12 juin 2010

Carnets intimes, Sylvia Plath

carnets_intimes"David avait compris. Ce serait exactement comme dans Alice au pays des merveilles, seulement Susan serait Alice et lui... eh bien, lui, il serait toujours David."

Dans ces Carnets intimes, ce sont en fait neuf nouvelles que nous présentent les éditions de la Table Ronde, des nouvelles qui complètent et mettent en perspective l'oeuvre en prose connue de la poétesse américaine Sylvia Plath.
J'avais tenté il y a quelques années la lecture de La Cloche de détresse, son unique roman, et je n'avais pas accroché. C'est avec l'autobiographie romanesque de Claude Pujade-Renaud, Les femmes du braconnier, que j'ai renoué en beauté avec elle.
Je dois vous avouer que je connais peu ses poèmes, et le peu que j'en ai lu ne m'a pas forcément touché. Ici, c'est à nouveau son univers quotidien que l'on retrouve, les épisodes de sa vie qui l'ont marquée, sa rencontre notamment avec le poète Ted Hugues, leur lune de miel littéraire en espagne, sa maison du Devon et leurs relations avec le voisinage...mais aussi des oeuvres de fiction, parfois déroutantes et dérangeantes de désespoir où l'on semble découvrir des traces de ce qui en 1963 lui donnera l'impulsion fatale.

J'ai beaucoup aimé plonger dans cette écriture d'une intimité troublante et généreuse. J'ai retrouvé avec ce livre du plaisir de lecture, celui-là même qui m'avait échappé quelques semaines plus tôt. Ces nouvelles sont d'un intérêt variable. Je retiendrai Le Rocher vert dont est extraite la citation plus haut qui conte un après-midi de plage nostalgique que vivent en osmose le frère et la soeur, tout en creusant un trou dans le sable, à la recherche de leur prime enfance... mais ce sont de nombreuses pépites que l'on peut piocher dans ce recueil, à lire et à relire.

Une lecture attachante et essentielle.

bouton3  Note de lecture : 4.5/5 - 16.77€ - 1991

Une lecture fascinante pour Cathulu (merci !!) - Lilly est ravie - Une très belle découverte pour Clara - Edea est également enthousiaste - L'avis de Dominique ?

Posté par LESECRITS à 20:31 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags : ,


25 février 2010

Les femmes du braconnier, Claude Pujade-Renaud

lesfemmesdubraconnier"Un braconnier ? Dans mon poème, encore pataud et mal léché (il me fallait le travailler, aiguiser ses griffes), je désignais ce fauve qui me traquait par les termes de noir maraudeur. Chasseur animal ? Chasseur humain ? Je les mettais dans le même sac, ils m'angoissaient et m'attiraient. Mais je ne voulais pas être un trophée supplémentaire dans le tableau de chasse de ce Ted Hughes. Si nous devions nous rejoindre, je souhaitais que ce fût par la poésie."

Sylvia Plath rencontre Ted Hughes en 1956 à Cambridge. Tous les deux souhaitent se consacrer à la poésie et sont irrésistiblement attirés l'un par l'autre. Entre passion, création, puis vie de famille, ils mènent ensemble un chemin poétique hors du commun, habité par les figures mythiques du père, de la mère et de l'Allemagne pour l'une, et par un bestiaire fait de force et de puissance pour l'autre... Ils naviguent géograqhiquement entre Londres et leur maison du Devon, Court Green. Seulement, l'attirance de Ted Hughes pour une autre poétesse, Assia Wevill, mettra fin au couple Hughes, et Sylvia sera rattrapée par les ombres de son passé jusqu'à se donner la mort.

Moi qui ne suis guère attiréeheart par tout ce qui ressemble de près ou de loin à des histoires animalières, je suis rentrée à pas feutrés dans ce livre, happée par le nom de l'auteure et cette promesse d'y rencontrer Sylvia Plath. Bien m'en a pris, car progressivement, dès les premières pages passées, j'ai été prise d'une passion irrésistible pour cette histoire, vraie, d'amour, de poésie, d'enfantements et de mort.
Claude Pujade-Renaud nous conte son récit, l'histoire de ce trio amoureux déchiré, à l'aide de voix différentes, fragments de dialogues, lettres, contributions d'intimes, de voisins, et voilà qui donne à son livre une épaisseur, une couleur et un intérêt multiplié, tout en conservant une unité d'ensemble très agréable.
Je dois vous l'avouer, lire ce livre m'a bouleversée. Sans doute est-ce ce rapport à l'écriture, préservé malgré la présence des enfants ? Ou cette fragilité que Sylvia Plath conserve malgré le bonheur ? Ces pertes qu'elle ne parvient jamais vraiment à combler.
Claude Pujade-Renaud signe ici un roman magistral que je suis bien heureuse d'avoir lu.

tedhugues_and_sylviaplath  Assia_1

Ted Hughes/Sylvia Plath/Assia Wevill

bouton3 Note de lecture : 5/5
ISBN 978 2 7427 8849 1 - 21€ - JANVIER 2010

Grand grand merci à Cathulu qui range ce roman sur son étagère des essentiels !!! - Fashion n'est pas du tout convaincue - Papillon est déçue - Un roman "magnifique" pour Lily - Nous voici bien partagées...;o)

Du même auteur, sur ce blog, vous trouverez ici ma lecture de Belle-mère.

Posté par LESECRITS à 20:28 - - Commentaires [18] - Permalien [#]
Tags : ,