11 mars 2017

Printemps des poètes

printempsdespoetes2

Tu n'as pas vraiment eu le temps de t'intéresser beaucoup à cette nouvelle édition du Printemps des Poètes consacrée à l'Afrique cette année. Mais tu as eu le temps (quand même) de passer en coup de vent à ta bibliothèque tout à l'heure, et tu salues ici sa belle initiative de permettre aux lecteurs de repartir avec un paquet poétique surprise... Tu montres ci-dessous ton petit trésor... et quelques poèmes chipés, dont un très beau de Maya Angelou... (Pourtant je m'élève).

printempsdespoetes1


14 janvier 2017

Thomas Vinau

Je garde les yeux ouverts. Je me force à garder les yeux ouverts. Craquement. Déchirure. Viande froissée. Grande claque de lumière. Quelque chose dans l'air gifle ma peau. Raye. Me brûle. Quelque chose de blanc me traverse. J'arpente un éclair. Un éclat de foudre. Je ne vois plus rien mais je garde les yeux ouverts. Il faut s'habituer. Apprivoiser l'éclat. La brûlure. Mes yeux sont rouges et ils pleurent. Mes yeux sont deux braises que le dehors souffle. Mes larmes sont des cloux ronds. Des plaies de bijoux glacés.

Extrait de Blanc, Editions Initiales - Novembre 2015 - A télécharger gratuitement ici [clic]

blanc

Posté par Antigone1 à 11:56 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : ,

24 novembre 2016

En cours de lecture...

heartbis

 "[...] l'amour est une chose sérieuse comme la terre, sérieuse comme nos plaines vides où souffle un vieux chant de guerre, comme nos plaines sous lesquelles sont enterrées plusieurs strates de cadavres, nos marécages, nos steppes, l'amour remonte le cours du temps, il revient aux origines, il réveille les conflits, déterre les haches, il demande de préciser sa loyauté, de déposer une obole sur son seuil avant d'entrer, on ne reste jamais à un seul niveau du temps, aucune unité de lieu, d'espace, l'amour rappelle qu'il y a des frontières et qu'on ne les franchit pas impunément."

Extrait de Le dernier amour d'Attlia Kiss de Julia Kerninon... et comme ce livre est magnifique.

Posté par Antigone1 à 20:28 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , ,

16 octobre 2016

Jean-Luc Lagarce

"Raconter le Monde, ma part misérable et infime du Monde, la part qui me revient, l'écrire et la mettre en scène, en construire à peine, une fois encore, l'éclair, la dureté, en dire avec lucidité l'évidence. Montrer sur le théâtre la force exacte qui nous saisit parfois, cela, exactement cela, les hommes et les femmes tels qu'ils sont, la beauté et l'horreur de leurs échanges et la mélancolie aussitôt qui les prend lorsque cette beauté et cette horreur se perdent, s'enfuient et cherchent à se détruire elles-mêmes, effrayées de leurs propres démons.
Dire aux autres, s'avancer dans la lumière et redire aux autres, une fois encore, la grâce suspendue de la rencontre, l'arrêt entre deux êtres, l'instant exact de l'amour, la douceur infinie de l'apaisement, tenter de dire à voix basse la pureté parfaite de la Mort à l'oeuvre, le refus de la peur, et le hurlement pourtant, soudain, de la haine, le cri, notre panique et notre détresse d'enfant, et se cacher la tête entre les mains, et la lassitude du corps après le désir, la fatigue après la souffrance et l'épuisement après la terreur."

Extrait de De luxe et de l'impuissance, Jean-Luc Lagarce - In Juste La fin du Monde - 7.50€ - Les Solitaires Intempestifs

lagarce

Ci-dessus, le CD, et le texte de la pièce à l'origine du film de Xavier Dolan, par Jean-Luc Lagarce, mort du sida en 1995 avant que sa pièce connaisse le succès. La lire et constater cet intéressant travail de réécriture cinématographique.

Posté par Antigone1 à 10:45 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,

08 mars 2016

Fragments d'un discours amoureux

Barthes

 

Commencer un livre avec cette citation en incipit...

Posté par Antigone1 à 18:09 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :


06 mars 2016

Certains dimanches de grands vents

Songer
certains dimanches
pleins de poussière
et de lumière
à s'ouvrir le ventre
du sol au plafond
pour aérer à l'intérieur

Extrait de Juste après la pluie - Thomas Vinau - Alma - 2013

http://etc-iste.blogspot.fr/

dimanche

Il y avait des poèmes à cueillir dans ma bibliothèque hier... 

Posté par Antigone1 à 11:00 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : ,

10 janvier 2016

En cours de lecture...

einstein

Extrait de La déesse des petites victoires de Yannick Grannec, tandis que j'écris un texte pour l'atelier d'écriture de Leiloona demain !

Posté par Antigone1 à 16:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

31 octobre 2015

Histoires extraordinaires et poèmes - textes d'Edgard Poe - illustrations David Plunkert

poe1

 

J'attendais le jour parfait pour vous parler de ce magnifique album/livre/recueil de poèmes édité chez Textuel. Aujourd'hui me semble bien, car c'est un des seuls jours de l'année où s'effrayer de la mort est réellement amusant. J'ai étudié les nouvelles de Poe lors de mes études universitaires, et je me souviens encore très bien de l'impression qu'elles m'ont laissées. Je vous conseille donc vivement cette lecture de textes, traduits pour la plupart par Charles Baudelaire, je vous promets que vous n'en sortirez pas indemnes.

Editions Textuel - 29€ - 30 septembre 2015

En extrait un poème...

Seul

Depuis l'heure de l'enfance, je ne suis pas
Semblable aux autres ; je ne vois pas
Comme les autres ; je ne sais pas tirer
Mes passions à la fontaine commune
D'une autre source provient
Ma douleur, jamais je n'ai pu éveiller
Mon coeur au ton de joie des autres
Et tout ce que j'aimai, je l'aimai tout seul.
C'est alors - dans mon enfance - à l'aube
D'une vie de tumulte que fut puisé
A chaque abîme du bien et du mal,
Ce mystère qui toujours me retient -
Au torrent et à la fontaine
Dans la falaise rouge de la montagne -
Dans le soleil qui roule autour de moi
En son or automnal
Dans l'éclair qui volait au ciel et passait
Près de moi pour s'enfuir,
Dans le tonnerre et dans l'orage
Et dans le nuage qui prenait la forme
(Alors que le reste du ciel était bleu)
D'un démon à mes yeux.

poe2


Ne pariez jamais votre tête au diable - Le coeur révélateur - Le chat noir - Bérénice - La Chute de la maison Usher - Le masque de la mort rouge - Le Puits et le pendule - Double assassinat dans la rue morgue - Hop-Frog - La Vérité sur le cas de M Valdemar - La Barrique d'Amontillado - L'ensevelissement prématuré - Tamerlan - Seul - Lénore - La Dormeuse - La Cité en la mer - Le Palais hanté - Le Ver vainqueur - Terre de songe - Annabel Lee - Un rêve dans un rêve - Les cloches - Le Corbeau

Posté par Antigone1 à 16:19 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , , ,

16 juillet 2015

En cours de lecture...

arbre-de-henné-de-durée-sur-le-ventre-de-femme-enceinte-26436477

 "Je respire. Ce qui compte, c'est moi. A quel point je me dépasse. A quel point je me rattrape. Pour le moment, je me cours après mais je ne sais pas si je me cours devant ou derrière, et avec mon affaire de temps, passé, présent composé, futur compliqué, il n'est pas simple de me croiser quand je me double. Je me conjugue au présent alors que je me suis transportée dans le futur, je me retrouve au conditionnel, et avec les vertiges je flanche. Tout dépend des situations. Je flanche mais je le cache. En vrai, je suis figée contre le mur de ma chambre et je les écoute me dire."

Extrait de Eux de Claire Castillon... pour l'instant j'aime surtout l'écriture.

Posté par Antigone1 à 19:58 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :

01 mai 2015

En cours de lecture...

miroir-rond-de-salle-de-bains-avec-l-illumination-bleu-modifié-la-tonalité-52415568 (1)

 "Ce n'est pas beau de vieillir, non. 
Je ressemble à une gamine quand je suis de bonne humeur, mais quand ça ne va pas, quand la déprime me repeint en noir goudron comme ce soir, c'est fou comme je me transforme.
Ne me laisse pas comme ça.
Ne me laisse pas devenir une de ces pauvres femmes à demi enterrées que je vois passer dans la rue avec des yeux blancs gris et de grandes envolées autour de leurs problèmes de santé et de leurs amis qui les ont délaissés. Je veux rester celle que j'ai été. Je veux photographier celle que je suis encore."

Extrait de Diane dans le miroir de Sandrine Roudeix... On y entend la voix de Diane Arbus (devant son miroir)... et pfff ce que c'est bien.

 

Posté par Antigone1 à 11:21 - - Commentaires [4] - Permalien [#]