J'ai revu ce film dernièrement, de Jane Campion. Il y est question de John Keats, et de comment la poésie (et l'amour) peuvent transformer une jeune fille frivole en un être habité. Je n'aime pas tout dans ce film, je le trouve presque trop linéaire... mais ce qu'il est beau (esthétiquement), et tout à fait adapté au printemps qui pointe son nez au dehors !! C'est cadeau.