10 octobre 2016

Je viens de m'échapper du ciel, Mattiussi ... d'après Carlos Salem

jeviensdemechapperduciel "On reste comme ça, au bord de l'amour ou du désastre, sans se décider à agir et se perdre enfin."

Impossible de chercher un sens, de résumer cet album qui ouvre les frontières du réel, de l'imaginaire et mélange à son gré la chronologie. Il y a des visages qui apparaissent à des moments clés, un masque de Titi ridicule, un braquage de banque, des femmes belles et inaccessibles (ou blessées), des bars à l'atmosphère enfumée. Et il y a Poe, sorte de loser charismatique qui prend des décisions en comptant le nombre d'allumettes qui s'échappent de sa poche, qui pense à Lola, qui parle aux fantômes.
Laureline Mattiussi mêle ici polar et onirisme et on la suit, avec son trait épais, son dessin en noir et blanc parfait. Et c'est très beau, plein de désir et de folie, assez magique, plein d'humour noir aussi. J'ai beaucoup aimé.

Voici ce que l'auteure en dit sur son blog [clic ici]... Après avoir rencontré Carlos Salem au festival du Goéland Masqué il y a trois ans, et décidé en chœur de mélanger nos mondes dans un livre commun, j'adapte actuellement plusieurs de ses nouvelles. Le livre qui en découle s’appellera "Je viens de m'échapper du Ciel". Il fricote avec les bas-fonds, le roman noir, les soûlards désemparés et leurs fantômes fessus. Il rêve d'amour tendre avec beaucoup d'alcool fort. 

Editions Casterman - 18.95€ - 24 août 2016 - Merci ma bibli !!!

jeviens1           jeviens2

Posté par Antigone1 à 07:00 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,


26 juillet 2016

Entre ici et ailleurs, Vanyda

entreicietailleurs

 "Ça te dirait qu'on mange ensemble ce soir ? Je t'invite."

Coralie vient de se séparer de son copain de longue date, et à 28 ans, se retrouver seule dans un appartement est assez incongru, et même un peu décourageant. Elle n'a pas très envie de sortir de chez elle, se contente d'aller au bureau, et de bavarder avec sa collègue Océane. Heureusement, son frère est là, qui la titille. Il vient parfois de Paris jouer aux jeux vidéo avec elle. Pour lui prouver qu'elle est capable de s'inscrire à un sport, elle commence des cours de Capoera. Le groupe s'avère très sympathique, et de conversations en rencontres amoureuses ou amicales, Coralie va se rendre compte qu'elle peut en apprendre encore plus sur ses origines à demi laotiennes, et peut être s'inventer une nouvelle vie. En effet, on l'interroge régulièrement sur sa nationalité, son appartenance, ses goûts culinaires et les rites auxquels sa famille se plie. Très proche de Kamel, elle entretient avec lui un dialogue intéressant sur leurs origines et leurs différences, tout en cherchant sans le chercher l'amour. 

Comme toujours, lire un album de Vanyda est un délicieux moment. J'aime son trait, la fluidité de son dessin, sa façon de croquer les gens, les réflexions sur l'existence qui émergent des dialogues. Entre ici et ailleurs est un opus réussi, il semble s'inspirer des propres interrogations de l'auteure (voir le rabat de la quatrième de couverture) sur son vécu de fille d'immigré. Et c'est une véritable bouffée d'air, et réconfortant de constater, que l'ouverture est possible, et finalement si simple. Une BD qui allie quête des origines et recherche de soi.

Editions Dargaud - 14.99 - Janvier 2016 - Merci ma bibli !!

Pour Moka, c'est une réussite, et elle parle aussi de bouffée d'oxygène !

entreicietailleurs1

Posté par Antigone1 à 10:34 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , ,

14 juin 2016

Le Journal d'Aurore T1, Marie Desplechin et Agnès Maupré

lejournaldaurore

 "J'espère que le psy va m'hypnotiser. Je voyagerais dans mes vies antérieures. On n'en sait pas assez sur ses vies antérieures. J'ai sans doute connu autre chose qu'une vie maussade et sans avenir dans une famille minable."

Aurore est persuadée d'être une ado moyenne, dans une vie moyenne, affublée d'un physique ingrat, transparente au milieu d'une fratrie de trois filles, dont la plus jeune est certainement précoce et l'aînée déjantée. Aurore est au collège, et n'aime pas grand chose, surtout pas embrasser les garçons, et c'est ce qui l'étonne. Elle s'imagine avoir subi un traumatisme lorsqu'elle était enfant, ce qui expliquerait tout... Aurore se pose beaucoup de questions, aime jeter un froid glacial dans les repas dominicaux et familiaux, envisage la fugue, se retrouve finalement chez ses grands parents, se fâche puis se réconcilie avec ses amies... et porte surtout sur tout et tous un regard plein de drôlerie et de sarcasme.

Je suis depuis longtemps la dessinatrice de talent qu'est Agnès Maupré. Je l'ai découverte avec Milady de Winter, et puis j'ai enchainé avec Le chevalier d'Eon. Ici, le propos est plus moderne mais le plaisir de lecture est intact. Quel bonheur de lire un tel album chez un éditeur dont j'aime beaucoup le travail et d'une dessinatrice que j'apprécie !! Je ne connaissais pas les aventures d'Aurore en version roman. Le ton de Marie Desplechin est assez délicieux et amusant. Agnès Maupré a un style alerte que l'on retrouve ici aussi, et qui correspond bien à l'effervescence de l'adolescence. J'ai aimé cette histoire, les questionnements de la jeune-fille, son regard biaisé sur les adultes qui l'entourent, l'affection qui règne dans ce titre, l'attitude des grands-parents, de la prof de mathématiques, toute cette bienveillance. Ma fille de 15 ans a dévoré cette BD dès réception, adoré le pyjama d'Aurore, n'a pas compris toutes ses colères, mais sera heureuse comme moi de la retrouver très vite dans un tome 2.

A noter les magnifiques couleurs de Grégory Elbaz. ;)

Editions Rue de Sèvres - 15 € - 8 juin 2016

aurore12_copie

Posté par Antigone1 à 08:42 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

09 mai 2016

Embarqué et L'essai

Deux BD lues dernièrement...

embarque1           lessai

 

Embarqué de Christian Cailleaux - Futuropolis - 24€ - Mai 2015 - Christian Cailleaux, fasciné comme tout à chacun par la mer, et ce depuis toujours, se questionne sur ce qu'elle évoque pour lui, et questionne également les jeunes engagés du centre d'instruction naval de Brest. Il recueille leurs histoires et leurs motivations pour rentrer à l'école des Mousses, mais aussi en mer à bord de la frégate Floréal et même sous la mer dans un sous-marin à propulsion nucléaire. Mais c'est un questionnement plus large sur la place de la mer en France, sur son histoire, qui nous est contée en parallèle. Un album que j'ai trouvé absolument passionnant, pas lassant du tout, passant astucieusement d'un style graphique à l'autre, magnifique, instructif et abouti. 

embarqué    embarque2

L'essai de Nicolas Debon - Dargaud - 16.45€ - Mai 2015 - Nicolas Debon retrace dans cet album l'histoire à la fois imaginée et réelle d'une communauté anarchiste qui s'était installée dans les Ardennes en 1903. Il s'est aidé des documents de l'époque, et surtout des photographies. La communauté de L'Essai incarnait l'espoir d'un modèle de société utopique et égalitaire. Cet album est passionnant, car il décrit un épisode largement inconnu, dont il ne reste presque aucune trace, et fascinant car sa qualité graphique est à la fois précise et trouble. En effet, le personnage à l'origine du petit village, celui qui en a creusé les premières fondations, Henry Jean-Charles Fortuné, reste tout du long entouré d'un mystère que Nicolas Debon sait judicieusement entretenir. 
J'ai lu ce titre dans le cadre du Prix Cezam. 

nicolas-debon-lessai-dargaud-construction

25 avril 2016

California Dreamin', Pénélope Bagieu

Pictures11

"Je suis intriguée. Il y a un truc très déstabilisant chez cette gosse. Elle a cette espèce d'immense corps encombrant dont elle ne sait pas quoi faire. Et puis il n'y a plus de corps. Il y a juste cette présence. Et puis cette voix.  Cette voix !"

Dès son plus jeune âge, Ellen veut devenir une star. Elle a une voix incroyable, vite repérée par son professeur de chant. Mais son physique l'empêche d'être courtisée par les maisons de disque. Pour autant, la jeune femme est ambitieuse, tenace, a un caractère fantasque et attachant malgré sa boulimie et ses amours à sens unique. A 19 ans, elle devient Cass Elliot, rencontre Denny, le chanteur des Journeymen, et à force de persuasion, et de talent, va se faire une place dans le groupe The Mamas and the Papas qui lui doit beaucoup, notamment cette idée de doubler les voix sur California Dreamin'...

Gros coup de coeur pour cet album ! Décidément, en ce moment, je fais de belles pioches en matière de BD. J'avais du voir un avis mitigé sur celle-ci quelque part pour ne pas m'être précipitée pour la lire encore. Erreur heureusement enfin réparée. En effet, Pénélope Bagieu y délaisse avec bonheur le style girly qui a fait autrefois son charme et sa réputation (Joséphine, Ma vie est tout à fait fascinante,...) pour un style plus proche du roman graphique dans lequel elle exprime un talent indéniable. L'ensemble peut sembler brouillon au premier regard, le trait épais, les bulles presque un peu sales, mais tout sert le récit, et tout n'est que le fait d'une fausse désinvolture. California Dreamin' fouille avec une grande classe la vie de Cass Elliot, explique les tenants et aboutissants de la composition du groupe, les rivalités internes... donne la parole à tout le monde et à chacun, bref j'ai adoré, et voilà qui m'a donné très envie d'écouter de nouveau cette chanson ! 

Editions Gallimard - 24€ - Septembre 2015 - Merci ma bibli !!

Un vrai coup de coeur pour Sabine du Petit carré jaune ! - Un agréable moment avec cette BD pour Saxaoul - Un coup de coeur pour Enna (avec plein d'images) ! - Comme moi, Noukette est plus que ravie de ce changement de style - Beaucoup apprécié par Canel également - Je crois que c'est le billet de Sandrine qui m'a donné envie de l'essayer !  


17 avril 2016

Un océan d'amour, Lupano et Panaccione

unoceandamour "Garanti sans dauphins, sans textes ni onomatopées. Peut contenir des traces de pictogrammes."

Attention pépite et gros coup de coeur pour cet album dont j'avais déjà vu un peu partout la couverture particulière, reprenant à s'y méprendre les caractéristiques d'un couvercle de boîte de sardines, sans me douter de ce qu'elle cachait à l'intérieur. Un océan d'amour est un album sans paroles qui donne donc tout son poids aux expressions et à l'enchainement des images. Très souvent, soyons honnête, je n'accroche pas du tout au procédé, à de rares exceptions près. Ici, le talent est là, l'histoire un peu folle aussi, l'aventure très amusante. J'ai parcouru ces pages un grand sourire aux lèvres, ayant hâte de savoir où tout cela allait au final nous embarquer. Un album très drôle donc, mais aussi magnifique, et rempli d'amour.

L'histoire ? Tout commence dans la grisaille d'une matinée bretonne. Monsieur se prépare à une journée de pêche. Madame lui prépare des crêpes, comme d'habitude, et lui confie une boîte de sardines pour son déjeuner. Mais Monsieur ne rentrera pas de sa journée de pêche, son petit rafiot a rencontré plus gros que lui. Madame, inquiète, part à sa recherche, remue littéralement ciel et terre pour le retrouver. Et les voici tous les deux partis dans de folles, et parallèles, aventures, jusqu'à ce que...

Editions Delcourt/Mirages - 24.95€ - Octobre 2014

unoceandamour1

L'album délicieusement raconté ici par le petit carré jaune (avec plein d'images) - "L’équilibre est parfait et le résultat profondément humain. Magnifique !" chez Noukette - "Attendrissez-vous et souriez !" chez Canel - Un coup de coeur chez Lylou bouquine - Un bonheur pour Sandrine ! - Eimelle a été totalement conquise !

Posté par Antigone1 à 09:31 - - Commentaires [28] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

09 avril 2016

Le Grand méchant Renard, Benjamin Renner

legrandmechantremard

"Mais j'ai du faire une fausse manipulation ! Ils me prennent pour leur mère !"

Longtemps que je n'avais autant ri avec une BD qui a eu à raison Le Prix Fauve jeunesse 2016 à Angoulème. Benjamin Renner a en effet dans ce Grand Méchant Renard le talent de surfer sur les codes bien connus de notre enfance, sur ces histoires de loups et de renards, de poules et de lapins, pour en faire une gentille farce alerte et guillerette. Parce que vous l'aurez compris en jetant un oeil rapide à la couverture que rien ne se passe comme prévu dans cette histoire... Le Renard a bien essayé pourtant, lassé de ne faire peur à personne dans la ferme d'à côté, de s'associer au terrible Loup, son ami, afin de pouvoir enfin croquer quelques poules. Quelle bonne idée de chiper des oeufs, de les couver, d'élever quelques semaines les poussins ! Oui, mais les trois petites poules prennent dès la naissance Renard pour leur mère, l'affection s'en mêle, et bref tout part un peu en cacahuète !

Un gros coup de coeur pour ce titre qui à la fois fait fondre de tendresse, et rire. Il est sans conteste à partager allègrement en famille, succès garanti.

Editions Shampooing - 16.95€ - Janvier 2015 - Merci ma bibli !!

Saxaoul a adoré - Un coup de coeur pour Enna - A mourir de rire pour Sophie - Noukette est tombée dingue de ce grand couillon de Renard - C'est LA bonne surprise de 2015 pour Leiloona - Un album génial pour Jerome, ni plus ni moins - Une BD anti-morosité à lire en famille pour Sylire - Stephie avait envie de rire toutes les trois vignettes - Grosse déception pour Sandrine (ah bon ?) - "C'est drôle, c'est intelligent ! Un régal ! Lisez-le !" chez Hélène... bref cet album a été beaucoup lu sur la blogosphère dans un enthousiasme quasi général !! (je n'ai pas trouvé ton billet Keisha ?!)

J'ai lu cet album dans le cadre du Prix Cezam BD 2016 (vous avez peut-être remarqué que je lisais également la sélection de romans grâce à ma bibliothèque). C'est ma troisième lecture. Dans la sélection, j'ai déjà lu Zaï Zaï Zaï de Fabacaro dont j'ai aimé l'absurdité absolue, un peu folle, mais cette lecture m'a finalement un peu laissée de marbre. J'ai lu également Petit de Gatignol et Hubert, une histoire d'ogres, aux dessins époustouflants, mais à l'univers trop gore et grotesque pour vraiment m'accrocher... suite aux prochains épisodes.

prixcezam

Posté par Antigone1 à 13:05 - - Commentaires [18] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

07 mars 2016

Kermesse au paradis, Birgit Weyhe

kermesseauparadis

 "J'ai un drôle de travail à faire pour ma classe, un arbre généalogique..."

A la mort de sa grand-mère, Birgit constate qu'il ne lui reste que quelques objets, des photos, et qu'elle a oublié de poser des questions sur sa famille. Comment alors pouvoir aider sa fille Paula à faire son devoir pour l'école, cet arbre généalogique qui est un véritable casse-tête ? Elle décide donc de contacter sa mère sur le sujet, les proches encore vivants, de collecter des documents et d'inventer le reste... Le résultat est foisonnant, riche et absolument passionnant. Surgissent alors des personnalités féminines hautes en couleur, des amours impossibles, des grossesses non désirées, des débâcles, des couples qui se déchirent et tout un tas de violences et traumatismes cachés, Munich, Berlin et le parcours de ses grands-parents à travers une Allemagne tourmentée. Une chronique familiale riche, intime et épique, qui balaye aussi le XXème siècle.

J'ai pris cet album sur la foi de sa couverture (je suis un peu influençable question tricot) mais l'intérieur ne correspond en rien à cette charmante réparation de laine. L'histoire que nous conte Birgit Weyhe est sombre, elle déterre les pires heures de l'histoire allemande donc, et elle ne laisse aucune place à la mièvrerie. Kermesse au Paradis est de ces romans graphiques que j'aime lire... parce qu'il regarde la vie en face avec ses défauts et ses saletés, sans tabous, et qu'il nous fait grandir. De plus, j'apprécie toujours l'inventivité graphique, le jeu des images, la force de la mise en page au service de l'histoire qu'elle raconte. Ici, j'ai été servie, car le noir bave allègrement sur les pages, alterne finesse du trait et désordre, pour suivre les émotions de l'auteure et des personnages. C'est un album très réussi.

Editions Cambourakis - 22€ - Octobre 2013 - Merci ma bibli !!

 

kermesse-1kermesse2kermesse-3

 

29 janvier 2016

Quatre soeurs, tome 3 Bettina ~ par Cati Baur d'après Malika Ferdjoukh

bettina

"Mais Charlie elle aime Basile ?
- Oui, mais elle est amoureuse de Tancrède.
- Je croyais que c'était la même chose.
- La différence est grosse comme ton estomac."

Je me régale à explorer de tome en tome l'univers des Quatre soeurs de Malika Ferdjoukhvia ces albums adaptés de ses romans jeunesse (Enid tome 1 - Hortense tome 2). A peine ce tome 3 est-il arrivé à la maison que je l'ai littéralement dévoré. Dans cet opus, le projecteur est plus spécialement tourné vers Bettina, Bettina amoureuse cruelle d'un Merlin envolé, et qui se languit pendant ses vacances d'été de ce garçon qu'elle avait au départ méprisé dans le tome 2. Cependant, et curieusement, c'est une toute autre idylle qui va préoccuper la fratrie. En effet, Charlie, l'aînée, qui semble vouloir se défaire de son rôle de grande soeur sage et responsable, s'est entichée du tout nouveau locataire que les soeurs se sont résignées à chercher (les caisses sont vides), et Basile (l'amoureux parfait, le pilier) est délaissé. Et puis, les petits cousins sont là, et l'on retrouve partout des poireaux (c'est étrange)... mais que se passe-t-il donc à la Vill' Hervé ?

Depuis le départ, je suis conquise par l'adaptation de Cati Baur, et là encore mon petit coeur tout mou a palpité avec les émois des héroïnes, et la peine d'Hortense qui écrit en vain à son amie Muguette. J'attends donc avec impatience la tome 4, Geneviève... Parfois, la vie est belle comme une BD qui arrive dans votre Boîte aux lettres un matin de janvier. Merci les éditions Rue de Sèvres !! Coup de coeur, pour cet opus, et pour la série toute entière !

Editions Rue de Sèvres - 15€ - Janvier 2016

Sensationnel pour Clarabel qui est sur la même longueur d'onde que moi !  - Un moment de lecture parfait pour George !

22 décembre 2015

Un bref billet BD

Lors de mes passages en bibliothèque, je prends quelquefois un petit tas d'albums... sachant pertinemment que je ne vous parlerai pas de tout. J'adore piocher comme ça au hasard, au vu d'un titre, d'un auteur reconnu ou d'une couverture. Lire des BD, c'est ma petite méthode pour éviter les pannes de lecture et avoir l'impression de faire un joli pas de côté, une manière de me laver de l'atmosphère du roman précédent. Voici, ci dessous, le petit tas pris dernièrement. Il se dégage de cette pile au final deux BD, dont je vous parle brièvement aujourd'hui... même si les autres n'étaient pas inintéressantes hein, loin s'en faut.

Récemment mis à jour4

Tonight de Nine Antico (image en haut à droite)... D'elle, j'avais déjà lu Girls don't cry [clic] qui évoquait l'adolescence, la futilité, la drague et les garçons. Ici, nous sommes à la veille du 1er de l'an et Pauline s'inquiète, se pose dix mille questions, s'apprête à passer le réveillon seule, alors qu'elle a officiellement un petit ami. Et puis, elle imagine des scènes, se voit en rêve aller à des soirées, repartir avec un autre, rêvasse à ce qu'elle ressentirait alors... J'ai aimé retrouver dans cet album le regard particulier de Nine Antico. Malgré le fouillis des dessins, de la narration, ressort de cet opus une étrange mélancolie, assez liée aux périodes des fêtes... difficiles à vivre pour les solitaires. Mais heureusement, il y a les copines, heureusement...

Glénat - 13.90€ - Avril 2012

 

Dans Fun home [clic], Alison Bechdel avait exploré son enfance particulière, et sa relation avec son père. Dans C'est toi ma maman ? (les deux images du bas) nous suivons plutôt ses aventures de jeune femme, l'élaboration de son premier album à succès et ses relations présentes avec sa mère. J'avais fait un coup de coeur de Fun home, cet opus là est aussi très réussi, bien que différent, très documenté. Alison Bechdel essaie de comprendre sa mère, et loin de l'accuser, cherche surtout à savoir l'impact qu'elle a pu avoir sur sa vie, s'interroge aussi sur les effet de l'analyse qu'elle a entrepris, en s'appuyant sur le journal de Virginia Woolf, les écrits de Winnicot et ceux d'Alice Miller. J'ai beaucoup aimé tout cela, son cheminement, ses réflexions sur l'acte autobiographique et ses conséquences, mais j'ai aimé également l'attitude de sa mère, au final très touchante. Loin d'approuver tout ce que sa fille fait ou est, elle la laisse utiliser leur vie comme matière, tente de lui expliquer qui elle était, reste dans les parages... n'abandonne rien, et ne cherche pas non plus à excuser ses actes. Un album très optimiste qui prend en compte les points de vue et envisage la réparation.

Editions Denoël - 24€ - Octobre 2013