mainejcourtneysullivan

 "La culpabilité - ce qui subsiste du catholicisme quand vous avez abandonné tout le reste - était toujours présente. Quand Kathleen avait promis à son père de s'occuper d'Alice, elle n'avait pas pensé un seconde que ce serait si dur, voire impossible. Elle savait qu'une femme dans sa situation n'était pas censée s'installer à l'autre bout du pays. Vous deviez au contraire rester proche de vos enfants et de vos parents vieillissants, vous deviez sacrifier vos années d'âge mûr pour leur confort. Peu importe ce qu'ils avaient pu vous faire subir. Peu importe."

La famille Kelleher ressemble à toutes les familles, avec ses secrets, ses non-dits, et ses rassemblements joyeux. Et puis, il y a cette propriété dans le Maine, tout près de la mer, que le grand-père a gagné un soir de pari, où tout le monde avait semble-t-il autrefois tant plaisir à se retrouver. Comment expliquer alors l'agressivité qui parfois échappe à Alice, la grand-mère, envers les siens ? Comment comprendre ce que lui reproche sa fille aînée  Kathleen ? Que viennent donc faire au mois de juin Maggie, la petite fille écrivain, et Ann Marie, la belle-fille passionnée de maisons de poupées, dans ce lieu ? Obligation, échappatoire, drame, recherche d'une issue dans leur vie, les femmes de Maine ont toutes une raison de séjourner ensemble quelques jours au cottage...

Ce roman est un délicieux Coup de coeur ! J'ai aimé le regard de J. Courtney Sullivan sur ses personnages féminins, aux caractères si différents, qui se débattent dans leur quotidien avec leurs certitudes, leurs culpabilités bien enfouies, le regret d'un rêve à jamais perdu. Pas à pas, dans cette histoire, elles vont chacune apprendre à se connaître elles-mêmes, à grandir, à peser le pour et le contre de leurs réussites et de leurs échecs, et à aller de l'avant. Véritable saga familiale, Maine développe tout en douceur tout un tas de thèmes, entre autres l'évolution des mentalités vers un meilleur libre arbitre féminin. L'écriture est toujours juste, quelques phrases font mouche. J'ai aimé l'humour aussi, et la fantaisie parfois cruelle, qui se dégageait de certaines scènes. Et l'on ferme les dernières pages de ce roman avec un soupir de regret et d'étrange réconfort. A lire sans tarder.

Editions du Livre de Poche - 8.30€ - 30 avril 2014

D'autres lectures aussi enthousiastes... Une comète conquise - Cuné a adoré - Captivant pour Clara - Bourré de qualités pour Aifelle - Impossible à lâcher pour Cathulu - Lu en poche avec délectation pour Un autre endroit... - Un coup de coeur pour Gambadou !