17 octobre 2010

A la recherche de l'inspiration...

...ou comment Peter pan est venu à James Barrie.
Vu hier soir avec délectation. Cela donne un joli moment de cinéma tout en émotion. De quoi retrouver un peu ses émois d'enfant, de quoi se dire que favoriser l'imagination, finalement, n'est rien moins qu'essentiel.

Neverland - Dvd oct 2005 - avec Johnny Depp et Kate Winslet

À Londres, au début du XXe siècle, l’auteur de théâtre réputé James M. Barrie vient d’essuyer un cuisant échec avec sa nouvelle pièce lorsqu’il fait la connaissance d’une jolie veuve, Sylvia Llewelyn Davies, et ses quatre jeunes fils. Entre eux, se noue une forte complicité qui va inspirer à James son chef-d’œuvre, Peter Pan…

Posté par LESECRITS à 11:51 - - Commentaires [13] - Permalien [#]
Tags : ,


10 juillet 2010

Virginia

woolf

"Observez perpétuellement, observez l'inquiétude, la déconvenue, la venue de l'âge, la bêtise, vos propres abattements, mettez sur le papier cette seconde vie qui inlassablement se déroule derrière la vie officielle, mélangez ce qui fait rire et ce qui fait pleurer. Inventez de nouvelles formes, plus légères, plus durables."

Citation de Virginia Woolf, en incipit du roman de Geneviève Brisac Les filles sont au café

Posté par LESECRITS à 14:40 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : ,

24 juin 2010

En cours de lecture...

Virginia_20Woolf_02"Il n'y a pratiquement plus personne à Londres maintenant avec qui je puisse parler de mon écriture ou de celle de Shakespeare. Je commence à penser que je ferais mieux d'arrêter d'écrire des romans, puisque, qu'on écrive ou qu'on n'écrive pas, tout le monde s'en fout. Est-ce qu'il t'arrive d'avoir l'impression que ta vie ne sert strictement à rien, qu'elle se passe dans un rêve, dans lequel ces espèces de buffles viennent donner un coup de corne de temps à autre ? Ou bien as-tu toujours la certitude que tu comptes, que tu comptes plus que les autres ? Je suppose que le fait d'avoir des enfants doit changer beaucoup de choses, en même temps peut-être que ce n'est pas une solution de les rendre responsables de sa propre inefficacité - ou plutôt de sa transparence, de son insignifiance, de son absence de réalité...enfin, tu vois ce que je veux dire."

Extrait d'une lettre à Vanessa Bell (13 novembre 1918)
in Ce que je suis en réalité demeure inconnu, Lettres de Virginia Woolf (1901-1941), éditions Points

Posté par LESECRITS à 10:38 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : ,

10 mai 2010

10. Ecrire

lorette_nob_court"Je ne sais pas très bien à quoi cela tient un écrivain. Pourquoi ni comment quelque chose en soi résiste au-delà de tout, au-delà des soucis d'argent, de la solitude, du sentiment d'incompréhension et d'inutilité qui parfois submerge, de la vanité de toute cette énergie consacrée à témoigner d'une certaine vision du monde, d'une exigence, ou plutôt d'une soif qui exige en soi. Je ne sais pas. Je sais seulement que je ne peux faire autrement, parce que autrement pour moi, c'est mourir. Or, j'ai choisi la vie."

Extrait de L'Usure des jours de Lorette Nobécourt...
... un livre qui malheureusement est devenu assez rapidement pour moi un abandon de lecture. comme une chanson qui aurait été prise un ton trop haut et dont je n'aurais plus entendu soudain que les aigus. Une belle écriture, cependant, à laquelle je n'ai seulement pas été assez sensible.

Posté par LESECRITS à 21:12 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
Tags : ,

18 janvier 2010

En cours de lecture...

jet__cris"Je me suis levée juste avant la fin de la nuit, dans le sommeil de mes enfants et de mon mari. Je t'écris cette lettre alors qu'un peu de jour déteint au tournant du chemin. Je t'écris cette première lettre comme en cachette, dans la maison encore endormie où il y a pourtant du bruit, parce que j'ai mis une machine en route.

Je pense à toi. Je voudrais te donner la force de m'écrire, mais tu dois la trouver tout seul. Sinon, c'est comme si je ne valais pas la peine."

Extrait de L'Absence d'oiseaux d'eau d'Emmanuelle Pagano, POL. Janvier 2010.

Posté par LESECRITS à 20:31 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags :


23 juin 2009

Ecrire...

je_pr_f_re__crire"J'ai toujours eu un peu de mal à parler et à dire le fond de ma pensée. Je préfère écrire. Il me semble alors que les mots deviennent très dociles, à venir me manger dans la main comme des petits oiseaux, et j'en fais presque ce que j'en veux, tandis que lorsque j'essaie de les assembler dans l'air, ils se dérobent."

Phrase extraite de Le rapport de Brodeck de Philippe Claudel, qui est curieusement pour moi un abandon de lecture...je n'ai pas réussi à dépasser les 50 premières pages, à m'intéresser à l'histoire, je n'ai pas insisté, étrange, dommage.

Posté par LESECRITS à 06:11 - - Commentaires [18] - Permalien [#]
Tags : ,

22 décembre 2008

De l'écriture... et de la disparition

_criture"[...] y a-t-il un prix à payer pour écrire, pour avoir le droit de franchir cet "au-delà", cette face obscure du miroir ? L'écriture se mérite-t-elle par des sacrifices comme une déesse païenne et impie réclamant son dû, sa part de malheur et de sang ?"
Alain POZZUOLI

"Quand nous écrivons, plus rien n'existe. En somme, nous nous supprimons du monde sans avoir besoin de nous détruire. C'est un privilège qui classe la littérature."
André BLANCHARD

(Source : édito de Joseph VEBRET, Le Magazine des livres, déc08 et janv09)

Posté par LESECRITS à 06:02 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags : ,

17 novembre 2008

Le poème

phare

Détruire les mots
Presser le silence
Au carrefour chaque visage et chaque phare
Menaceront la ville

Mais tu progresses
Invincible présence du poème

La nuit dans ma pensée tu entraînes la mer
L'ombre roule en labours paisibles
Se déploient les prairies les eaux

Que le ciel se descelle
La langue se délie
Le poème bat comme un coeur et je respire dans son souffle

Sur les chutes de neige ou de fruits riches
Sur les buissons de bourgeons et d'oiseaux
Qu'il étende l'éclair d'une cinquième saison.

Jeanine Mitaud (Départs, 1953)

Posté par LESECRITS à 17:00 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags : ,

11 novembre 2008

Sur l'inspiration

inspiration"La poésie est une union avec tous ou quelques-uns, et c'est aussi hélas ! une solitude sans frontière. Dès qu'on a souffert on est là dans sa patrie. L'important demeure, aussi court que soit son clavier, de chanter sa propre chanson, de rester fidèle au rythme intérieur...
La solitude de la poésie me cerne toujours plus et peuple la solitude qu'elle crée."

Aliette AUDRA (1897-1962)

Posté par LESECRITS à 08:00 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : ,

18 septembre 2008

A imprimer...

Je me suis rendue compte que je n'avais pas inséré quelques fichiers, présents dans mon ancien blog, dans ce blog-ci. Voici donc, un petit fascicule à imprimer - cadeau du site Un endroit - de quelques textes écrits il y a quelques temps... 047_Coll_Bandoneon_On_vous_ment_C_Antigone_1_ (cliquer sur le titre ci-contre).

BOOKPENCIL

Si ça vous chante !

Pour découvrir les autres bandonéons à télécharger, il s'agit de jeter un oeil par ici.

Bonne journée et bonne lecture !!

Posté par LESECRITS à 06:31 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags :