lesbottessuedoises

Tu ne pensais pas pouvoir lire encore un inédit d'Henning Mankell, encore deux ans après sa disparition... Quelle joie donc que cette sortie poche ! Les bottes suédoises sont la suite des Chaussures italiennes, avec lequel tu as découvert l'auteur en 2011, et c'est comme une boucle qui se boucle, car tu as entre temps passé de merveilleux moments aussi avec son personnage Wallander... D'ailleurs, tu as trouvé dans ce roman beaucoup de similitudes avec L'homme inquiet, le dernier opus de la série. Cette même appréhension du grand âge et du corps qui ne suit plus, la solitude, l'envie de se rapprocher de sa fille et de sa petite fille... Tout commence lorsque Fredrik, aujourd'hui un vieil homme de soixante dix ans, échappe de peu à l'embrasement de sa maison. Il se retrouve alors hors de chez lui, devant sa maison détruite, avec pour seul bien une caravane et une paire de bottes dépareillées. Il vit depuis longtemps sur cette île, dans cet archipel du nord où tout le monde se connaît et se rend service. Qui a pu vouloir lui faire du mal ? Fredrik est soupçonné d'avoir mis le feu à sa propre maison, une journaliste vient l'interviewer... Mais d'autres maisons prennent feu, tandis que des personnalités du coin décèdent subitement... C'est la fin d'une époque et Fredrik se rend compte à quel point il tient à Louise, sa fille, dont il a appris l'existence dans Les chaussures italiennes. Il fera tout pour reconstruire sa maison et lui léguer un bel héritage... Et toi lectrice tu as aimé ton tête à tête avec les mots, les phrases et la douceur d'écriture d'Henning Mankell. Tu fais de cette lecture un tendre coup de coeur, persuadée qu'elle ne plaira pas à tout le monde, par trop de lenteur, de tranquillité narrative... mais toi tu l'as aimée, beaucoup, et tu as encore le bruit des flots dans la nuit de l'hiver baltique dans les oreilles. Merci monsieur Mankell !

Editions Points - juin 2017