profit et la traque de nos profils et informations individuelles.

Editions Au Diable Vauvert - 22€ - 19 mars 2015

Un roman agréable pour blablabla mia Panorama de l'évolution de nos relations avec internet pour Cathulu ! - Keisha a également été intéressée par ces réflexions - Fanny a adoré !

Je vous invite chaudement à suivre le blog de Titiou Lecoq : Girls and geeks

Posté par Antigone1 à 10:02 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags : ,