anniesaumontgammesJe dois vous l'avouer - pauvre de moi - j'ai fait une petite entorse à mes faibles résolutions de ne rien lire en dehors de ma PAL et de ne surtout pas succomber à la tentation de livres de bibliothèque. Mais une entorse de 73 pages, en est-ce vraiment une ?...

Gammes est un petit livre vert où se logent trois nouvelles qui se découvrent au fil des pages étonnament poétiques. Il a répondu avec brio à mes envies actuelles d'été et de sensations d'enfance.
Annie Saumont y révèle, pour la lectrice novice de son écriture que je suis, un phrasé surprenant, très imagé, qui s'avance par petites touches impressionistes savantes. Ses éclats de mots vont jusqu'à nous brosser des portraits sans concessions de personnages brunis par le soleil, les cheveux en bataille, l'enfance au bout des doigts, maculés d'été, une enfance au goût parfois plutôt amer.

Les histoires...
Une grand-mère raconte, par fragments, la Genèse à son petit-fils. Celui-ci en profite pour y mélanger des morceaux d'été.
Suite à la séparation de ses parents, un jeune garçon est envoyé en colonie, dans un confort spartiate. Il écrit régulièrement à sa mère, et pour dépasser ses angoisses fait de son expérience l'écho d'une bataille très ancienne.
Charles, Julien et Claire évoquent souvenirs d'enfance entremêlés et leçons de piano estivales.

Un extrait...
"Quelques pas sur le chemin et on est dans la cour de la ferme aux Aulnettes. Le fermier est auprès des étables, fauchant les orties. Qui s'arrête un instant pour agiter le bras. On voit Fanny devant le puits. Elle a tracé une marelle. Elle ne ressemble pas à un os, même arrangé. Elle a plein de chair rose et lisse et qu'on voudrait toucher. Des cheveux fous sur son front, dans son cou. Elle fredonne on ne sait quoi, elle sautille, secoue la tête. Elle lève les yeux et cette fois elle sourit. Elle dit, Ah tiens, elle dit, Alors tu t'ennuyais, tout seul, elle dit, Planté là t'as l'air cruche, remue-toi, viens faire des bêtises.
On avance une main incertaine. Qui retombe et on croise les bras sous la poitrine. A travers le pull qu'à tricoté Grand'Ma on caresse du bout des doigts, à peine, hésitant, ces côtes qui restent. Dessous le coeur bat si fort à présent que ça fait un peu mal."

bouton3 Note de lecture : 4/5

ISBN 978 2 07 078755 5 - 6.90€ - 01/08

La lecture enthousiaste de Clarabel - Celle, déçue, de Bellesahi - L'avis mitigé d'Alice -