04 février 2017

N'oublie pas les oiseaux, Murielle Magellan

noubliepaslesoiseaux

Tu reconnais souvent tes coups de coeur à ce frémissement particulier qui accompagne la fin de ta lecture... ce sentiment profond d'avoir lu un livre essentiel pour toi, dont tu garderas la trace, l'écho, un souvenir marquant. Et voilà que tu viens justement de terminer un récit, avec cette sensation là, et quelques larmes au bord des yeux... Tu avais acheté N'oublie pas les oiseaux l'an dernier, lors de ton passage au Printemps du livre de Montaigu. On parlait alors partout des Indociles, cet autre titre de Murielle Magellan qui rencontrait un grand succès. Sur le stand blanc, on ne pouvait manquer sa couverture rose, et son titre intrigant. Toi tu avais choisi plutôt ce poche bleu, pour essayer la plume de l'auteure... et ne pas revenir à la maison en ayant trop dépensé... Rencontre brève et souriante, dédicace. Et puis tu as pris du retard dans tes lectures, et la semaine dernière tu avais besoin de glisser un format poche dans ton sac, tu devais aussi bientôt participer au comptage des oiseaux de ton jardin (voilà parfois comment on choisit un livre dans sa pile) et tu n'as ainsi ouvert ce titre qu'un an après... la semaine dernière, donc. Dès les premières pages, tu fais la connaissance de Murielle, 17 ans. Elle vient d'intégrer une Ecole artistique, elle est montée sur Paris pour ça, car elle aime écrire et interpréter ses chansons. Elle rencontre alors un de ses professeurs, dit le russe, ou l'homme slave, dont elle tombera petit à petit follement amoureuse, dont elle acceptera tout, qu'elle attendra avec effervescence, patience et impatience, jusqu'à partager enfin sa vie et avoir un enfant de lui. Autobiographique et revendiqué comme tel, lis-tu en quatrième de couverture... et toi tu as effectivement le sentiment de rencontrer quelqu'un, et de lire un récit qui tient de l'Amant de Duras... un récit sincère, troublant, qui ne cache rien de l'infidélité de l'un et de ce que l'autre peut donner par amour et certitude. Il y a pourtant une exigence particulière à lire ce récit qui fouille longuement les sentiments, les crises de manque, entrecoupe sa narration de morceaux de journal intime, parcourt les années, une exigence de proximité dont on ressort essouflée et vaincue... mais aussi profondément séduite.

Editions Pocket - février 2016

Georges l'a lu - Noukette aussi, qui emmène vers d'autres liens...

Posté par Antigone1 à 12:21 - - Commentaires [16] - Permalien [#]
Tags : , , ,


03 février 2017

I can hear the voice

[Musique] Sinon, pendant ce temps, tu lis N'oublie pas les oiseaux de Murielle Magellan, tu entasses les BD et comme d'habitude tu es un brin joyeusement débordée par tout ça... Bon week-end !!

Posté par Antigone1 à 17:46 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :

02 février 2017

Je dansais, Carole Zalberg

jedansais

Tu ne savais pas qui dansait dans ce livre quand tu as répondu oui... à Carole Zalberg. Mais tu avais lu A défaut d'Amérique, alors tu savais donc déjà (par contre) que tu aimerais l'écriture... Tu ne savais pas non plus que l'on pouvait écrire de nouveau sur l'enfermement, et aussi bien, après le bouleversant et prodigieux Room... mais si. Lorsque tu ouvres les premières pages de Je dansais, tu n'as pas lu la quatrième de couverture, exprès (tu aimes les surprises des premiers mots), et les premières phrases te prennent à la gorge, très vite... Tu reconnais la situation, le duel qui se joue, l'horreur, et cette ambivalence terrible qui lie peu à peu la victime à son bourreau... le vide en soi, la lutte tapie dans le creux du cerveau, l'attente qui s'épuise. Marie, treize ans, a été enlevée et séquestrée. Son ravisseur, brûlé au visage par accident, devenu un monstre, croit avoir reconnu en la petite fille son amour, sa précieuse. Il y a effectivement ce jour où, en le croisant dans la rue, elle n'avait pas baissé son regard devant lui. L'erreur. Il l'a choisie ce jour là, pour ce défi. Avant, Marie dansait, faisait le bonheur de ses parents, un bonheur pourtant si fragile... Lire tout cela, pour toi lectrice, au fur et à mesure des pages, c'est presque laisser couler dans tes veines de l'acide, t'obliger à faire taire la révolte qui sourde en toi, avec le temps qui file, les années qui passent et la résignation... Et Carole Zalberg fait danser sa plume sur cette sensation, te trouble à essayer de comprendre les motivations du bourreau, sa pauvre peine. Elle laisse aussi pénétrer dans son livre les voix de toutes ses jeunes filles qui de par le monde sont en butte à la violence des hommes. Et toi tu as juste envie de crier NON... et lorsque tu fermes ce livre tu sais la trace indélébile, presque la blessure, qu'il a laissée en toi... la force de son frisson.

Editions Grasset - 16 € - Février 2017

Ptitlapin l'a lu aussi

Posté par Antigone1 à 06:08 - - Commentaires [28] - Permalien [#]
Tags : , , ,

01 février 2017

Monsieur désire ?, Hubert & Augustin

monsieurdesire1

Présenté en début d'année scolaire dans ta bibliothèque, et plébiscité par ton comité BD... tu avais hâte de lire cet album ! Et tu n'as pas été déçue. Il faut dire que tu l'avais déjà largement feuilleté... et que tu savais que tu y retrouverais une atmosphère tenant à la fois de la série Downtown Abbey et des Liaisons dangereuses. D'ailleurs, Edouard, ce jeune lord axphyxié par les conventions de son époque victorienne regrette une fois tout haut de ne pas être Valmont... Mais tu t'égares, raconte plutôt... Dans la demeure victorienne du jeune lord Edouard, donc, règne un ordre strict. Chacun est à sa place. Les aristocrates profitent de la vie. Une batterie de domestiques est là, dans l'ombre et le silence, pour exécuter tout ce que Monsieur désire. Mais justement, Monsieur désire que ce soit Lisbeth, une jeune servante un peu laide, qui soit chargée chaque matin personnellement de le ramasser à la fin de ses nuits de débauche. Lisbeth s'exécute, s'occupe du jeune homme sans se plaindre, et l'écoute. Et Edouard s'attache à cette oreille inattendue qui ne semble pas être choquée par ses récits sulfureux... Et c'est là que le bât blesse... En donnant à Lisbeth une importance démesurée, en menant un jeu de séduction socialement trouble, Edouard fragilise sa maisonnée et l'avenir de Lisbeth... Ton coeur de lectrice a vibré avec cet album qui n'est pas à mettre entre toutes les mains. Tu y as retrouvé ce que tu aimes aussi dans les albums pour adultes d'Agnès Maupré, ce mélange d'audace, d'impudeur et de fragilité. Tu as trouvé les dessins assez réussis (surtout les clairs obscurs), le document en fin d'ouvrage intéressant mais pas essentiel... et tu apposes au final sur cette lecture ton premier et délicat coup de coeur de l'année !! Ouf il était temps...

Editions Glénat - Septembre 2016

Moka l'a lu aussi - et Sabine également

BD-de-la-semaine-saumon-e1420582997574

Ceci est ta BD de la semaine, tous les autres liens sont chez Moka aujourd'hui !!

monsieurdesire2

Posté par Antigone1 à 06:28 - - Commentaires [26] - Permalien [#]
Tags : , , ,

31 janvier 2017

Objectif Pal de janvier

Le bilan fait peau neuve et c'est le moment où tu proposes à tes lecteurs du blog de cliquer sur des couvertures. Quels livres ont donc déniché ce mois-ci dans leurs vieilles PALs (Pile A Lire) les blogueuses de l'Objectif Pal ? Allez, on parie qu'elles vont vous donner envie de fouiller dans des étals de bouquineries ou des pochothèques... (Je sais, je sais)

 baumes      unmariagepoidsmoyen      ecoutelapluie

          Gambadou                       Tiphanie                         Aifelle

lemerveilleuxvoyage       lesannees      acestade

     Le livre d'après                     Eimelle                           Eimelle

linsoutenablelegerete       maisondesautres      lattentedelaube
         Aifelle                               Aifelle                          Kathel

 

lecoeurquitourne       bohane      lesjoyeuses

     Lady Double H                  Lady Double H                  Eimelle

trompelamort      noireclaire       ladyhunt
            Enna                            Eimelle                          Tiphanie 

lesmouettes       lenouveaunom      remains
Le livre d'après                      Kathel                    The reading bibliophile

 

sauvageparnature       troisfreres     dansladeche

          Aifelle                           Antigone                      Cryssilda

jevousecris     centseptans       promesse-adler-olsen

    Reading bibliophile                Gambadou                  Le livre d'après

lesvraisheros       lecoeurdupelican   objectif pal
           Jostein                             Enna

Posté par Antigone1 à 06:04 - - Commentaires [16] - Permalien [#]
Tags :


28 janvier 2017

Angoulême 2017

fibd5

Se rendre à Angoulême était depuis longtemps une de tes envies. Tu as donc sauté sur l'occasion d'y aller cette année (hier) avec ton groupe BD de la bibliothèque. Et outre de faire plus ample connaissance avec ces gens passionnés et parfois très érudits (durant le voyage) - et ça c'était chouette -, tu as pu aussi sauter sur l'occasion de rencontrer enfin Antoine Dole (Mr Tan) et Diane Le Feyer, et quelques blogueurs présents. Mais en arrivant sur les lieux, tu as surtout été désarçonnée de constater que la ville était malgré tout un peu grande et que les lieux d'exposition et de manifestation étaient éparpillés (gloups pour ta fatigue). Tu as commencé avec ton groupe par l'exposition Valérian (pas très loin de la gare). Et c'était impressionnant de découvrir ces planches originales et assez mythiques, le travail minutieux de Mezière et Christin (Une adaptation de Luc Besson va sortir en juillet). Puis tu as utilisé la navette pour te rendre dans le centre. Tu ne voulais pas manquer Antoine Dole. Tu avais promis à ta fille la suite de Mortelle Adèle chez Tourbillon... Tu es arrivée en fin de dédicace. Les deux auteurs ont été adorables et Emma a été gâtée (voir ci-dessus)... Puis tu as rejoins Mo' et Sabine pour un déjeuner rapide et bavard. Ensuite, vous avez toutes les trois parcouru les stands éditeurs. Sur les conseils de tes deux tentatrices, tu as craqué pour petit dernier sur un titre des Editions de la Gouttière (Qu'ils y restent) qu'il a déjà dévoré et t'a imposé de lire sur le champ (c'est fait ce matin)... et tu as acheté pour toi Louis parmi les spectres chez La Pastèque, un magnifique album que tu vas lire tout doucement... Vous avez croisé Mélenchon et sa horde de journalistes accrochés en grappe, et heureusement retrouvé assez vite Framboise, Jérome et Moka... Ce n'est pas facile d'échanger dans un tel salon (tu as pu constater cette différence avec les petits salons dont tu as un peu plus l'habitude) et puis il y a l'effervescence du lieu, la foule, le temps qu'il te faut en général pour dépasser un peu ta réserve naturelle... Tu voulais boucler ton programme avant de partir (voir les superbes dessins de Marvel et la French Touch par exemple), te poser un peu au calme... L'année prochaine tu y retourneras, tu prépareras un peu mieux ton périple et tu espères terminer quelques conversations... Ce n'était qu'une première fois. A bientôt Angoulême !

Pictures20

Posté par Antigone1 à 12:15 - - Commentaires [30] - Permalien [#]
Tags : ,

26 janvier 2017

Encore faut-il rester vivants, Anne Ferrier

encorefautilrestervivants

Allez hop ! Un livre jeunesse, c'est toujours la perspective de rester en éveil... Alors tant mieux tant mieux, car il t'en reste encore quelques uns à lire dans ta Pile à Lire urgente. Dans celui-ci, que tu as ouvert pour sa couverture bigarrée (tu avais envie de couleurs), ça tombe bien, il s'agit justement de tout faire pour rester en vie... En ouvrant sa première page, tu prends le train en marche. (Fidèle à ton habitude, tu n'avais pas lu la quatrième de couverture)... La fin du monde a déjà eu lieu. Julia, Shawn, Mouette et leur chien sont en pleine course poursuite... Tu as le sentiment d'avoir déjà vu des scènes semblables quelque part, dans Divergente ou Hunger Games, ou au détour d'un des dédales du Labyrinthe... (Ah d'accord, voilà où nous en sommes) Une éruption solaire a dévasté le monde tel que nous le connaissons, une épidémie s'est répandue transformant en errants (sorte de zombies agressifs) les survivants contaminés au moindre contact humain. Toi lectrice, tu souris très vite à ce dépaysement garanti et t'attache aussi rapidement aux personnages, à ces trois adolescents courageux et fatigués qui vont n'avoir de cesse au fil des chapitres de se déplacer, de sauver leur peau, de se méfier des adultes, et de se débrouiller au mieux pour se nourrir, dormir et ne pas se laisser prendre. L'hostilité est partout, sauf dans leur trio, où confiance et sentiments s'éveillent rapidement... Mais comment aimer, avoir un avenir, dans ce nouveau monde où le moindre contact, la moindre marque physique d'affection est une condamnation à mort ?... Tendue comme un arc, tu n'as pas pu laisser courir sur les dernières pages ces enfants sans savoir si ils allaient effectivement s'en sortir... Tu as éteint la lumière un peu tard ce soir là, le soir où tu as terminé ce livre terriblement addictif et divertissant. Pfiou, quelle course !... Qui aurait dit que tu prendrais plaisir à lire une telle histoire ? Tu te surprendras toujours un peu...

Editions Magnard Jeunesse - Octobre 2016

Hérisson l'a lu aussi

Posté par Antigone1 à 18:56 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , ,

25 janvier 2017

Mercredi

flow5

Bonheurs. Aimer la proposition de Flow du jour (calendrier 2017). Jetez vos rêves dans l'espace comme un cerf-volant. Prendre son temps. Méditer un peu. Dormir trop. Procastiner à propos des dernières lectures. Les prochains billets attendront. Continuer ce projet tricot dont tu aimes la couleur... Faire une mini pause avant le rendez-vous CHU de demain que tu redoutes un peu (bilan génétique/myopathie) et cette journée de vendredi attendue (festival BD). Être en gros week-end !! 

Posté par Antigone1 à 16:40 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : ,

22 janvier 2017

Quand tu trépignes d'impatience

Tu y seras bientôt, tu y feras des rencontres, et sans doute tu raconteras tout ici le week-end prochain... 

Posté par Antigone1 à 11:33 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
Tags : ,

20 janvier 2017

Trois frères, Peter Ackroyd

troisfreres

Tu as commencé depuis peu un Bullet journal... acheté des crayons de couleurs, ouvert un espace presque secret, fait d'écriture, de dessins et de papier. Et dans cet espace, tu as consacré une page entière à tes lectures de PAL... Alors, il te fallait fouiner dans les entrailles de tes services de presse, donner l'exemple, puisque tu es également l'organisatrice du challenge Objectif Pal (quand même). De tous, tu as donc choisi pour le mois de janvier ce Trois frères, sorti en 2015, parce que depuis le temps que tu reçois des livres des Editions Philippe Rey, tu sais leur qualité, qu'ils ne te décevront pas. Dans ce roman, très vite, tu rencontres ces fameux trois frères, mais surtout leur père, plein d'ambition littéraire, contraint par le mariage, et les trois naissances qui vont suivre de prendre un poste de veilleur de nuit. Un jour, la mère des trois garçons disparaît. Aucune explication ne sera donné aux enfants (ni au lecteur d'ailleurs). Les petits se retrouvent ainsi contraints de s'élever seuls. Ils ont des caractères très différents. Harry est frondeur, Daniel plus posé et studieux, Sam est trop rêveur... Et ce qui te surprend le plus dans ce récit, au fil de ta lecture, ce que tu rediendras, bien plus que l'évolution vers l'âge adulte de ces trois enfants, c'est la part de mystère et d'onirisme qui y plane... assez étonnante, dans un récit par ailleurs plutôt classique. Il se passe de drôles de choses dans les brumes de ce Londres d'après-guerre, des complots, des ambitions, des désirs cachés... et comme promis ce roman te promène jusqu'à sa fin avec facilité, classe et cynisme. Tu devines assez vite que l'équilibre des vies que tu croises dans ce livre est fragile, que quelque part, un narrateur omniscient (Dieu ? Les nonnes de Notre-Dame-des-lamentations ?) soupèse les âmes et valide ou non leur existence... Et tandis que tu rédiges ce billet, relis la dernière phrase du roman, tu te rends compte que s'explique là tout son fil rouge... Mais oui, bien sûr !! Bien joué Mr Ackroyd.

Editions Philippe Rey - Janvier 2015

objectif pal

Posté par Antigone1 à 22:08 - - Commentaires [20] - Permalien [#]
Tags : , , ,