28 juin 2017

Zorglub, la fille du Z, Munuera (Tome1)

zorglub

Parfois, tu te laisses un peu emporter par ton enthousiasme... et là justement, avec cette BD, tu n'étais pas très certaine de ton choix, lorsque tu as cliqué sur cette couverture pour la recevoir contre une critique chez Babelio. Pourtant, tu avais été intriguée et amusée par le résumé. Et effectivement, le style du dessin, souvent utilisé dans des albums humoristiques, n'est vraiment pas ce que tu préfères, pas assez réaliste pour ton goût. Il est d'ailleurs spécifié en quatrième de couverture que Zorglub est l'antagoniste le plus méchant, le plus mégalo et le plus maladroit de Spirou et Fantasio, ce que tu ignorais. Ta culture BD recèle quelques grosses lacunes, t'es-tu dit ensuite en effectuant quelques recherches. Mais pour ta décharge, tu n'es pas fan de Spirou et Fantasio. Cependant, dès les premières pages, tu as aimé la vivacité des dialogues, la personnalité de cette petite jeune fille de 16 ans qui tente vainement de vivre une vie normale. Et que le rythme des cases décoiffe très très vite la lectrice que tu es... Sur la première planche, Zandra sort du cinéma avec son petit ami André, quand soudain une lumière se braque sur le jeune couple en train de s'embrasser. Le père de Zandra, du haut de son vaisseau, veille sur sa fille, interrompt le doux rendez-vous des jeunes tourtereaux et - dans son euphorie et sa crainte - crée dans la ville un monstrueux bazard. Zandra est furieuse contre lui, contre ce qu'il est - une sorte de savant fou qui vend ses trouvailles au meilleur offrant -, et lui conjure d'arrêter ses agissements et de la laisser tranquille... Mais on ne raisonne pas si facilement un savant fou et les évènements vont s'enchaîner - et les révélations se révéler - sans que Zandra puisse réellement comprendre ce qui lui arrive... Soyons clairs, l'armée n'a pas l'intention de laisser Zoglub s'approprier certains investissements. Et avant de pouvoir discuter tranquillement de leur relation, le père et la fille vont devoir s'allier pour mieux combattre l'ennemi. Tu as beaucoup pensé au Zombillénium d'Arthur de Pins en lisant cet opus, à cet humour mêlé de tendresse qui change de tes lectures habituelles, et qui fait parfois aussi du bien. Tu as aimé te laisser un peu décoiffer par ce livre, rencontrer une jeune adolescente avec ses préoccupations d'adolescente. Puis, tu as passé l'album à ta fille, qui l'a lu d'une traite...

zorglub1

BD-de-la-semaine-saumon-e1420582997574

Editions Dupuis - Juin 2017

Ceci est ta BD de la semaine, tous les autres liens sont chez Mo' aujourd'hui

Un album lu pour l'opération Masse critique BD de chez Babélio

babélio

Posté par Antigone1 à 06:30 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags : , ,


27 juin 2017

Les Bottes suédoises, Henning Mankell

lesbottessuedoises

Tu ne pensais pas pouvoir lire encore un inédit d'Henning Mankell, encore deux ans après sa disparition... Quelle joie donc que cette sortie poche ! Les bottes suédoises sont la suite des Chaussures italiennes, avec lequel tu as découvert l'auteur en 2011, et c'est comme une boucle qui se boucle, car tu as entre temps passé de merveilleux moments aussi avec son personnage Wallander... D'ailleurs, tu as trouvé dans ce roman beaucoup de similitudes avec L'homme inquiet, le dernier opus de la série. Cette même appréhension du grand âge et du corps qui ne suit plus, la solitude, l'envie de se rapprocher de sa fille et de sa petite fille... Tout commence lorsque Fredrik, aujourd'hui un vieil homme de soixante dix ans, échappe de peu à l'embrasement de sa maison. Il se retrouve alors hors de chez lui, devant sa maison détruite, avec pour seul bien une caravane et une paire de bottes dépareillées. Il vit depuis longtemps sur cette île, dans cet archipel du nord où tout le monde se connaît et se rend service. Qui a pu vouloir lui faire du mal ? Fredrik est soupçonné d'avoir mis le feu à sa propre maison, une journaliste vient l'interviewer... Mais d'autres maisons prennent feu, tandis que des personnalités du coin décèdent subitement... C'est la fin d'une époque et Fredrik se rend compte à quel point il tient à Louise, sa fille, dont il a appris l'existence dans Les chaussures italiennes. Il fera tout pour reconstruire sa maison et lui léguer un bel héritage... Et toi lectrice tu as aimé ton tête à tête avec les mots, les phrases et la douceur d'écriture d'Henning Mankell. Tu fais de cette lecture un tendre coup de coeur, persuadée qu'elle ne plaira pas à tout le monde, par trop de lenteur, de tranquillité narrative... mais toi tu l'as aimée, beaucoup, et tu as encore le bruit des flots dans la nuit de l'hiver baltique dans les oreilles. Merci monsieur Mankell !

Editions Points - juin 2017 

Posté par Antigone1 à 17:48 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : , ,

26 juin 2017

Atelier d'écriture

terre-paume

J'ai passé une vie à t'attendre. Sans avoir eu vent de ton existence. Le temps qu'il a fallu pour connaître. La nature du vide. Ce que j'attendais. Et combien tu m'avais manqué. Tu as toujours été cette ombre assise à côté de moi. Silencieuse et complice. Invisible. Et je pensais que tout le monde vivait avec ça en soi. Cette béance d'un autre disparu. Si tôt que le souvenir ne pouvait émerger. La part manquante. Elle explique pourquoi j'aurais tant voulu être un garçon. Plutôt que cette semi fille que je suis. Vivre les genoux écorchés, les cheveux courts en bataille. Et t'approcher ainsi au plus près. Le temps qu'il a fallu pour comprendre. La raison d'être des affections trop grandes. Le sourire à l'envers et ces doigts qui s'échappaient sans cesse. Puisqu'ils n'étaient pas mon frère. Elle aurait ressemblé à quoi ma vie si tu avais été là ? Elle se serait sans doute heurtée à la réalité. Je le sais depuis. Combien rien n'y résiste jamais. Hier j'ai retracé mon chemin, suivi le fil de mon existence. Repris chaque point, chaque noeud. Chaque bouleversement du coeur. Compris que les fois où j'avais cru te trouver dans un autre. Ce n'était pas toi. Si j'avais été sage tu serais revenu. Si je ne bougeais pas, demain tu serais là. Si je me tenais prête, inchangée, l'enfant que tu avais cotoyée, tu apparaîtrais un beau jour ton sac sur l'épaule. Et deux secondes ensuite, moi dans le creux de tes bras. La souffrance est telle parfois qu'elle m'envahit toute entière. La conscience de ma solitude, de cette terre que je foule sans toi. La panique lorsque je sais, je sens, que je confonds ma peine et l'amitié. J'ai passé une vie à t'attendre, et tu ne reviendras pas. Je te porte depuis toujours contre ma hanche, comme un de mes enfants. Je dois glisser mes doigts dans le blond fin de tes cheveux, une dernière fois, et accepter d'être seule. Entière. Et sans l'attente pour me tenir compagnie. Aujourd'hui, sur mon corps flotte une robe. J'ai laissé l'homme qui m'aime ajouter des pierres aux lobes de mes oreilles. Etre une femme c'est accepter de te laisser partir. T'oublier tout à fait. T'abandonner après l'avoir été. Laisser le vent emporter les restes de toi. Vivre à nu, enfin. 

Un texte écrit pour l'atelier d'écriture de Leiloona, Une photo quelques mots [clic ici]

Posté par Antigone1 à 06:23 - - Commentaires [20] - Permalien [#]
Tags :

25 juin 2017

La Gacilly ~ festival de photographies ~ édition 2017

Tous les étés, le village de La Gacilly, en Bretagne, transforme ses jardins, venelles et murs d'habitations en galeries photographiques... L'édition 2017 met en lumière la photographie africaine subsaharienne et la relation entre l’Homme et l’animal. 
Et tu y étais hier, en famille, pour un rendez-vous qui allie chaque année, beauté du lieu et prise de conscience. En effet, la plupart des photographies sont belles, mais pas seulement, elles cherchent surtout à éveiller... Et tu restes à chaque fois scotchée par la puissance des images, et le courage et la volonté des photographes qui dénoncent, veulent montrer, cherchent à comprendre... Une promenade à faire.

festivallagacilly

Evènement gratuit – ouverture du Festival du lundi au dimanche 24h/24 · 14ÈME ÉDITION · 
DU 3 JUIN AU 30 SEPTEMBRE 2017

http://www.festivalphoto-lagacilly.com/

Posté par Antigone1 à 10:13 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

22 juin 2017

Melodrama

[Nouvel album pour Lorde !! Chic] Pendant ce temps, tu lis Les bottes suédoises d'Henning Mankell avec délectation, et tu tiens tête à un mois de juin un peu prenant. Allez, bientôt, bientôt, tout rentrera dans l'ordre.

Posté par Antigone1 à 19:39 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,


18 juin 2017

L'heure anglaise, Julie Wolkenstein ~ objectif PAL de juin

lheureanglaise

Tu as cherché dans ta PAL (vielle Pile A Lire) un roman qui pourrait coller au thème du mois anglais... et tu es tombé sur ce livre, qui n'a d'anglais en définitive que le titre, puisque l'auteure est française. Mais peu importe, tu as décidé que tu avais envie de plonger dans cette heure anglaise malgré tout, c'est donc ta petite contribution au challenge... Nous sommes en juillet 1911, dans la campagne anglaise, et Edward Sanders s'apprête à prendre le train pour Londres, comme tous les matins, pour se rendre à l'étude où il travaille. Sur le quai, il reçoit un télégramme lui annonçant qu'un désagrément oblige l'étude à le prier de rester chez lui aujourd'hui. Edward est désappointé, et part se promener le long de la rivière, puis rentre dans son foyer en catimini, s'allonge sur le lit conjugal, tout cela sans prévenir sa femme, ni sa famille, occupée à organiser une réception de fiancailles le soir. Edward occupe ce moment hors du temps à revoir le fil de sa vie et se laisse bercer par la poésie et les lumières du jour. Pendant ce temps, Susan, son épouse, se rend elle à Londres par le train suivant, pensant surprendre son époux à son bureau, l'inviter à déjeuner et en profiter pour lui révéler une future naissance. Tous les deux se manquent donc, et se retrouvent le soir sans rien raconter de ce qu'ils ont fait, laissant en suspend cette journée particulière qui a réveillé les fêlures et les joies du passé... Et comme il était doux pour toi lectrice de te promener aux bras de ces deux êtres ancrés dans leur époque mais perméables aux bruissements de ce qui les entoure. L'écriture de ce roman est précieuse et délicate, et se déguste comme un roman proustien. La force des sentiments, des passions, affleure seulement à la surface. Et tu as aimé ce contraste entre le calme apparent des protagonistes, leur réserve, et la forte émotion que la chute d'un simple bout de papier par exemple, une photographie, la vue d'un foulard, peut provoquer au plus profond d'eux. Une belle sortie de PAL !

Editions Folio - octobre 2006

lemoisanglais             objectif pal

11 juin 2017

Plage Sainte-Anne, Joëlle Sancéau

plagestanne

Tes envies d'été et de légèreté commencent à véritablement poindre leur nez... et quoi de mieux alors que de se plonger dans un roman qui t'emmène directement à la mer ? Les petites cabines sur la couverture de ce livre sont une invitation manifeste à fouler le sable de la Plage Sainte-Anne. Et justement, Simon vend des chichis sur cette plage. Le jeune homme est bien loin de ses études d'ingénieur et de son milieu aristocratique. Mais cela lui convient, bien au contraire. Il ne voudrait certainement pas être ailleurs pour l'instant. Affublé d'un T-Shirt à message, méconnaissable, c'est un plaisir pour le jeune étudiant d'observer les habitués, et les us et coutumes de chacun. Il a notamment repéré très vite la famille Le Doyen, et la jeune Louise, plongée dans ses livres, qu'il finit par aborder. Accepter d'être courtisée n'est pas évident pour Louise, qui a vécu il y a peu un accident et vit mal ses séquelles. Elle a du mal à marcher, et une de ses jambes porte des cicatrices qu'elle juge affreuses. Pourtant, les deux jeunes gens s'apprécient très vite, dialoguent avec vivacité... et devront apprendre à lâcher prise pour donner une chance à leur idylle. Autour d'eux gravitent des adultes plus âgés, affublés de leurs enfants et petits enfants, qui eux aussi profiteront de l'été pour affirmer leurs intentions et leurs choix. Et toi tu as passé un délicieux moment en compagnie de tous ces gens qui t'ont semblé vivants, comme si tu venais tout juste de les croiser au marché... Tu as eu plaisir à les retrouver plusieurs soirs de suite. Un bien joli rendez-vous. Et un roman à la fois léger et profond, émouvant, bruissant de bienveillance et d'été, qu'il ne faut pas hésiter à glisser dans son sac de plage... Tu recommandes chaudement.

plagestanne1

Editions du 38 - juin 2017

Saxaoul l'a lu aussi

Et bravo à Albertine/Joëlle qui fréquente régulièrement l'atelier d'écriture de Leiloona !

06 juin 2017

Le passé aux trousses, Rebecca Scherm

lepasseauxtrousses

Tu as choisi ce roman par hasard au milieu des titres proposés par le dernier Masse critique de Babelio, sur la foi de son résumé alléchant, et tu ne le regrettes pas... Tu apprends dès les premières pages de ce livre que Alls et Riley vont sortir de prison, à Garland, et que Grace, réparatrice clandestine d'objets d'arts à Paris, redoute cet évènement. Ils sont tous les deux ses anciens amis, sont encore très jeunes, et ont été condamnés pour un cambriolage qui a mal tourné. Peu à peu, tu comprends pourquoi la jeune fille s'est décidée à quitter son Tenessee natal, sa communauté, et ce qui la reliait à chacun. Grace détient un lourd secret, et le poids de la culpabilité d'avoir été à la fois amoureuse, manipulatrice, menteuse et elle-même aussi voleuse. La construction de ce roman est assez originale et fine pour un premier roman car c'est la première fois que tu remarques cette manière de procéder, quand le présent explique peu à peu les silences du flash back... Cela donne un effet de suspens assez efficace.  Et tu as beaucoup aimé t'installer parmi cette bande de jeunes confrontés, dans une petite ville sclérosée des Etats-Unis, à la fin de l'adolescence, comprendre très vite que leurs illusions étudiantes, leurs espoirs d'un avenir brillant et surtout leurs fantasmes allaient les faucher en plein rêve. Si vous aimez les histoires d'amitiés, mais aussi celles à la Bonnie and Clyde et que l'art soit présent à foison dans les pages d'un livre... ce roman a toutes les chances de vous plaire ! A glisser sans hésiter dans son sac de plage...

Editions Stock - mai 2017

Lu dans le cadre de l'opération Masse Critique de Babelio

babélio

Posté par Antigone1 à 17:53 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : , , ,

03 juin 2017

Le mois anglais

Bonjour à tous !! Un très court billet pour vous rappeler que le mois anglais a démarré depuis le 1er juin sur la blogosphère, administré de main de maître par Cryssilda et Lou. Plein de lectures communes sont prévues mais la liberté est de mise, du moment que les lectures soient so british. N'hésitez pas à aller vous inscrire chez elles !! Ta lecture de Pal du mois sera certainement anglaise et vous trouverez très certainement beaucoup de romans anglais dans le bilan de fin de mois de l'Objectif Pal de juin ici... Juin sera donc anglais, qu'on se le dise !! ;)

lemoisanglais

Posté par Antigone1 à 11:10 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :

01 juin 2017

Objectif Pal de mai

Allez zou ! Il est temps que tu dévoiles les lectures de PAL (Pile A Lire) du mois des blogueuses inscrites au challenge. Petit rappel pour tes visiteurs, il s'agit de lire enfin tous ces livres qui dorment depuis trop longtemps dans nos PALs (au moins depuis plus de six mois). De quoi dénicher des trésors, et faire de la place pour de nouveaux livres... N'hésitez pas à cliquer sur les couvertures ci-dessous pour lire et commenter les billets des lectrices !! Un petit passage fait toujours plaisir...

lajeuneepouse       manchachevalier       septfemmes

       Cryssilda                            Enna                            Aifelle

levieuxqui       un-instant-d-abandon-pocket-livre-occasion-24794      loriginaldelaura

        Cryssilda                      Géraldine                        Antigone

lanuitderrièremoi      etoilesseteignent      lapetitelumiere

        Cryssilda                          Kathel                            Eimelle

une-langue-venue-dailleurs     operationnapoleon      refletsdansunoeildhomme

   Le livre d'après                      Aifelle                          Jostein

debeauxlendemains     refletsdansunoeildhomme      la-steppe

      Tiphanie                         Chantal                      Readingbibliophile

cuculapraline      bouraoui     objectif pal

         Alexielle                          Jostein

       

Posté par Antigone1 à 06:07 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags :