le_petit_roiA douze ans, Mathieu est confié à son grand-père. Sa mère l'a laissé là, dans cette ferme perdue en pleine campagne, sans explications, sans délai auquel s'accrocher, sans espoir de se revoir avant longtemps. Mathieu se souvient des disputes de ses parents et se venge de son délaissement sur les animaux qu'il côtoie, sur ses camarades de classe, sur lui-même. Heureusement, le mutisme de son "Papé" cache une grosse tendresse dans laquelle il fait bon parfois se lover pour tout oublier...

J'ai lu dernièrement C'était notre terre du même auteur, un titre sélectionné par ELLE pour son prix des lectrices 2009. J'y avais trouvé une écriture hautement talentueuse que l'on reconnaît déjà dans ce roman-ci, sorti chez Phébus en 1999.
Le petit roi a une trame narrative peut-être plus traditionnelle, plus classique, mais quelques passages transpirent des prémices de son futur roman... Le récit est dur, sans concessions, et suit pas à pas la détresse d'un jeune garçon à qui l'on ne dit rien, qui avance maladroitement dans un brouillard dense, des larmes au fond de la gorge, dans le manque de ceux qui lui ont donné la vie.
Un livre dérangeant et émouvant à la fois, et un auteur à découvrir !

"Il y a des jours où j'ai envie de fuir. De courir la campagne jusqu'à la ville, d'aller sonner à la porte de l'appartement de ma mère.
Nous avons reçu une lettre. Elle vient d'Espagne ; de Ronda prétend mon grand-père, après avoir déchiffré à la loupe le cachet de la poste. Ma mère y raconte son voyage, et à la fin, dans le maigre espace qui lui reste, elle nous embrasse et espère venir nous voir à Noël.
Voilà ce que je voudrais faire. Sonner à la porte de l'appartement de ma mère et y demeurer jusqu'à ce qu'elle revienne. Peut-être les voisins me nourriraient-ils, peut-être me laisseraient-ils crever de faim."

bouton3 Note de lecture : 3.5/5

Merci encore une fois à Anne ! - La lecture de Sylire -